10 pays ouest-africains à l’assaut du trophée « Strong Man » le...

10 pays ouest-africains à l’assaut du trophée « Strong Man » le 27 Avril prochain à Lomé

SHARE
Lancement de Strong Man 2018
Lancement de Strong Man 2018
image_pdfimage_print

L’acte 3 du sport de démonstration de la force physique « Strong Man » regroupera cette année à la différence des  deux éditions passées (qui étaient nationales), 40 athlètes venus de 10 pays de l’Afrique de l’Ouest à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal et le Togo.

L’information a été portée à l’attention du public ce jeudi 12 Avril 2018 lors d’une Conférence de presse animée par le comité d’organisation à la Brasserie BB de Lomé, sponsor officiel de l’évènement.

Ce sport réservé à ceux qui pèsent plus de 85kg se déroulera au stade de la Jeunesse Club d’Agoè (JCA) le 27 avril prochain, jour de l’indépendance du Togo à partir de 15 heures.

Les athlètes vont concourir dans cinq épreuves où ils auront à soulever et  déplacer sur une certaine distance dans un temps bien déterminé, des valises de 150 Kg, des boules de 80 Kg, et des pneus de 300 Kg.

En rappel, le Strong man est un sport de force qui tire ses racines dans le cirque du 18e siècle et dans une moindre mesure des spectacles de force de l’antiquité/moyen-âge. C’est un sport authentique, la forme la plus pure de démonstration de force. En comparaison de l’haltérophilie et du power lifting qui sont hautement spécialisés, le Strong man est un jeu au cours duquel tout peut se produire, où les athlètes participent à plusieurs évènements de vitesse et d’endurance qui placent une pression extrême autant physique que mentale.

« Cette édition réserve beaucoup de surprises », prévient Emile Kamassa, promoteur de l’évènement. Il rassure aussi que des mesures de sécurité sont prises afin que la compétition se déroule dans de meilleures conditions.

Quant au responsable marketing de la Brasserie BB de Lomé Ahmed Ayendedji, sa structure en tant qu’une entreprise citoyenne, a le plaisir d’accompagner ce projet qu’il a vu naître au Togo et grandir pour atteindre la sous-région ouest-africaine. Il espère que le « Strong man » sera dans un proche avenir, une compétition panafricaine.

Espoir Améhoassi