Atelier d’actualisation des plans de gestion des risques de catastrophe à Atakpamé

Atelier d’actualisation des plans de gestion des risques de catastrophe à Atakpamé

SHARE
Photo de famille
Photo de famille
image_pdfimage_print

Le Plan National de Contingence (PNC) et celui d’Organisation des Secours en cas de Catastrophes au Togo (ORSEC) font l’objet d’une actualisation à travers un atelier national qui a ouvert ses portes ce mercredi à Atakpamé dans la préfecture de l’Ogou.

Organisé par le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile à travers l’Agence Nationale de la Protection Civile (ANPC) avec l’appui de l’UNICEF, cet atelier regroupe les directeurs centraux et régionaux, les acteurs et spécialistes impliqués dans la gestion des risques et catastrophes, de même que des représentants des forces de l’ordre et de sécurité.

Les participants auront à examiner et analyser le contenu de ces deux instruments en vue de les adapter aux réalités et aux besoins actuels du pays. Il s’agit d’actualiser et d’intégrer les nouvelles données qualitatives et quantitatives au Plan national de contingence multirisque, et de valider par ailleurs la version finale du document et celle de l’ORSEC.

À l’ouverture des travaux, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Yark Damehame a souligné que le gouvernement s’est engagé à œuvrer avec détermination pour accroître la résilience des populations et particulièrement celles des communautés vulnérables face aux risques de catastrophes en comptant non seulement sur les ressources internes mais aussi sur la solidarité agissante et les partenaires techniques et financiers. Il a ajouté qu’afin de permettre à l’ensemble des acteurs et plus particulièrement à l’Agence de remplir convenablement les missions qui leurs sont assignées, il convient de mettre à leur disposition les outils de planification adaptés et nécessaires à cette fin.

Le préfet de l’Ogou M. Akakpo Edoh, a rappelé que le Togo est confronté depuis quelques années à des situations de catastrophes et d’urgence dont les causes sont notamment les inondations, les incendies, les épidémies avec leurs corollaires. Il a émis le vœu que les riches échanges au cours des travaux permettent au pays de disposer de plans actualisés de planification pour les prochaines années afin de répondre avec adéquation aux catastrophes et situations de crises humanitaires.

Évrard NOMANYO