La Banque mondiale approuve plus de 16 milliards de F CFA pour...

La Banque mondiale approuve plus de 16 milliards de F CFA pour améliorer des infrastructures urbaines au Togo

SHARE
Pierre Laporte
Pierre Laporte
image_pdfimage_print

Trente (30) millions de dollars, soit plus de 16 milliards de francs CFA, c’est l’enveloppe financière que la Banque mondiale vient d’approuver pour aider le Togo à relever les défis du développement urbain et à réduire les lacunes dans la prestation des services publics dans certaines des villes les plus peuplées du pays.

Selon un communiqué de l’institution financière, il s’agit d’un crédit de l’Association internationale de développement (IDA), l’institution de la Banque qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Le crédit est destiné au Projet d’infrastructure et de développement urbain (PIDU). Ce financement permettra de rénover, réhabiliter et améliorer les infrastructures dans les quartiers mal desservis de trois villes notamment Lomé, Kara et Dapaong.

En outre, le financement servira également à consolider les capacités institutionnelles de sept municipalités à savoir Atakpamé, Dapaong, Lomé, Kara, Kpalimé, Sokodé et Tsévié, grâce notamment à une assistance technique et à des formations, pour assurer une gestion durable du développement urbain. Quelque 2,3 millions de personnes en bénéficieront directement ou indirectement.

« Le Togo connaît un développement urbain rapide, mais les services d’infrastructure sont inadéquats dans la plupart des villes secondaires. Avec ce nouvel investissement, il s’agit d’améliorer les conditions de vie des habitants de certaines villes. Le projet va également aider à améliorer les services d’aménagement urbain, ce qui pourrait déboucher par la suite sur d’autres investissements », explique Pierre Laporte, Directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Togo.

Dans sa phase de mise en œuvre, le PIDU pourrait ainsi financer l’amélioration des réseaux routiers et des espaces publics, des points d’accès à l’eau potable, des systèmes d’évacuation des eaux usées et des eaux pluviales, ainsi que de petites infrastructures économiques et sociales (marchés, écoles et établissements de santé, notamment).

Il s’agit d’un nouveau projet qui répond à la volonté du Gouvernement togolais d’intensifier les investissements dans les infrastructures urbaines, suite au succès du Projet d’urgence pour la réhabilitation des infrastructures et services électriques (PURISE), également financé par la Banque mondiale qui est l’un des partenaires clés du Togo.

A ce jour, le portefeuille de la Banque mondiale au Togo comprend en tout 16 opérations en cours d’exécution pour un montant total de plus de 200 milliards de F CFA dont 45 % sont des dons. La mise en œuvre de ces projets se déroule de façon satisfaisante selon les deux parties, avec un taux de décaissement cumulé de 32 % à la date du 31 Mai 2018.

David