Bientôt une agence de promotion des exportations et des investissements au Togo

Bientôt une agence de promotion des exportations et des investissements au Togo

SHARE
Les officiels à l’ouverture des travaux
Les officiels à l’ouverture des travaux
image_pdfimage_print

Le Togo va bientôt se doter d’une agence nationale de promotion des exportations et des investissements avec l’idée d’améliorer considérablement sa balance commerciale. Le document de l’étude de faisabilité réalisée par le Centre du Commerce International (ITC) fait l’objet d’un atelier de validation de deux jours qui a ouvert ses portes ce mardi à Lomé.

Ces dernières années, l’économie togolaise a certes affiché des résultats relativement solides avec un taux de croissance qui s’est établi en moyenne à 5 % l’an. Cependant, il est à noter une hausse des importations en valeur et en quantité, ce qui entraine une dépendance vis-à-vis de l’extérieur quant aux produits de consommation notamment.

Aussi, la faible exploitation des potentialités d’exportation du Togo et l’absence d’une structure d’exportation qui mettra par exemple à la disposition des acteurs du commerce, des informations utiles sur les marchés à l’export, sont autant d’éléments qui ne favorisent pas un meilleur développement du commerce extérieur togolais.

La volonté du gouvernement est de mettre en place avec l’appui des partenaires techniques et financiers, un véritable mécanisme visant à promouvoir les exportations pour améliorer la balance commerciale du pays.

Ce processus de création d’une agence de promotion des exportations et des investissements s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Appui à la Compétitivité du Commerce et à l’Intégration régionale au sein des pays membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (PACCIR-UEMOA), soutenu par l’Union Européenne (UE). « La croissance économique enregistrée par les pays émergeants suscite admiration et il convient de poursuivre dans cette dynamique. Ainsi, les organismes de promotion des exportations jouent un rôle fondamental dans ce sens. C’est bien le chemin que nous empruntons en rentrant activement dans ce processus qui aboutira à la création d’une agence de promotion des exportations et des investissements », a souligné Afi Afawoubo, Directrice du conditionnement et de la métrologie légale, représentant la ministre du commerce à l’atelier de validation.

L’importance d’un organisme de promotion du commerce comme celui que le Togo envisage mettre en place n’est plus à démontrer aux yeux de M. Imano Ben Mohamed Imano, administrateur principal de programme à l’ITC. Selon lui, investir dans la promotion des exportations contribue à la création de richesse et à la croissance économique d’un pays. « Une étude récente réalisée en 2015 à la demande du Réseau Européen des Organismes de Promotion du Commerce (ETPO) par le Centre du commerce de l’Université de Genève a démontré que un dollar investit pour la promotion des exportations, génère 87 dollars de plus à la valeur des exportations et 384 dollars au PIB », a-t-il fait savoir.

Le représentant de la Délégation de l’UE ira dans le même sens pour souligner qu’une telle agence permettra d’accroitre les recettes d’exportations et de mieux gérer les dépenses d’importations. « En outre, elle pourra devenir un outil efficace pour valoriser et promouvoir l’exportation des différents produits et services du Togo. (…) la future agence de promotion des exportations et des investissements pourra aider le Togo de réduire sa dépendance budgétaire extérieure, de financer sa croissance et de devenir un pays émergent », a indiqué Bruno Hanses, conseiller à la Délégation de l’UE au Togo.

A la fin de l’atelier de validation, des propositions claires sur le mandat, la structure et le financement de la nouvelle agence de même que le plan d’action de sa mise en œuvre seront soumises au Gouvernement.

Cris DADA