Le Brésil, invité d’honneur de la 3e édition de la Semaine de...

Le Brésil, invité d’honneur de la 3e édition de la Semaine de l’intégration

SHARE
Le ministre Robert Dussey (à droite) sur le stand du Nigéria
Le ministre Robert Dussey (à droite) sur le stand du Nigéria
image_pdfimage_print

Les activités de la 3e édition de la Semaine de l’intégration ont démarré ce vendredi 25 Mai à Lomé avec pour objectif, renforcer la cohésion des communautés africaines vivant au Togo.

La Semaine de l’intégration est l’un des évènements majeurs de la diplomatie togolaise. Elle vise la promotion de la paix, la solidarité, l’unité, la cohésion sociale entre les communautés et le développement économique et social.

« Relever le défi de l’intégration des peuples africains est une préoccupation pour l’Union africaine. Le gouvernement togolais en a fait une priorité nationale, c’est justement pourquoi célébrer cette journée est important pour nous togolais, mais pour toutes les communautés africaines vivant chez nous », a indiqué le ministre des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, Pr. Robert Dussey

Pour le compte de cette édition, c’est le Brésil qui est le pays invité d’honneur. « Le Brésil, un pays ami et frère du Togo et de tout le continent par des liens historiques, culturelles indéniables, est à cette 3ème édition le pays d’honneur de la semaine de l’intégration africaine », a expliqué le ministre Robert Dussey.

L’évènement sera marqué par des échanges et expositions culturelles, artistiques et gastronomiques souhaités par les communautés elles-mêmes. « Nous sommes réunis ici dans le cadre approprié d’échanges et de partage sur la vision commune d’une Afrique unie, forte et prospère », a pour sa part souligné Mme Kouméalo Balu, Directrice de l’Intégration au ministère des Affaires étrangères.

Pour rappel, la semaine de l’intégration africaine (UA) est une initiative de l’Union africaine dans laquelle le Togo s’inscrit totalement. Le thème retenu pour cette année par l’UA est : « gagner la bataille contre la corruption, une voie durable vers la transformation de l’Afrique ».

Cris DADA