Une vue des participants à la session

Plusieurs sujets au menu de la 19ème session du dialogue Togo-UE à Lomé

Le Plan National de Développement (PND), la situation politique au Togo, les prochaines élections législatives, le niveau de négociation des accords UE-ACP et les programmes phares de l’Union Européenne au Togo : voilà les sujets au centre de la 19ème session du dialogue Togo-UE tenue ce mardi à Lomé.

Les sessions du dialogue Togo-UE sont un cadre d’échange sur des sujets d’intérêt commun à caractère national, régional et international entre les deux parties conformément à l’article 8 de l’Accord de partenariat ACP-UE signé à Cotonou depuis juin 2000.

Les travaux de la 19ème session ont été co-présidés par le ministre togolais des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, Prof. Robert Dussey et Mme Cristina  Martins Barreira, ambassadeur, cheffe de la délégation de l’Union Européenne  au Togo.

En ce qui concerne le processus électoral, le gouvernement a réitéré son engagement à œuvrer de concert avec la CEDEAO et toute la classe politique pour un aboutissement heureux du processus électoral. DE son côté, la partie européenne a félicité le gouvernement pour son engagement à prendre toutes les mesures pour décrisper le climat politique national et favoriser des élections libres, transparentes, équitables et acceptées par tous.

Quant au PND, la partie européenne a exprimé sa disponibilité à accompagner le Togo à travers des appuis multiformes dans sa mise en œuvre de ce programme qui couvre la période 2018-2022.

Au sujet des questions internationales, le Ministre Robert Dussey, (négociateur en chef du groupe des Etats ACP) a fait le point des négociations ACP-UE débutées en septembre 2018 avec l’objectif est d’amener les deux parties à parvenir à un nouvel accord qui prendra effet après l’expiration de celui de Cotonou en 2020.

Les deux parties se sont également accordées pour organiser au deuxième trimestre 2019, un Forum des Affaires Togo-UE qui sera l’occasion de présenter à de nombreux investisseurs européens, les opportunités d’investissement dans le cadre du PND, ainsi que les opportunités de financement de l’UE et des Etats membres pour l’appui à l’investissement privé.

David




Les Ministre Ine Marie Eriksen Soreide et Robert Dussey

Renforcement des liens de coopération entre la Norvège et le Togo

La coopération entre le Togo et la Norvège se renforce davantage avec la visite cette semaine  du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine, Prof. Robert DUSSEY à Oslo au Royaume de Norvège où il a pris part au « 8th Nordic-African Business Summit ».

Au cours de cette visite qui a pris fin ce vendredi 09 novembre, le Ministre Robert Dussey a participé aux discussions du panel consacrées à « Africa’s Port outlookspecially with an update on the current deep sea port development in Togo » à travers lequel il a relevé l’importance que constitue le port de Lomé pour le développement économique du Togo et, partant, pour la sous-région ouest africaine. Il a cet effet invité les opérateurs économiques norvégiens et africains à faire du Port Autonome de Lomé, la destination finale de leurs produits.

Le patron de la diplomatie togolaise a en outre eu un entretien avec son homologue norvégien, S.E. Madame Ine Marie Eriksen Soreide avec au menu des échanges, des questions d’intérêt commun d’ordre bilatéral et international.

Les Ministres togolais et norvégien se sont notamment félicités de l’excellente qualité des relations d’amitié et de coopération qui unissent leur deux pays et se sont engagés à œuvrer à leur renforcement dans les domaines politique, économique, scientifique et culturel. Ils ont souligné l’importance de renforcer leur collaboration dans le cadre des organisations internationales, en particulier en s’accordant un soutien réciproque lors des candidatures à des postes au sein des organisations internationales.

Egalement au sujet des questions d’ordre international, ils ont réaffirmé leur disponibilité à collaborer et à œuvrer aux côtés des autres partenaires internationaux dans la lutte contre le terrorisme, le changement climatique, les crises humanitaires et la question des réfugiés.

Les Ministre Robert Dussey et Ine Marie Eriksen Soreide ont par ailleurs relevé la nécessité du renforcement de la coopération entre les secteurs privés des deux pays, à travers l’organisation des visites d’échanges et de prospections des opérateurs économiques du Togo et de la Norvège ainsi que la participation aux grandes rencontres organisées par l’une ou l’autre Partie dans les domaines économiques et connexes.

Il faut souligner qu’en marge de cet évènement et à l’invitation des autorités norvégiennes, le Prof. Robert DUSSEY a présenté une communication sur le thème « Extrémisme violent et défis sécuritaires en Afrique de l’Ouest : quel rôle pour la diplomatie préventive ? » à l’Institut de Recherche de la Paix d’Oslo (PRIO).

La Rédaction




Coupure du ruban symbolique

Le Poste de contrôle juxtaposé de Noèpé-Akanu réceptionné par les Présidents Faure Gnassingbé et Nana Akufo-Addo

C’est une réalisation qui va contribuer à la promotion de la gestion intégrée des frontières et l’inter-connectivité des systèmes douaniers du Togo et du Ghana. Construit sur une superficie de 10 hectares, le Poste de contrôle juxtaposé de Noèpé-Akanu, a été réceptionné ce 26 octobre par les Présidents togolais Faure Gnassingbé et ghanéen Nana Akufo-Addo, deux dirigeants engagés dans la promotion de l’intégration sous régionale.

L’ouvrage réalisé grâce à l’appui financier de la Commission de la CEDEAO avec le soutien de l’Union Européenne (UE) à hauteur de 13,6 millions d’euros, occupe une place stratégique sur le corridor Abidjan-Lagos et devra va favoriser la libre circulation des personnes, des biens et des services, et faciliter la lutte contre le trafic illicite de tout genre entre le Togo et le Ghana et dans la sous-région ouest africaine.

A cet effet, le Poste de contrôle juxtaposé s’est doté d’une administration principale, d’une brigade douanière, d’un entrepôt d’inspection, d’un magasin douane, d’un poste de contrôle d’entrée et d’un bloc sanitaire. Le site dispose par ailleurs de plusieurs autres infrastructures de dernière génération : un local de contrôle pont bascule et scanner, un bâtiment d’entretien, un service sapeur-pompier, un service santé, un contrôle piétonnier, un magasin vétérinaire et un espace d’attente.

Il faut souligner que la cérémonie de réception de l’ouvrage s’est déroulée en présence du président de la Commission de la CEDEAO Jean Claude Kassi Brou et des Partenaires techniques et financiers (PTF) de l’institution sous-régionale.

La Rédaction




Le Ministre Robert Dussey (au milieu)

Futur accord ACP-UE: Démarrage des négociations techniques à Bruxelles

La première session des négociations techniques pour le prochain partenariat entre les pays d’Afrique,  des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et l’Union Européenne (UE) a démarré ce mardi 16 octobre à Bruxelles dans la capitale belge. Les deux parties devront au cours des échanges s’accorder sur les modalités pratiques à mettre en place pour les prochaines négociations qui devront aboutir en 2020 à l’accord post-Cotonou. 

Les négociations sont conduites du côté des ACP par le Ministre togolais Robert Dussey en charge des affaires étrangères,  de la coopération et de l’intégration africaine.

Selon le patron de la diplomatie togolaise, l’expiration de accord de Cotonou en 2020 offre aussi deux parties (ACP et UE), une occasion exceptionnelle de moderniser leurs relations de manière à ce qu’elles soient en phase avec les réalités actuelles.

“Le nouveau partenariat devra permettre au Groupe ACP et à l’UE d’affiner ensemble leurs approches des questions nationales et régionales et définir leur capacité à oeuvrer conjointement à l’avènement d’un environnement international stable et progressiste qui ne laisse personne de côté”,  a-t-il indiqué.

En effet,  le voeu du Groupe ACP est que le nouvel accord soit une contribution à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) dans tous pays à travers un partenariat économique et politique renforcé et approfondi.

Les sujets inscrits à l’agenda des négociations sont divers et touchent des domaines tels que l’économie et l’investissement, la coopération au développement, la recherche et l’innovation technologique, les changements climatiques,  la lutte contre la pauvreté, la sécurité, le dialogue politique et la migration.

Le ministre Robert Dussey avait à ses côtés, Patrick Gomes,  le  secretaire général des pays ACP et Hubert Kokou M’Beou,  Ambassadeur du Togo auprès de l’UE.

David




Patrice Kouamé et Robert Dussey lors de la réunion

Le Conseil de l’Entente appelle à des élections inclusives et apaisées au Togo

Les ministres des pays membres du Conseil de l’Entente ont tenu ce vendredi à Lomé, leur 13e réunion ordinaire au cours de laquelle, la situation sociopolitique togolaise a été évoquée.

Au sujet de la crise au Togo, les Ministres se sont d’abord réjouis des décisions prises le 31 juillet dernier à Lomé par les Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO pour une sortie de crise dans le pays. Ils ont par ailleurs appelé les protagonistes de la crise notamment le pouvoir et la coalition de l’opposition à tout mettre en œuvre pour des élections inclusives et apaisées.

« Se fondant sur les valeurs de paix, de fraternité et d’entente chères au Conseil de l’Entente, le conseil des ministres lance un appel à tous les acteurs concernés aux fins de l’organisation inclusive et apaisée des élections programmées pour le mois de décembre 2018 », indique la déclaration finale de la réunion en ce qui concerne le Togo qui se prépare activement pour l’organisation des élections législatives et locales en décembre prochain.

La réunion a également permis aux Ministres de condamner les attaques terroristes perpétrées au Burkina Faso et au Niger. Le Conseil a à cet effet exhorté le secrétariat exécutif de l’Organisation à s’engager davantage aux côtés de ces pays pour enrayer les actes de terrorisme.

Les travaux ont été présidés par le ministre togolais des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, Prof. Robert Dussey qui avait à ses côtés,  le secrétaire exécutif de du Conseil de l’Entente, M. Patrice Kouamé. Il faut souligner que cette réunion a été essentiellement consacrée à la reddition des comptes de l’exercice clos au 31 décembre 2017 de l’Organisation sous régionale.

David




14è réunion des experts du Conseil de l’Entente à Lomé

Fin des travaux de la 14è réunion du comité des experts du Conseil de l’Entente

Démarrés le 1er octobre passé dans la capitale togolaise, les travaux de la 14è réunion du comité des experts du Conseil de l’Entente ont pris fin ce mercredi 03 octobre avec des conclusions qui seront au menu de la 13è réunion ordinaire du Conseil  des ministres de l’espace Entente le 05 octobre prochain toujours à Lomé.

A l’issue des trois jours des travaux, le comité a tenu à exprimer toute sa satisfaction et gratitudes aux autorités togolaises pour l’accueil chaleureux qui est réservé à toutes les délégations, ce qui a permis le bon déroulement de ses travaux. Le comité a en outre condamné les attaques terroristes perpétrées au Burkina Faso et au Niger. Il exprime sa profonde compassion aux peuples frères du Burkina et du Niger, souhaite un prompt rétablissement aux blessés et présente ses condoléances aux familles des victimes.

Prenant la parole pour son mot de clôture, la Présidente du comité des experts de la 14è réunion, Mme Abra Afetsey-Tay a adressé ses félicitations au Secrétariat exécutif pour la qualité des documents soumis à l’appréciation du comité. Pour elle, les informations qu’ils recèlent démontrent que l’organisation est très active et prend à cœur les questions de développement à la base des populations de l’espace entente.

De même, estime-t-elle, que les échanges fructueux et constructifs eus à l’occasion des présentations prouvent à suffisance l’intérêt porté à la consolidation de l’institution. Pour l’atteinte des objectifs fixés, elle a invité tous les membres du conseil à respecter leurs engagements financiers respectifs.

Pour ce qui concerne le Programme immobilier  et le Centre régional de formation pour entretien routier (CERFER), le comité des experts formule le vœu de voir aboutir très rapidement le processus de recherche de financement et de partenariats.

Les conclusions des travaux du comité des experts seront adoptées par le Conseil des ministres le 05 octobre prochain à Lomé.

Espoir AMEHOASSI




Photo de famille

Le Conseil de l’Entente tient sa 14è session ordinaire à Lomé

Lomé la capitale togolaise accueille du 1er au 3 octobre 2018, la 14e Réunion ordinaire du comité des experts du Conseil de l’Entente. Au menu des travaux, le rapport d’activité 2017 du Secrétaire exécutif et l’examen des comptes de l’exercice financier clôturé au 31 décembre 2017.

Cette 14è session intervient dans un contexte de conjoncture économique des Etats ajoutée aux nouveaux défis et menaces sécuritaires dont les causes, entre autres, sont liées à la persistance de la pauvreté, l’insuffisance des services sociaux de base et la question des jeunes.

Les experts du Conseil auront au cours de la présente session axée sur les questions administratives et budgétaires, à réfléchir à de nouvelles stratégies visant non seulement à accélérer la mise en œuvre des recommandations des organes mais également la mobilisation des ressources nécessaires à la réalisation des projets.

Seront également au menu des échanges, l’état d’avancement du programme immobilier ainsi que les dossiers du Centre Région de Formation pour entretien Routier (CERFER). S’agissant de la situation des créances sur les états membres, les participant seront appelés à honorer leurs engagements financiers vis-à-vis de l’institution.

« Grandes sont les attentes  de nos populations, toutefois je reste persuadée que si nous mobilisons nos énergies et mutualisons nos efforts dans un élan de solidarité, nous parviendrons à y faire face. Je ne doute pas de nos capacité et de notre volonté commune à cet égard », a indiqué Mme Abra Afetse-Tay, Présidente du comité des Experts.

Le Conseil de l’Entente regroupe cinq pays à savoir le Benin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger et le Togo.

Espoir AMEHOASSI




Faure Gnassingbé à Alibaba Group, le géant chinois du commerce en ligne

Fin de l’offensive diplomatique de Faure Gnassingbé en Chine

Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a achevé ce samedi, sa visite en Chine dans le cadre du 7è Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC). Arrivé depuis le 1er septembre au pays de Xi Jinping, le numéro 1 togolais a, au delà du FOCAC 2018, rencontré son homologue chinois et  reçu en audience, plusieurs entreprises et hommes d’affaires chinois, des banques d’investissement et des sociétés spécialisées dans plusieurs domaines. L’objectif de toutes ces rencontres est de mobiliser le maximum d’investisseurs chinois autour de la nouvelle vision du développement du Togo contenue dans le nouveau Plan National de Développement (PND) qui se donne le défi de faire du pays, la plateforme économique par excellence dans la sous-région ouest africaine.

C’est dans une véritable offensive diplomatique que s’est lancé Faure Gnassingbé en Chine pendant une semaine avec un agenda bien chargé. Le Chef de l’Etat  a multiplié les contacts avec les responsables de grands groupes dans divers secteurs notamment les infrastructures, l’énergie, l’agriculture, les rails, la banque, les télécommunications et l’e-commerce.

La délégation togolaise a vanté la qualité et le volontarisme du PND qui doit être financé à hauteur de 65 % par le secteur privé. Il faut donc mobiliser le plus d’investisseur possible.

Au cours du premier Forum d’affaires Togo-Chine organisé le 7 septembre à Hanghzou dans la province de Zhejiang, le Togo a présenté ses potentialités sa place géographique et géopolitique qui fait de lui, une sorte de porte d’entrée naturelle en Afrique de l’Ouest. Faure Gnassingbé a insisté sur la volonté des opérateurs économiques togolais de nouer des relations d’affaires avec leurs homologues chinois avant d’inviter le secteur privé présent à ce forum à venir investir au Togo et soutenir son PND.

A la suite de ce forum, des échanges ont eu lieu entre la délégation présidentielle et les patrons d’entreprise chinois de même que des rencontres d’affaires entre les entrepreneurs chinois et togolais. Le chef de l’État a émis le vœu et encouragé les hommes d’affaires togolais à revenir dans cette province avec laquelle le Togo vient de signer un mémorandum d’entente, pour approfondir les mécanismes devant permettre au pays de tirer le meilleur des huit initiatives majeures énoncées dans le projet « Ceinture et Route ».

Il faut souligner qu’à l’issue du tête-à-tête entre Faure Gnassingbé et Xi Jinping, il a été signé un Mémorandum d’entente dans le cadre de l’initiative « Ceinture et Route » en Afrique de l’ouest. Par ailleurs, un accord de coopération agricole a été signé entre les parties chinoise et togolaise. Les deux dirigeants ont par ailleurs salué la bonne qualité des relations d’amitié et de coopération entre le Togo et la Chine notamment dans les domaines économique, des affaires et agricole et social.

David




Faure Gnassingbé et Xi Jinping

Coopération : L’axe Lomé-Pékin se renforce davantage !

La coopération sino-togolaise se renforce davantage. Au lendemain des travaux du 7è Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC), le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a été reçu ce jeudi 06 septembre par son homologue chinois Xi Jinping. Un tête-à-tête à l’issue duquel un Mémorandum d’entente a été signé dans le cadre de l’initiative « Ceinture et Route » en Afrique de l’ouest. Par ailleurs, un accord de coopération agricole a été signé entre les parties chinoise et togolaise.

Faure Gnassingbé et Xi Jinping ont salué la bonne qualité des relations d’amitié et de coopération entre le Togo et la Chine notamment dans les domaines économique, des affaires et agricole et social. Les deux personnalités se sont félicitées de la bonne tenue et de la réussite du FOCAC 2018 dont les recommandations laissent envisager un nouveau partenariat gagnant-gagnant entre la Chine et l’Afrique en général, et le Togo en particulier.

Le Chef de l’Etat togolais s’est réjoui de la convergence des points de vue sur les grandes questions de l’heure notamment le multilatéralisme, le libre-échange, la paix et la sécurité.

« J’ai partagé notre vision pour une Afrique nouvelle avec le Président Xi Jinping au cours du tête à tête que nous avons eu (…) ; Notre pays le Togo, grâce au Plan National de Développement, offre un cadre institutionnel adéquat pour une contribution efficiente de nos partenaires et du secteur privé », a indiqué Faure Gnassingbé.

Pour sa part, Xi Jinping a salué le leadership du numéro 1 togolais dans la recherche et la consolidation de la paix et la sécurité au Togo, dans la sous-région et en Afrique. Le dirigeant chinois a également félicité le Togo pour ses efforts de développement et a promis d’accompagner le pays dans la mise en œuvre de son nouveau Plan National de Développement (PND).

Il faut souligner qu’avant cette rencontre, Faure Gnassingbé a présidé une cérémonie de signature d’une convention de partenariat entre les Chambres de commerce et d’industrie de la Chine et du Togo, et a reçu les responsables d’Andaz group et de China Exim bank.

Ce vendredi 07 septembre, le Chef de l’Etat togolais s’est rendu dans la province de Zhejiang où il a présidé la cérémonie d’ouverture d’un Business Forum Chine-Togo. Un Forum destiné à mobiliser les opérateurs économiques et autres investisseurs. Il est prévu à la suite de ce forum, des échanges entre la délégation présidentielle et les patrons d’entreprise chinois de même que des rencontres d’affaires entre les entrepreneurs chinois et togolais.

La province de Zhejiang est en effet l’un des symboles du miracle économique chinois. A travers ces rencontres d’affaires, le Togo entend promouvoir le PND qui se donne le défi de faire du Togo, la plateforme économique par excellence dans la sous-région ouest africaine.

David




Faure Gnassingbé

Faure Gnassingbé : « Les liens qui unissent l’Afrique et la Chine sont pérennes (…) »

« Les liens qui unissent l’Afrique et la Chine sont pérennes, car ils se nourrissent de la sève vivifiante de l’amitié que nous avons choisi de partager, de cultiver et d’assumer au regard de tous », a indiqué le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé à l’occasion de la Table ronde de haut niveau des chefs d’État et de Gouvernement du 7e sommet du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) dont les travaux ont pris fin  ce mardi 04 septembre à Beijing dans la capitale chinoise.

Ce 7è Forum était axé sur le thème : « La Chine et l’Afrique : construire ensemble une communauté de destin encore plus solide par la coopération gagnant-gagnant ». La table ronde a permis aux Chefs d’État d’échanger d’une part sur les différents points de vue des pays membres sur les grandes questions régionales et internationales d’intérêt commun et de démontrer d’autre part, le savoir-faire et la sagesse des pays membres dans leur capacité à se faire entendre d’une seule et unique voix.

Selon Faure Gnassingbé, l’Afrique et la Chine sont des amis et des partenaires, adeptes d’un multilatéralisme éclairé et constructif. Il a dans son intervention souhaité que cette dynamique se poursuive dans l’intérêt des peuples respectifs, pour «construire ensemble une communauté de destin sino-africaine encore plus solide ». « Qu’on le veuille ou non, la Chine et l’Afrique auront des destins liés au 21ème siècle », a-t-il ajouté.

« S’il est certain que l’Afrique ne se développera pas sans la Chine et son savoir-faire, il est tout aussi vrai que la Chine, de son côté, a besoin de l’Afrique pour continuer à prospérer. C’est pour cela que nous demeurons attachés à une approche privilégiant complémentarité, solidarité et dialogue », a par ailleurs souligné le Chef de l’Etat togolais.

Les travaux du FOCAC 2018 ont permis d’adopter deux documents finaux à savoir « La Déclaration de Beijing : Chine et Afrique : construire ensemble une communauté de destin encore plus solide par la coopération gagnant-gagnant » et « Le Plan d’action de Beijing » ont été adoptés par les chefs d’Etat et de Gouvernements.

A l’ouverture de ce Forum sur la Coopération sino-africaine, le Président chinois Xi Jinping a annoncé qu’une enveloppe de 60 milliards de dollars sera mise à la disposition des pays membres du FOCAC pour des initiatives de développement.

Pour sa part, Faure Gnassingbé saisit l’occasion de sa présence en Chine pour multiplier les rencontres avec les opérateurs économiques chinois afin d’obtenir leur soutien en faveur de la mise en œuvre du le Plan national de développement (PND) qui se donne le défi de faire du Togo, la plateforme économique par excellence dans la sous-région ouest africaine.  Egalement au programme de son agenda, une rencontre bilatérale avec le numéro 1 chinois Xi Jinping, le 6 septembre 2018.

David