Sandra Mork

Littérature : Le recueil de poèmes « De Mille Cœurs » dédicacé à Lomé

C’est un recueil de poèmes qui véhicule des messages d’espoir, d’amour et développe les thèmes comme le temps, l’amour et les différents aspects de la vie. Edité par la maison d’édition Awoudy, « De Mille Cœurs » a été dédicacé le samedi 21 juillet dernier dans l’enceinte de l’Ecole ESGIS d’Avédji à Lomé.

A travers cette œuvre de 68 pages, les deux auteurs, Sandra Mork et son père Josué Ahavi  étant de différentes générations, ont voulu insister sur la nécessité de la passation de main entre la vielle garde (ancienne génération) et la nouvelle qui est la jeunesse.

« C’est notre manière à nous de dénoncer ceux qui ne pensent pas à leur succession. Lorsque nous naissons, nous grandissons, nous mourrons et puis nous passons. Cela doit nous amener à penser à la manière dont nous devons préparer la relève dans la vie surtout qu’ aujourd’hui il y a beaucoup de choses que les jeunes connaissent et que nous nous ne connaissons pas », a laissé entendre M. Ahavi.

Et pour mieux illustrer cette différence entre la génération actuelle et celle du passé, l’auteure Sandra contrairement à son père, a fait le choix de ne pas être conformiste en ce qui concerne le respect des règles de la poésie. « J’ai choisi de briser les codes pour pouvoir  mieux  exprimer mes émotions et ma manière de voir le monde », a-t-elle déclaré.

Pour le présentateur de l’ouvrage qui est en même temps le préfacier, Nicaise Assouan, le livre est à l’honneur de la littérature togolaise.  « “De Mille Cœurs“ est une œuvre majeure dans la poésie togolaise, car il s’agit d’un renouvellement des thèmes romantiques  avec de nouvelles manières d’aborder ces thèmes dans une langue plus châtiée et léchée », a-t-il relevé.

Le duo promet pour l’avenir beaucoup de surprises  à ses lecteurs et compte rebondir d’ici peu avec de nouveaux chefs-d’œuvre.

Espoir AMEHOASSI




Des passagers lors d'un vol

TOGO : Desservir le Nord du pays par vol, « TOGO TRIP » gagne le pari

C’est une grande première dans l’industrie touristique au Togo. La région de la Kara au nord du Togo desservie par vol pour des centaines de touristes et visiteurs, il y a encore quelques semaines cela paraissait comme un grand défi pour ce groupe de jeunes réunis au sein de TOGO TRIP. C’est désormais un pari gagné. A l’occasion de l’édition 2018 des luttes traditionnelles EVALA en pays Kabyè, des centaines de personnes ont pu fouler cette région septentrionale du pays transportées par avion de la compagnie aérienne panafricaine Asky.

Portée par les jeunes ressortissants de la région de la kara, cette initiative est axée autour du divertissement culturel à travers une offre contemporaine et vise à développer l’attractivité des fêtes traditionnelles au Togo et promouvoir la destination nord du Togo. Ayant compris l’importance de la culture et du tourisme dans le processus de développement d’un pays, les initiateurs de ce projet se sont alliés à la compagnie aérienne panafricaine pour louer et mettre à disposition un avion afin de donner une teneur particulière au festival des luttes traditionnelles Evala en pays Kabyè dans le nord du Togo.

Le projet compte bien se rééditer a promis au cours de cette première édition, l’un de ses principaux promoteurs, Justin Agbianda. Riche de son potentiel culturel et touristique, la région de la Kara, accueille chaque année dans la première quinzaine du mois de Juillet, des centaines de milliers de visiteurs à l’occasion des Evala. Avec cette initiative TOGO TRIP, nombre de visiteurs, qui ont foulé pour la première fois cette région ont pu apprécier le Parc animalier de Sarakawa et ses espèces de faune, la réserve des éléphants à Tchamdè, le village des forgerons de Nangbani, les monts Défalé avec la magnifique statue du Christ à l’image de celle du Corcovado à Rio de Janeiro, les châteaux temberma.

Classé par l’UNESCO, au Nord-est du pays, beaucoup sont allés à la découverte des Batamariba et de leurs habitats de terre avec tourelles dits « Takienta ». Ces hameaux de Koutamakou réservent notamment un espace aux rituels et aux célébrations initiatiques.Le patrimoine matériel et immatériel de cette région de la Kara au Nord du Togo demeure des atouts importants pour le Développement de l’industrie touristique dans le pays. Le Secteur touristique qui a connu une embellie dans un passé lointain avant de s’assombrir semble renaitre de ses cendres. Selon, les chiffres du Conseil Mondial du Voyage et du Tourisme, le secteur a employé 79 000 personnes en 2016 et quelques 431 000 touristes, y compris d’affaires, ont foulé le sol togolais durant cette période. Afin de mieux vendre la destination Togo à l’international notamment, « l’initiative de ces jeunes qu’il faut saluer vivement est à encourager parce que notre pays a besoin de toutes les énergies pour aller de l’avant, notamment par le biais de ses secteurs culturel et touristique qui sont pourvoyeurs d’emplois et constituent des leviers importants du développement », s’est félicité à sa descente d’avion à l’aéroport internationale Gnassingbé Eyadéma de Lomé en provenance de Niamtougou, le Colonel Dokissime Gnama LATTA, qui dirige l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) et la Société Aéroportuaire de Lomé Tokoin (SALT).

Situé à plus de 400 Km au nord du Togo la région de la Kara est reliée à la capitale Lomé par la principale route du Togo ( RN1) qui comptent plusieurs dizaines de ses kilomètre en mauvais états souvent pointé du doigt pour expliquer les nombreux accidents meurtriers que ce trajet enregistre chaque année.

TOGO TRIP se veut être la meilleure alternative pour faciliter la desserte de cette partie du territoire togolais en 45 minutes de vol contre 6 à 8 heures de route.

GK




La miss régionale Kara et ses dauphines

Mlle Jhyna Yawa Raïssa Kpotufé sacrée Miss super régionale KARA

Le Palais des congrès de la ville de Kara a accueilli ce samedi 14 juillet, la première super régionale de l’édition 2018 de l’élection Miss Togo. A l’issue d’une soirée riche en sons et lumière, c’est Mlle Kpotufe Naël Jhyna Yawa Raïssa qui a été sacrée Miss super régionale de Kara.

Au total sept (07) candidates sont retenues pour la grande finale du 25 août prochain à Lomé. Mlle Kpekpassé Biwèrèo Denise enlève le titre de première dauphine suivie de Mlle Djafalo Essi Laurence, deuxième dauphine. Les autres finalistes sont : Dare Gnamba Flora, Ditone Yawa Messifa, Sama Adidé Esther et Mandjamie Afi Justine.

Elles étaient en tout 21 candidates toutes belles de la  région centrale, de la Kara et des savanes, à s’affronter au cours de cette soirée pour la couronne de Miss Super régionale Kara 2018. La deuxième super régionale est prévue à Lomé pour les candidates des régions des plateaux et maritime.

Pour cette année, les organisateurs ont renoué avec leurs premières amours, notamment les étapes régionales qui, selon le Président du comité d’organisation du concours Miss Togo M. Gaspard Baka, offre un panorama plus représentatif des potentialités du pays. « Comme d’habitude ce sera un spectacle haut en couleurs qui va nourrir à la fois nos yeux et nos oreilles, et bien arbitré par un jury aguerri », promet-il, au sujet de la grande finale du 25 août.

David




Deux lutteurs dans l’arène

Togo : Démarrage de l’édition 2018 des luttes traditionnelles « Evala » en pays Kabyè

L’édition 2018 de la traditionnelle lutte des « Evala » en pays Kabyè a démarré ce samedi 07 juillet dans la préfecture de la Kozah au nord du Togo. Pendant une semaine, les 13 cantons de la préfecture plus celui de Yaka dans le Doufelgou vont encore une fois vibrer au rythme des sons de la tradition. Les jeunes de tous les cantons vont rivaliser d’ardeur dans les arènes à travers ces rites initiatiques qui leur permettent d’intégrer la classe des adultes.

Toute victoire fait en effet la fierté du lutteur, des parents et des habitants de tout le village ou du canton. La victoire ou la défaite définit la place du jeune kabyè dans la société.

Les premières empoignades se sont déroulées sur le terrain de l’Ecole Primaire Publique de Kagnalada, après le lancement officiel dans le canton de Pya en présence du Chef de l’Etat Faure GNASSINGBE. Le face-à-face entre les lutteurs de Lao-Haut et ceux de Lao-Bas a tourné à l’avantage de Lao-Bas vainqueur sur le score de 18 victoires contre 16.

Des préliminaires ont également eu lieu dans plusieurs cantons notamment Yadè, Pya, Sarakawa, Yaka et Bohou. Dimanche, les cantons de Tchitchao et de Yadè seront à l’étape des demi-finales.

Les luttes traditionnelles sont une occasion de retrouvailles entre les Kabyè, véritable période de fête sur tous les terrains de lutte. C’est également une occasion de promotion des différentes activités économiques, et des produits et services de certaines sociétés et entreprises.

Cris DADA




Guy Madjé Lorenzo, Ministre en charge de la culture

Le Togo élu à la Convention de l’UNESCO pour le patrimoine culturel immatériel

Le Togo a été élu aux côtés d’autres pays pour représenter l’Afrique au sein du Comité intergouvernemental  de la Convention de l’Unesco pour le Patrimoine culturel immatériel. C’était à l’occasion de la 7ème réunion de l’Assemblée Générale de la Convention tenue du 04 au 06 juin 2018 à Paris en France.

Selon un communiqué du Gouvernement en date de ce lundi 18 juin, l’élection du Togo au sein de ce Comité International pour un mandat de quatre (04) ans est le résultat des efforts déployés par le pays dans le cadre de la promotion du secteur culturel.

Cette élection ouvre au Togo, la voie pour une plus grande visibilité et une valorisation de son patrimoine culturel riche et diversifié. Elle constitue par ailleurs, une opportunité pour les acteurs culturels du pays.

Cette convention ratifiée par au total 168 pays a pour but : la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, le respect du patrimoine culturel immatériel des communautés, des groupes et des individus concernés, la sensibilisation aux niveaux local, national et international à l’importance du patrimoine culturel immatériel et son appropriation mutuelle de même que la coopération et l’assistance internationale.

Il faut souligner que le Patrimoine Culturel immatériel représente les pratiques, les représentations, les expressions, les connaissances et savoir-faire ainsi que les instruments, les objets, les artefacts et les espaces culturels qui leur sont associés, que les communautés reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel.

Cris DADA




Mlle Cornelia Dédévi Adomayakpo et M. Gaspard Baka

Ouverture des inscriptions pour Miss Togo 2018, la grande finale prévue le 25 août

La grande finale de l’édition 2018 du concours national Miss Togo se tiendra le 25 août prochain, ont annoncé ce mercredi 09 Mai, les organisateurs au cours d’une rencontre avec la presse à Lomé.

Les inscriptions pour l’élection de la plus belle jeune fille du Togo pour le compte de cette année sont ainsi lancées par la même occasion.

Selon le Président du Comité Miss Togo, tout se fera comme l’année passée avec les étapes régionales avant la grande finale. « La liste est déjà ouverte sur l’ensemble du territoire national pour la prochaine élection de Miss Togo. La première régionale (Centrale, Kara et Savanes) se déroulera le 21 Juillet à Kara et la deuxième (Plateaux et Maritime), le 28 juillet à Lomé. Au total, 20 filles seront retenues pour la grande finale du 25 août à Lomé », a indiqué Gaspard Baka qui avait à ses côtés, M. Abdellah Thabiret, Directeur général de Moov-Togo, sponsor officiel de l’événement.

Cette cérémonie de lancement a été également l’occasion pour la miss Togo 2017, Mlle Cornelia Dédévi Adomayakpo de faire le bilan à mi-parcours de ses activités conformément à son mandat social qui porte sur « la réinsertion des prisonniers et la préservation de l’environnement ».

Elle a fait savoir que des actions ont été réalisées pour une amélioration des conditions carcérales et des approches de solutions à la réinsertion sociale de ces derniers. « Les premières actions ont été réalisées à la prison civile de Lomé le 08 Décembre 2017 à l’occasion de la journée internationale des droits de l’Homme. Nous sommes allés avec quelques matériels pour renforcer les capacités de la maison d’arrêt de Lomé dans son programme de réinsertion de ses locataires. Les mêmes actions ont été faites, il y a quelques semaines, à la prison civile d’Aného », a-t-elle déclaré.

En ce qui concerne le volet « préservation de l’environnement », les activités ont concerné la mise en terre de 500 plants notamment 200 plants d’arbres fruitiers autour de la prison d’Aného et 300 jeunes cocotiers à la plage, ceci en collaboration avec les autorités et autres diplomates en poste au Togo.

En sa qualité d’ambassadrice de la beauté togolaise, Mlle Cornelia Dédévi Adomayakpo a également eu à effectuer plusieurs voyages à l’étranger notamment en Allemagne, Belgique et France pour promouvoir le Togo dans plusieurs grands événements.

David




Les promoteurs du « T des Médias » face à la presse

Défilé de mode : La 7ème édition du « T des Médias » prévue le 26 Mai à Lomé

Les Hommes de médias du Togo vont encore démontrer cette année, tout leur talent en matière de mannequinat, ceci à travers la soirée de défilé de mode dénommée « T des médias ». La 7ème édition de cet évènement culturel a été officiellement lancée ce mardi 08 Mai à Lomé.

Loin des caméras, micros, stylos et du stress professionnel, les journalistes vont encore une fois se donner du plaisir en se mettant dans la peau de mannequins pour cette soirée de défilé de mode dont l’édition de cette année est prévue le 26 Mai prochain à l’Institut français de Lomé.

« Médias et Sports » : c’est le thème retenu par le comité d’organisation pour le compte de cette année. Il s’agit d’encourager davantage les médias à jouer leur partition aux côtés des structures nationales, pour la promotion et le développement des sports et particulièrement le football au Togo.

Il est prévu dans ce sens dans la matinée du 26 Mai, une course populaire « EcoJogging » des hommes et femmes de médias dans les rues de Lomé.

« Sur la soirée, il y aura une note sportive qui va être présentée au public. Des journalistes vont défiler en maillot des Eperviers du Togo, jouer au football, petit poteau sur le podium et porteront également les différents modèles conçus par les stylistes retenus sur cette édition », a indiqué David Baïni Djagbavi, promoteur du « T des Médias ».

Egalement au programme de cette soirée, une cérémonie de remise de prix et distinctions honorifiques à l’endroit des entreprises publiques et privées dans le domaine des infrastructures routières, une présentation de talents artistiques cachés des hommes et femmes de médias et la retransmission en direct de la finale de la « Champions League » Européenne de football.

Il faut rappeler que l’organisation du « T des Médias » rentre dans la cadre des manifestations de la journée internationale de la liberté de la presse célébrée le 03 mai de chaque année dans le monde.

David S.




M’bouillé Koité

M’Bouillé Koité, le Prix « Découvertes RFI 2017 » en concert à Lomé

Dans le cadre de sa tournée africaine, le lauréat du Prix « Découvertes RFI 2017 », le malien M’bouillé KOITE sera en concert ce vendredi 04 Mai à partir de 20 heures à l’institut Français du Togo à Lomé.

Le natif de Bamako fera vibrer la capitale togolaise avec son style afro-funk dans un rythme mandingue propre à ce jeune chanteur, compositeur, musicien et grand amateur de guitare.

Le concert de Lomé intervient après ceux de Ndjaména, de Brazzaville, d’Abidjan et de Paris le mardi 24 avril dernier.  Sur la scène de l’institut Français du Togo, M’bouillé Koité sera accompagné de Naïda SAMBO, l’étoile montante de l’afro-gospel togolais.

M’Bouillé Koité, faut-il le rappeler,  est issu d’une famille de griot-musiciens, digne héritier de son père et de son oncle Habib Koité, une personnalité emblématique de la musique malienne.

David




Exhibitions de groupes de danses folkloriques (archives)

La 5ème édition du Festival des Arts de Défalé prévue du 04 au 08 avril 2018

On en sait un peu plus sur les contours de la 5ème édition du Festival des Arts de Défalé (FADEF). La cérémonie officielle de lancement dudit évènement pour le compte de cette année s’est déroulée ce jeudi 22 mars 2018 à Lomé.

Le FADEF se déroulera cette année du 04 au 08 avril prochain autour du thème : « l’artisanat et l’innovation artistique pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable ». Ce festival qui se veut un véritable carrefour national contemporain de promotion de l’art local, de la diversité et du brassage culturel, entre dans le cadre des festivités marquant la célébration de la fête traditionnelle Sintu-Djandjaagou dans la préfecture de Doufelgou.

A en croire Gaëtan Kpadjeba, commissaire à la communication du FADEF, c’est dans la dynamique du développement durable qui connait depuis septembre 2015 un nouveau tournant avec l’adoption par les Nations Unies, des Objectifs de Développement Durable (ODD) que le FADEF se veut être plus utile à la société en faisant de ces questions de l’heure, une réelle priorité.

Cette 5ème édition qui prend en compte l’ODD 13 veut contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique, raison pour laquelle les organisateurs mettent en œuvre le projet intitulé « un écolier, deux arbres ». A terme, ce sont des centaines d’élèves de quelques établissements scolaires de la préfecture de Doufelgou et de ses environs qui mettront en terre chacun deux plants le 1er juin prochain et recevront en contrepartie à la rentrée prochaine des kits scolaires.

Également au programme de l’édition 5 du FADEF, des circuits touristiques, un concours artisanal et de musique doté de prix, des activités de vulgarisation du savoir-faire local, des jeux concours populaires, des courses pour découvrir le paysage, des conférences thématiques, des exhibitions de groupes de danses folkloriques de la région de Kara et d’ailleurs, des contes relatant les traditions etc…

Cette initiative est saluée par le représentant du Ministre en charge de la culture, M. Arouna Madohona pour qui les activités du FADEF s’inscrivent dans la vision de la politique culturelle du Gouvernement qui vise la revalorisation des valeurs culturelles du Togo.

Depuis la 1ère édition de ce festival, en moyenne 5.000 personnes sont mobilisées chaque année autour des activités portées par l’association « Culture Paix et Développement ».

Jacob A.




Fin du concours de poésie de l’ONG AJVSME avec le sacre du Lycée Agoè-Nord

La 4è édition du concours de poésie et de danse initié par l’Ong AJVSME appartient désormais à l’histoire. L’étape de la zone Nord de Lomé a connu son épilogue ce vendredi 09 mars 2018 à la Maison des Jeunes d’Amadahomé avec le sacre du Lycée Agoè Nord qui enlève un prix de 100 000 F CFA.

« Eau-assainissement et/ou environnement », c’est autour de cette thématique que s’est déroulée cette édition 2018 du concours de poésie et de danse qui a connu la participation d’un public composé d’élèves, d’enseignants, de parents d’élèves et des membres des associations et Ong.

Au total, huit établissements ont pris part à ce concours dans la Zone Lomé Nord. A l’arrivée, c’est le Lycée Agoè Nord qui s’adjuge le premier prix. Les deuxième, troisième et quatrième places sont respectivement revenues au Lycée Avedji, au Groupe scolaire Reine Martine, et au CEG Agoè Centre.

Ce projet a pour objectif de mobiliser, informer, sensibiliser et éduquer les jeunes apprenants pour une plus grande prise de conscience des enjeux qui sont attachés à l’eau, à l’assainissement et à l’environnement. Il s’agit aussi de stimuler des réflexions pour des actions efficaces et efficientes en faisant de ces jeunes, des messagers des idéaux de l’environnement au sein des écoles, des familles, des quartiers, des villes et des villages.

Le directeur Exécutif de l’Ong Association des Jeunes Volontaires au Service du Monde Environnemental (AJVSME), à la fin de cette édition, a exprimé un sentiment de satisfaction au regard des prestations et de l’engouement suscité par ce concours. Il n’a pas manqué d’adresser ses remerciements aux partenaires qui ont accompagné sa structure.

Le responsable de la Maison des Jeunes d’Amadahomé, M. Anatho Olivier a pour sa part salué la forte mobilisation du public autour de cet évènement. Il a ensuite exprimé sa gratitude à l’Ong AJVSME pour son engagement en faveur des jeunes scolaires.

En rappel, c’est le Lycée Ablogamé qui a remporté le premier prix dans la Zone Lomé Sud le vendredi 02 mars dernier.

Jacob A.