Patrick BLANDE, président du comité d’organisation

Togo/ Culture: Lancement des All Music Awards 2017

C’est parti pour la 14ème édition des All Music Awards, une cérémonie annuelle de récompense des artistes et autres acteurs de la musique togolaise. Le ton de l’édition 2017 a été donné ce vendredi 10 novembre à travers une conférence de presse tenue par le comité d’organisation à Lomé.

Organisés par la Radio Zéphyr, les All Music Awards ont pour objectif de promouvoir la musique togolaise dans tous les genres et d’encourager les artistes à réaliser des productions musicales de qualité.

Pour le compte de cette année, au total 16 catégories seront primées. La nouveauté, c’est l’ajout de deux nouvelles catégories. D’abord celle du « meilleur album ». « Il s’agit de faire un clin d’œil aux artistes qui se sont évertués à faire un bon travail parce que ce n’est pas évident de sortir un album entier pour une année, il n’y a que des singles qu’on enregistre. Nous avons donc voulu dire merci à ces artistes et les encourager à aller de l’avant pour faire en sorte que d’autres artistes puissent emboiter le pas », a expliqué le président du comité d’organisation Patrick BLANDE également Directeur général de la radio Zéphyr.

La seconde nouvelle catégorie est celle de la « meilleure chanson lover » pour encourager les artistes qui font de la musique sentimentale. Pour le comité, c’est en outre une manière de demander aux autres artistes qui ne se retrouvent pas dans un genre musical, de pouvoir chanter de l’amour.

Les autres catégories concernent : le meilleur artiste masculin de l’année, meilleure artiste féminin, meilleur artiste gospel, meilleur artiste d’inspiration traditionnelle, meilleure vidéo clip, meilleur artiste hip hop, meilleure chanson featuring, meilleur artiste ou groupe de la diaspora, le tube de l’année, la révélation de l’année, l’artiste découverte de l’année, le meilleur messager parolier, le meilleur beat maker, et le meilleur réalisateur.

Chaque catégorie comprendra en moyenne 4 à 6 nominés. Le comité d’organisation a également fait savoir que des prix spéciaux seront attribués à des artistes ou à des personnalités qui se sont distinguées dans l’année ou au cours de l’histoire de la musique togolaise.

La grande soirée de proclamation des résultats et de remise des trophées est prévue le 23 décembre prochain au Palais de Congrès de Lomé en présence des artistes, promoteurs culturels,  diverses personnalités et du grand public. En dehors de son caractère de soirée de récompense, les All Music Awards sont aussi un plateau d’expression de la musique dans son intégralité et dans toute sa diversité.

David




Mlle Dédévi Cornelia Adomayakpo, Miss Togo 2017

Interview de Dédévi Cornelia Adomayakpo, Miss Togo 2017

« Je représente l’image de la jeune fille togolaise lors de mes voyages et déplacements à l’étranger et en cela je suis à la hauteur de cette grande mission nationale »

Après Paris, Cusset et Lyon, la Miss Togo 2017, Mademoiselle Dédévi Cornelia Adomayakpo est en route pour Amiens. De passage à Paris en milieu de semaine, nous l’avions rencontrée à la gare du Nord à Paris en partance pour Amiens, ville siège de l’association Picardie Togo, partenaire du comité national Miss Togo depuis des années. Dans cette interview qu’elle nous a accordée, la première du genre depuis son élection le 26 août dernier, la Miss Togo partage avec nous ses confidences, sa vie en France sans privilèges dus à son titre de Miss Togo, son séjour en France et la mission confiée à elle par le comité national Miss Togo. Le retour de la miss Togo à Lomé est programmé au 15 novembre 2017.

David Baini Djagbavi : Bonjour Cornelia, comment vous allez ? Dites nous, c’est votre premier séjour en France dans le cadre de votre mandat depuis votre élection à la finale de Miss Togo le 26 août 2017 ?

Dédévi Cornelia Adomayakpo: Bonjour à vous, je vais très bien et je me porte à merveille depuis mon retour en France. Vous devez vous en rendre compte par vous-même, je déborde d’énergie et je me plais bien. Ça caille depuis que je suis là. Il fait un froid pas possible en France en ce moment mais je me suis habituée à ce climat. A part le froid ici, tout va très bien pour moi. Non, c’est ma deuxième fois de séjourner en France après mon élection en tant que Miss Togo. J’étais déjà en séjour en France dernièrement dans le cadre du salon international du tourisme organisé par la ville de Paris où j’ai séjourné durant une semaine dans la capitale française. Durant mon séjour j’ai réussi à présenter toutes les opportunités que propose mon pays pour le tourisme et son développement et les possibilités d’investissement dans ce secteur qui ont véritablement intéressé beaucoup de personnalités françaises et étrangères présentes à ce salon. Je crois avoir séduit de nombreux investisseurs que j’ai invités à venir investir dans le tourisme au Togo car c’est un secteur porteur et vital pour le développement de mon pays le Togo.

Qu’est ce qui vous a marqué en France depuis que vous êtes arrivée ?

Beaucoup de choses. Je ne saurai dresser toute la liste mais retenez que la France est un beau pays avec de belles villes et des grandes routes toujours propres et bien aménagées. Je suis tombée sous le charme des citoyens de ce pays qui ont un profond respect des valeurs civiques et citoyennes. Le respect de l’environnement, le respect du code de la route et surtout celui de bonne conduite, le respect strict de l’interdiction de jeter des déchets dans les rues. Il y a une belle symbiose qui se lit tous les jours dans les regards des habitants de ce pays qu’ils manifestent au quotidien pour garder leur pays toujours beau et propre. Il y a tellement de belles choses ici qui vous marquent dès que vous posez le pied sur le sol français. J’ai découvert aussi la curiosité des français de connaitre des réalités d’autres pays, comme par exemple sur mon pays, les menus culinaires de chez moi, notre culture, notre musique etc.

Qu’avez-vous fait depuis que vous êtes arrivée en France ?

J’ai participé à l’élection de Miss et Mister Cusset en tant qu’ambassadrice de la beauté togolaise et aussi membre du jury et j’ai apporté ma contribution à l’élection de Miss et Mister Cusset de cette année. La soirée est organisée par l’union des commerçants et artisans de la ville de Cusset et cela m’a permis de vivre des moments d’intense complicité avec tous les candidats inscrits pour l’édition de cette année. Mais avant la soirée,  j’ai visité la ville de Cusset pour découvrir les endroits touristiques de cette belle ville avec ses habitants qui sont sympas avec tout le monde et avec moi particulièrement.

Après Cusset vous aviez séjourné dans quelles autres villes en France ?

J’ai passé une semaine de congé auprès de ma grande sœur et de sa famille à Lyon et c’était très beau et très fort de rencontrer ma sœur et toute sa famille car cela fait longtemps que je ne l’avais plus revue. Donc comme vous devez savoir, c’était un moment de bonheur et de grande joie avec des causeries à n’en point finir, des rires aux éclats et surtout beaucoup de complicité entre sa famille, elle-même et moi. C’était ouf. A Lyon, j’ai participé à la fête foraine de la ville, on est allé au cinéma, visiter le parc avec des sorties en famille très réussies. Et comme j’étais en congé j’ai profité au maximum de mon temps de repos pour connaître la ville de Lyon. Tellement elle est grande et belle que je n’ai pas pu tout visiter.

Quelles ont été les impressions de votre sœur de vous retrouver, non plus comme Cornelia qu’elle avait connue toute petite, mais comme la reine de la beauté togolaise donc en tant que Miss Togo 2017 ?

Elle était super contente de me retrouver parce que ça fait plus de deux ans que nous ne sommes plus revues depuis son dernier séjour à Lomé. C’était une folle ambiance entre elle et moi et surtout avec de grands moments de joie de nous retrouver parce que ce n’est pas tous les jours qu’on voit sa petite sœur et en plus en tant que Miss Togo. Elle a réussi à m’imposer à toute la ville de Lyon lors de nos sorties et elle n’a pas arrêté de me présenter à tout le monde avec surtout la précision que je suis l’actuelle Miss Togo 2017. C’était trop marrant et émouvant au même moment. Bref elle était hyper contente de m’avoir retrouvée en tant que sa petite sœur et surtout en tant que la nouvelle ambassadrice de la beauté togolaise. Elle a tout simplement été heureuse de me revoir. Je me suis sentie auprès d’elle comme en famille à Lomé et les moments de séparation ont été très difficiles pour nous. Somme toute, j’ai passé d’agréables moments à Lyon en une semaine qui a paru pour moi trop courte (rires…). Maintenant je suis de retour à Paris pour repartir à Amiens où le travail m’attend là-bas en tant que Miss Togo.

Vous allez faire quoi à Amiens ?

J’y vais sur invitation de l’association d’aide humanitaire de la ville d’Amiens. Je suis leur invitée d’honneur et je vais aussi représenter le comité national Miss Togo et son président lors des réunions techniques avec des partenaires sur place. Ma mission consiste à mettre en valeur la beauté de la jeune fille togolaise et en cela, ces rencontres techniques me permettent de rencontrer et d’échanger avec des personnalités qui ont un amour pour mon pays et qui ont besoin d’oreille attentive pour des partenariats futurs. Je saurai vendre positivement mon pays le Togo à cette rencontre à Amiens et j’espère bien que cela aura des retombées positives pour mon pays.

Est-ce qu’aujourd’hui vous vous dites que vous avez une grande responsabilité vis-à-vis du Comité national Miss Togo, du peuple togolais et de toutes les personnes qui vous ont découverte et connue au soir du 26 aout dernier ?

J’ai une très grande responsabilité aux yeux de toutes ces personnes et je ne cesserai de remercier le comité national Miss Togo et son président pour l’opportunité qu’ils offrent aux jeunes filles togolaises de réaliser leurs rêves d’enfance et de jeune fille. Aujourd’hui et grâce à mon élection, je suis connue de partout dans mon pays et dans le monde entier et ceci me réconforte aisément dans ma mission de représenter valablement la beauté de la jeune fille togolaise à travers mes actions. Je suis si fière de porter cette responsabilité sur mes petites épaules et avec le soutien du comité, j’arrive aujourd’hui à poser des pas qui vont dans le même sens que ma mission en tant que Miss Togo. Je n’ai pas le droit de décevoir tout ce beau monde qui m’a apporté tout son soutien et qui continue de me soutenir jusqu’alors. Je demeure toujours humble et ouverte aux conseils pour réussir ma mission dans le courant de mon mandat et aujourd’hui je peux m’estimer heureuse d’être entourée des bonnes personnes. Je représente l’image de la jeune fille togolaise lors de mes voyages et déplacements à l’étranger et en cela je suis à la hauteur de cette grande mission nationale.

Quelque chose a changé en vous et dans votre nouvelle vie de reine de la beauté togolaise après votre élection en aout dernier ?

Je dirai oui car cela m’a permis de découvrir de nouveaux horizons que je ne connaissais pas avant. Je voyage régulièrement dans le cadre de mes différentes missions de Miss Togo donc ça m’a permis de découvrir pleins de choses. Ça m’a aussi permis d’avoir un autre regard sur la vie avec des options positives et pleines de belles choses. Mais je reste encore moi-même et je demeure toujours la même Cornelia.

Comment se passe votre séjour en France loin du Togo où vous n’avez plus tous les privilèges liés à la couronne de Miss Togo. Vous n’avez plus de voiture, pas de chauffeur pour vos déplacements…

C’est vrai qu’ici ce n’est plus comme ma vie de Miss à Lomé. Ici je me déplace comme tout le monde en train, métro ou bus pour aller d’une ville à une autre ou d’un arrondissement à un autre. C’est vrai aussi que je n’ai pas ma voiture ici mais vous savez ce sont les expériences de la vie. Il faut toujours apprendre à s’organiser seule parfois pour faire face à certaines réalités de la vie. Et moi en tant que Miss Togo, je dois prouver que je suis aussi capable de prendre mon billet de train, prendre un moyen de déplacement public pour mes courses etc. C’est vraiment soft tout ça et il faut le vivre pour vous en rendre compte. Faire des courses à pied, aller manger un burger dans un Mac Do ou encore aller faire des magasins sans chauffeur est l’une des meilleures choses qui me soit arrivée ici depuis mon arrivée en France. Et entre nous j’adore faire des déplacements et surtout à pied donc il n’y a aucun souci. Je suis certes Miss Togo mais j’ai aussi mes plaisirs et mes habitudes quand je fais des courses. Je m’en sors très bien ici en France.

Ça a été facile pour vous de tirer vos valises à la sortie du train? Vous en avez trois dont deux grosses et une petite avec des sacs, Ça ne doit pas être facile pour vous…

(Rires)…Oui je m’en sors très bien. Vous m’avez vue à la descente du train tout à l’heure. J’ai fait comme tous les autres voyageurs et j’ai suivi les rangs. En plus vous étiez là pour m’accueillir et grâce à vous je m’en suis bien sortie avec toutes mes affaires. Vous m’avez aidé à tirer mes valises et ça m’a fait du bien. Je vous remercie pour ce grand coup de main. Le voyage m’a affamée et j’ai envie d’un bon burger avec de la glace. Mais ne vous inquiétez pas, je surveille ma ligne…

Interview réalisée à Paris par David Baini DJAGBAVI




Les promoteurs de la foire lors de la conférence

Lomé : La première foire internationale du livre annonce ses couleurs

Du 10 au 13 novembre prochain se tiendra sur le site de la Blue Zone de Cacaveli à Lomé, la première édition de la foire internationale du livre autour du thème « le livre, un instrument de culture ». Les contours de cet évènement culturel ont été présentés à la presse au cours d’une conférence organisée ce vendredi à Lomé.

La Foire internationale du livre de Lomé (FI2L) a pour objectif d’offrir aux acteurs et observateurs de la scène littéraire togolaise et internationale, un cadre de rencontre et d’échange autour du livre. Il s’agit de créer entre ces acteurs, une véritable cohésion et de faire découvrir au public, les talents dont regorge le monde de l’écriture au Togo.

« Le but, c’est de promouvoir la littérature, les écrivains togolais, de créer un cadre de rencontre et d’échanges entre les acteurs du livre en général à savoir les auteurs, les maisons d’édition, les imprimeries, et les passionnés de lecture sans oublier la population avec un accent mis sur les élèves et les étudiants », a précisé Steve Bodjona, coordonnateur du projet.

Au programme de cette foire, une série d’activités notamment des expositions de livres et ouvrages par les différentes maisons d’éditions et associations. A côté des expositions, se tiendront des panels dont l’un portera sur la thématique principale de la foire. Il y aura en outre trois conférences consacrées au numérique, des ateliers de formation et d’écriture, des causeries littéraires, des dédicaces, des jeux-concours et des spectacles.

Selon les explications de Steve Bodjona, le thème relatif au livre comme un instrument de culture a été choisi pour cette foire parce que « le livre est l’élément essentiel, le moteur de la connaissance, du savoir, de la formation et de l’éducation ». « On dit souvent que celui qui ne s’intéresse pas aux livres perd en culture. Quelque soit notre domaine d’intervention, le genre ou l’âge, nous sommes toujours intéressés par le livre », a-t-il fait savoir.

La première édition de cette foire connaitra la participation de six (06) pays en dehors du Togo, avec la Côte d’Ivoire comme invité d’honneur.

Organisé par le club « Le littéraire », cet évènement se tiendra à compter de 2018 au mois d’avril autour de la journée internationale du livre et du droit d’auteur.

David




La 1ère édition de la foire internationale du livre prévue du 10 au 13 Novembre 2017 à Lomé

« Livre, instrument de culture », c’est autour de cette thématique que se tiendra du 10 au 13 Novembre prochain à la blue zone de Cacaveli, la première édition de la Foire Internationale du Livre de Lomé (FI2L).

Organisé par un Club de jeunes écrivains togolais dénommé « Le Littéraire », cet évènement culturel marque par la même occasion, le lancement officiel dudit club.

Selon le comité d’organisation, la FI2L sera un cadre où élèves, étudiants et autres professionnels amoureux de la littérature pourront découvrir, à la suite des classiques, la jeune génération d’écrivains togolais de même que leurs œuvres, et raffermir par la même occasion, leur passion pour la lecture.

Au menu des activités de cette foire, des expositions, des conférences littéraires, des ateliers d’écriture et un concours de poésie dénommé « Plumes en herbe 2017 » qui sera sanctionné par la publication d’une anthologie regroupant les trente meilleurs poèmes retenus par un jury indépendant.

Une conférence de presse est prévue ce 03 novembre pour davantage préciser les contours de cet évènement auquel prendront également part, les éditeurs, distributeurs, imprimeurs, auteurs et autres critiques littéraires.

David




Une vue du bâtiment

CANAL OLYMPIA, une nouvelle salle de cinéma et de spectacle inaugurée à Lomé

La population de Lomé et de ses environs dispose d’une nouvelle salle de cinéma et de spectacle. Le joyau dénommé CANAL OLYMPIA a été inauguré ce mardi par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé et le président du Groupe Bolloré, Vincent Bolloré, également président du Conseil de surveillance de Vivendi.

Située près du marché de Hanoukopé sur l’avenue de la Libération en plein centre de Lomé, la salle de Canal Olympia entièrement alimentée par l’énergie solaire, compte 300 places et est dotée des équipements de projection et de sonorisation numériques des plus modernes.

Il s’agit d’un projet qui s’inscrit dans un réseau de plusieurs dizaines de salles Canal Olympia déployées progressivement en Afrique centrale et de l’ouest par Vivendi, un Groupe leader des secteurs de contenus, des médias et de la communication.

Selon Vincent Bolloré, la salle Canal Olympia de Lomé est en effet la septième salle ouverte par Vivendi. Il a précisé que plusieurs autres seront construites dans d’autres localités du pays.

Le centre ouvre ses portes dès ce mercredi 25 Octobre 2017. Chaque semaine du mardi au dimanche, elle proposera au total 19 séances avec une programmation variée, des films récents, des avant-premières, des cycles et programmations thématiques de même que des séances spéciales pour le public jeune. Pendant les 10 premiers jours de l’ouverture de la salle, une programmation exceptionnelle sera proposée avec pas moins d’une vingtaine de films au programme.

Au nom du Gouvernement, des artistes et promoteurs culturels, le Ministre Guy Madjé Lorenzo en charge de la culture a salué cette initiative et a remercié le Groupe Bolloré pour ses multiples actions en faveur de l’épanouissement de la jeunesse togolaise.

« Canal Olympia, c’est aussi une belle illustration du partenariat public privé qui fait suite à la construction de la Blue Zone de Cacaveli, la toute première en Afrique qui accueille chaque année, des milliers de jeunes », a-t-il souligné.

Il faut préciser que la cérémonie a également connu la présence de plusieurs autres autorités dont le président de l’Assemblée national Dama Dramani, des membres du gouvernement, des députés, des présidents des institutions de la République, des membres du Corps diplomatique et autres autorités politiques, administratives et traditionnelles.

David SOKLOU




Une image de la soirée

La miss Togo 2017 en séjour en France

Invitée d’honneur de la mairie de la ville de Cusset près de Vichy, mademoiselle Adomayakpo Dédévi Cornelia a valablement représenté le comité national miss Togo à la soirée d’élection de Miss et Mister Cusset 2018, samedi dernier, organisée par l’association l’Union des Commerçants et Artisans de Cusset (UCAC) en partenariat avec la Ville de Cusset.

Une vingtaine de jeunes garçons et filles de la ville ont participé à ce concours qui est à sa première édition. Les gagnants de ce concours de beauté masculine et féminine sont Axelle Diop et Théo Zacharie.

Durant son séjour en France, Mademoiselle Adomayakpo Dédévi Cornelia a été reçue officiellement à la mairie de Cusset avec une forte délégation togolaise d’une douzaine de chefs d’entreprises.

Les chefs d’entreprises du Togo participaient aux journées économiques du Togo avec à leur tête Mme Tchotcho BOEVI Représentant le Président de la Chambre de Commerce du Togo.

David Baini Djagbavi 

Cusset, Vichy




L'artiste NIA

L’artiste NIA marque son « premier pas » dans la musique togolaise

L’artiste de la chanson togolaise NIA débute officiellement sa carrière musicale avec un premier album dénommé  « Premier pas » lancé ce dimanche 1er octobre à Lomé au cours d’une cérémonie qui a connu la présence de nombreux artistes et promoteurs culturels.

De son vrai nom Bignoza BAOUNA, Nia n’a jamais abandonné son amour pour la musique et a fini par réaliser son rêve d’enfance : sortir son premier album.

C’est une aventure qui a commencé en 2009 avec l’enregistrement du single « Rencard » qui finalement, ne figurera pas sur l’album « premier pas ». En 2013, Nia sort le single « Vévé séssé » qui aura été l’un des tubes de fêtes de fin de cette année. Un an plus tard, une collaboration avec Mic Flammez donnera un autre single « Edzi bé nya », c’est-à-dire « affaire de cœur ». S’en suivront d’autres singles notamment « ça c le mouvement » en 2016 et « Odéka malon » en 2017.

Composé de 12 titres, « premier pas » est un cocktail musical qui parle de l’amour, de la tristesse, des histoires de vie et de Dieu.

« J’ai baptisé mon album ‘Premier pas’ parce que cet album marque le début de ma carrière et le couronnement d’années de souffrances. Mon parcours n’a pas été une chose facile. Je suis très contente du travail abattu », a déclaré Nia à la presse, avec beaucoup d’émotion.

Titulaire d’un Master 2 en Management des entreprises, Nia a déjà participé à de nombreux podiums. Inspirée et marquée par le parcours de certaines divas de la musique, l’artiste estime que le lancement de ce premier album est le départ d’une odyssée musicale qui trace le chemin d’une grande carrière.

David SOKLOU

 




Les artistes Séssimé (en haut à gauche) et Black T (en bas à droite) dans leurs prestations

Togo/ Concert « TOUCHE PAS A MA PAIX » : Les artistes ont assuré le show devant un public émerveillé !

Face à un public qui a fait nombreux le déplacement du stade de Kégué à l’occasion du concert gratuit dénommé « TOUCHE PAS A MA PAIX », ils ont tous chanté pour la paix, la solidarité et la cohésion nationale au Togo. Ils, ce sont les artistes venus du Togo et de plusieurs pays du continent notamment le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Cameroun et la République Démocratique du Congo (RDC).

Ce concert organisé par l’association Artistes Pour la Paix (A2P) a dans l’ensemble tenu ses promesses en dehors de l’unique fausse note enregistrée notamment  l’absence du géant congolais Fally Ipupa et de la Togolaise Almok, pourtant annoncés sur le concert.

Selon les informations, Fally Ipupa n’a pas pu effectuer à temps, le déplacement de Lomé pour cause de problème technique à en croire les organisateurs. « La star congolaise a raté sa correspondance qui devrait l’amener à Lomé cet après midi (vendredi, Ndlr) pour son concert au stade de Kégué », indique une source proche du comité d’organisation. La même source rassure que « le staff d’organisation promet au public togolais de présenter Fally Ipupa en double concert ce samedi et demain dimanche à la plage de Lomé pour le bonheur des milliers de fans qui ont fait le déplacement du stade de Kégué ce vendredi ».

Il faut tout de même souligner que l’orchestre de Fally a néanmoins assuré le show devant le public au cours de cette soirée riche en sons et en lumière.

Pendant environ cinq heures d’horloge, ils sont en effet plusieurs grands noms de la musique togolaise et africaine à entretenir le public en cette soirée du 1er septembre. De Cécile MEBA au Groupe TOOFAN (représenté par Master Just) en passant par Poundy Cissé, Djifasson, Gogoligo, Master Poppa, Black T, Etane, Senza, et Kaporal Wisdon, les béninois Dibi Dobo, Séssimé et Zenab, le camerounais Mink’S et le Groupe « Révolution » de la Côte d’Ivoire, tous ont éclaboussé le public par leur talent d’artiste au cours de ce spectacle animé par le célèbre Dieudonné Kévin.

« J’ai beaucoup aimé le concert. Les artistes ont bien assuré. Je suis très contente », nous a confiée à l’issue de cette soirée, Antoinette, une spectatrice qui déplore néanmoins au passage, l’absence Fally Ipupa. « C’est mon artiste préféré. Je donnerai tout pour le voir sur scène mais ce n’est que partie remise. J’espère le voir pour d’autres shows à Lomé », a-t-elle ajouté. « Nous voulons voir Fally à Lomé », nous a également lancé sa camarade, avant de filer à l’anglaise.

Tout compte fait, cette soirée aura permis à ceux qui ont fait le déplacement, de déguster de la bonne musique africaine et se défouler, le temps d’une soirée en ce jour de la fête de la Tabaski à Lomé.

David  SOKLOU




De grandes figures de la musique africaine à Lomé pour un concert en faveur de la paix !

Le stade de Kégué de Lomé va vibrer ce 1er septembre 2017 au rythme de la musique togolaise et africaine. Ceci à la faveur d’un méga concert gratuit dénommé « TOUCHE PAS A MA PAIX » qu’organise l’association Artistes Pour la Paix  (A2P).

De grandes stars de la musique africaine sont attendues à ce concert inédit : parmi ceux-ci, le géant congolais Fally Ipupa qui sera à son premier spectacle au Togo, le célèbre Groupe togolais TOOFAN, les Béninoises Zaynab et Sessimè, le Camerounais Mink’s, le groupe ivoirien REVOLUTION, les Togolaises Almok, Senza, Cécile Méba, et l’humoriste-comédien Gogoligo.

Placé sous le haut patronage du Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé, cet évènement « grandeur nature » vise la consolidation de la paix et le renforcement de l’unité nationale au Togo.

Cris DADA




La miss Togo 2017, Mlle Cornelia Dédévi Ayaba ADOMAYAKPO

Mlle Cornelia Dédévi ADOMAYAKPO élue Miss Togo 2017

L’édition 2017 du concours Miss Togo a connu son apothéose ce samedi 26 août 2017 au Palais des Congrès de Lomé avec l’élection de la nouvelle plus belle jeune fille du pays en la personne de Mlle Cornelia Dédévi Ayaba ADOMAYAKPO.

Agée de 21 ans avec une taille de 1,75 m, Mlle Cornelia Dédévi Ayaba ADOMAYAKPO a réussi à surclasser les autres candidates de cette 23ème  édition de l’élection de la reine de la beauté togolaise.

Etudiante en première année de Droit, Mlle Cornelia Dédévi ADOMAYAKPO a pour première dauphine Brenda Kokoè KANKOUE-AHO. Les 2ème, 3ème et 4ème dauphines ont respectivement pour nom Mlles Nadine NASSINI, Maryse Michelle KUEGAN et Eméline Mardina MORTANT.

Ina AZIGLOSSOU et Marie Christelle Katia DJEDJE sont élues respectivement Miss Amitié et Miss Fair-Play.

La soirée agrémentée par la prestation de certains artistes de la chanson, s’est déroulée en présence du ministre de la culture Guy Madjé Lorenzo, et des miss 2017 du Congo et du Burkina Faso de même que la première dauphine de la miss Guinée et la deuxième dauphine de miss Côte d’Ivoire.

Mlle Cornelia Dédévi ADOMAYAKPO succède ainsi à la miss Togo 2016, Mlle D’ALMEIDA Kokoe Mawubedzro Balbina.

David S.