Faure Gnassingbé au «One Planet Summit »

Faure Gnassingbé : « Notre engagement dans la lutte contre le changement climatique doit être respecté »

En marge de la 73ème session ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies à laquelle il prend part, le Chef de l’Etat togolais a participé ce mercredi 26 septembre à la 2ème édition du «One Planet Summit » autour du thème « Accélérons la mise en œuvre de l’accord de Paris, en mettant la finance au service de l’action climatique », sur invitation du Président français Emmanuel Macron.

Conjointement organisé par le Président Macron, le Secrétaire Général des Nations Unies António Guterres, le Président de la Banque Mondiale Jim Yong Kim, et Michael Bloomberg, envoyé spécial des Nations Unies pour l’action climatique, ce sommet a rassemblé de grands dirigeants et autres décideurs concernés par la lutte contre le changement climatique.

L’objectif est de montrer au monde comment des décideurs institutionnels de haut niveau et des citoyens peuvent agir d’un même élan afin d’atténuer les effets des changements climatiques et construire un avenir commun.

« Ce dont nous avons besoin, c’est de trouver un mécanisme pour réduire les risques liés à l’investissement dans les zones reculées. Si nous ne le faisons pas, nous ne gagnerons pas la bataille contre le changement climatique », a indiqué le Chef de l’Etat togolais.

« Nous devons aller vite. Notre engagement dans la lutte contre le changement climatique doit être respecté. A ce rendez-vous d’éminents acteurs de la protection de notre environnement, je me réjouis de l’occasion offerte au Togo de partager son expérience dans la promotion d’énergies propres et durables », a-t-il ajouté.

A ce panel, Faure Gnassingbé a en effet évoqué les expériences du Togo sur les questions climatiques, intrinsèquement liées à la protection de la planète. Le pays a déjà lancé une ambitieuse politique d’électrification solaire qui répond aux objectifs de l’Alliance Solaire Internationale initié à Paris en 2015 par la France et l’Inde.

Il faut souligner que cette 73ème session ordinaire est placée sous le thème « Faire de l’ONU une organisation pour tous : une force mondiale fondée sur des responsabilités partagées, au service de sociétés pacifiques, équitables et durables ». En dehors des discours et déclarations des chefs d’Etat à la tribune des Nations Unies, des panels sont prévus toute la semaine sur différents relatifs au maintien de la paix, à la lutte contre la tuberculose et les armes nucléaires.

David




Faure Gnassingbé et Alassane Ouattara ce dimanche à Lomé

Plusieurs Chefs d’Etat à Lomé pour le Sommet conjoint CEDEAO-CEEAC

La capitale togolaise abrite ce lundi 30 juillet, un Sommet conjoint de deux institutions régionales notamment la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). Ils sont nombreux les Chefs d’Etat des pays membres de ces organisations à fouler ce dimanche, le sol togolais pour cette rencontre de haut niveau consacrée à la paix, la sécurité, le radicalisme et l’extrémisme violent.

Au rang des dirigeants déjà présents à Lomé, Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso, Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Georges Weah du Liberia, Muhammadu Buhari du Nigéria, Denis Sassou N’Guesso de Congo, Julius Maada Bio de la Sierra Léone, Muhamadou Issoufou du Niger, Adama Barrow de la Gambie, Nana Akufo-Addo du Ghana, Macky Sall du Sénégal, Faustin-Archange Touadera de la République Centrafricaine, José Mario Vaz de la Guinée Bissau et Manuel Pinto Da Costa de Sao Tomé et Principe. Ils sont tous accueillis à leur descente d’avion par leur homologue togolais Faure Gnassingbé, Président en exercice de la CEDEAO.

Des délégations de l’Angola, du Burundi, de la Guinée Equatoriale sont également déjà présentes à Lomé. Celles du Gabon, du Tchad, et du Cap Vert sont attendues dans la capitale togolaise d’ici lundi matin.

Le Sommet de Lomé permettra aux dirigeants d’examiner la situation sécuritaire et d’adopter une Déclaration définissant une approche commune sur la paix, la sécurité, la stabilité et la lutte contre le terrorisme ainsi que l’extrémisme violent dans les deux espaces sous-régionaux.

Il faut préciser qu’en prélude à ce sommet, les  ministres des affaires étrangères et ceux en charge de la défense et de la sécurité des Etats membres ont tenu samedi 28 juillet toujours à Lomé, une réunion préparatoire sous la présidence du ministre togolais des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, Pr. Robert Dussey. Une réunion qui a permis aux ministres d’adopter un « projet de déclaration de Lomé », document à soumettre ce lundi 30 juillet aux Chefs d’Etat.

Nous y reviendrons…

David S.




Faure Gnassingbé

Faure Gnassingbé au 10è sommet du groupe des BRICS en Afrique du Sud

Ce 25 juillet 2018 s’ouvre à Johannesburg en Afrique du Sud, le 10è sommet du groupe des BRICS et de l’Afrique. La CEDEAO est représentée à cette rencontre internationale par le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé, président en exercice de l’institution sous régionale.

Le Groupe des BRICS est composé du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud. Les leaders des pays membres et leurs pairs africains vont au cours des trois jours de travaux, échanger sur la collaboration pour une croissance inclusive et une prospérité partagée dans le cadre de la 4ème révolution industrielle.

Les travaux permettront également aux participants de discuter des nouvelles mesures de lutte contre le protectionnisme conformément aux règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Selon une note de la Présidence de la République togolaise, Faure Gnassingbé prendra part activement aux sessions de mise en place d’un cadre formel de coopération entre les BRICS et l’Afrique et sur les principes de libre-échange entre les deux entités.

« En marge des travaux, le chef de l’Etat togolais aura des rencontres bilatérales avec ses homologues des pays membres des BRICS », précise le document.

La Rédaction




Présentation du rapport par le PM

ODD : Les avancées réalisées par le Togo présentées aux Nations Unies

Les travaux de la session 2018 du Forum Politique de Haut Niveau se sont poursuivis mardi aux Nations Unies avec au rang des activités, la présentation de l’expérience du Togo dans l’élaboration et la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD).

Le rapport présenté par le Premier Ministre Komi Selom Klassou est centré sur les efforts de mise en œuvre des Objectifs 6, 7,11,12, 15 et 17 choisis par les Nations Unies pour faire objet de la revue de cette année. Le document met l’accent sur les initiatives en lien avec la vision du  nouveau Plan National de Développement (2018-2022) sur lequel s’alignent les politiques sectoriels.

Selon le chef du Gouvernement, les éléments de base du changement de paradigme qui caractérisent le PND se résument en trois principaux axes.

Le 1er axe ambitionne de faire du Togo, un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région ouest africaine. Une ambition qui tient compte des atouts intrinsèques du pays notamment de sa position géographique médiane en Afrique de l’Ouest, de l’existence des infrastructures de transports (port et aéroport de classe internationale) entre autres.

« Un accent est mis sur l’amélioration du climat des affaires à travers une série de réformes fortes qui accordent un intérêt et un appui renforcés au secteur privé en tant qu’acteur clé du développement », a déclaré Komi Selom Klassou.

Le 2è axe entend insuffler un véritable changement de paradigme en favorisant le développement des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives capables d’offrir des travaux à haute intensité de main d’œuvre et de créer de la richesse. L’agriculture togolaise joue en effet un rôle essentiel dans la sécurité alimentaire car elle contribue à 40 % au Produit intérieur brut (PIB) et offre de l’emploi à plus de 70 % de la population active, selon les statistiques.

La mise en place des pôles de développement agricole (agropole), du Mécanisme incitatif de financement agricole (MIFA) et la création des Instituts de Formation en Agro-développement (IFAD) sont quelques initiatives évoquées dans le rapport.

Le 3ème axe est, quant à lui, défini pour mieux consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion. « Le vrai défi ici est de combattre les causes premières de la pauvreté en offrant un meilleur accès à des services sociaux et infrastructures de base aux populations vulnérables », a-t-il fait savoir.

Autre élément à souligner dans le rapport, l’engagement du Togo dans la protection de l’environnement, la promotion de la biodiversité, et l’accès universel à des services énergétiques d’ici 2030.

« La motivation majeure de notre PND est de susciter à la fois une viabilité économique, sociale et environnementale. La réponse aux défis qui s’y trouvent exige d’une part, une approche fortement multi-acteurs : publics, privés, partenaires au développement, société civile, communautés à la base et d’autre part, un financement conséquent », a précisé le Chef du Gouvernement, avant de lancer un appel à la communauté internationale pour un accompagnement soutenu dans la réussite du PND.

Il faut rappeler que le Togo fait parti des 47 Etats retenus cette année pour partager leurs expériences en ce qui concerne les avancées réalisées dans la mise en œuvre des ODD intégrés aux politiques nationales de développement.

Cris DADA




Komi Selom Klassou au forum sur les ODD à New York

Komi Selom Klassou à New York pour le forum politique de haut niveau sur les ODD

La session ministérielle du forum politique de haut niveau sur la mise en œuvre des Objectifs de développement durable s’est ouverte ce lundi à New York aux USA en présence du Premier ministre togolais Komi Selom Klassou.

Le Togo fait parti des 47 Etats retenus cette année, qui vont partager leur expérience en ce qui concerne les avancées réalisées dans la mise en œuvre des ODD intégrés aux politiques nationales de développement.

La délégation togolaise conduite par Komi Selom Klassou, présentera ce mardi 17 juillet, son rapport centré sur les efforts de mise en œuvre des Objectifs 6, 7,11,12, 15 et 17 choisis par les Nations Unies pour faire objet de la revue de cette année. Le Togo saisira l’occasion pour exposer les récentes initiatives de développement et vulgariser le nouveau Plan national de développement (PND) qui sert de cadre de référence à la mise en œuvre des ODD dans le pays.

C’est la troisième fois que le Togo signe sa présence à cette Tribune comme pays volontaire, après celle de 2016 et 2017.

Démarrée depuis le 9 juillet dernier par la rencontre des experts et des autres acteurs de la société civile, la réunion 2018 du forum politique de haut niveau pour le développement durable prendra fin le 19 juillet prochain par l’adoption d’une déclaration ministérielle. L’ouverture des travaux de ce lundi a été présidée par Mme Marie Chatardova, présidente du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC).

Cris DADA




Faure Gnassingbé

Le Togo à la tête du Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA

Le Togo a pris la tête du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union Africaine (UA) lors des travaux du 31è Sommet de l’Union qui se sont achevés ce lundi 02 juillet à Nouakchott en Mauritanie.

Selon un communiqué de la Présidence de la république, le pays a à ce titre présenté au cours d’une séance à huis clos, la revue de la situation sécuritaire dans les zones en conflits sur le continent notamment en République Démocratique du Congo (RDC), au Burundi, et au Soudan du Sud.

« Le rapport d’activité du Conseil et celui de mise en œuvre de la feuille de route de l’UA sur les mesures pratiques à prendre pour faire taire les armes en Afrique d’ici 2020 ont également été présentés », précise le communiqué.

Dans les opérations de maintien de paix en Afrique et ailleurs sous la conduite des Nations Unies et de l’Union africaine, le Togo a toujours été en effet engagé à travers plusieurs contingents des forces de défense et de sécurité sont dans les zones de conflits armés.

Plusieurs activités, rencontres et déplacements sont inscrits à l’agenda du CPS sous la présidence du Togo. Il s’agit entre autres, d’un examen de la situation en RDC, d’une rencontre avec le Secrétaire Général des Nations Unies à Addis Abeba, d’une autre rencontre conjointe entre le CPS de l’UA et le Conseil de Sécurité des Nations Unies à New York et un déplacement avant la fin de ce mois de juillet en Guinée Bissau.

Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a saisi l’occasion de ce 31è sommet de l’UA pour procéder à plusieurs rencontres bilatérales portant sur le prochain sommet CEDEAO-CEEAC, avec ses homologues du Burkina Faso, du Congo, du Gabon, de la Guinée Équatoriale, du Niger et du Sénégal.

Il faut rappeler que les travaux de ce 31è Sommet de l’UA ont essentiellement porté sur la lutte anticorruption sur le continent, les réformes institutionnelles, le libre-échange continental, les négociations pour les nouveaux accords ACP-UE, les crises sociopolitiques, la paix et la sécurité en Afrique et l’immigration.

Cris DADA




Faure Gnassingbé et Muhammadu Buhari

La crise togolaise et plusieurs autres sujets au menu des échanges entre Faure Gnassingbé et Muhammadu Buhari

Le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé s’est rendu ce vendredi à Abuja auprès de son homologue nigérian Mouhamadou Buhari, un déplacement qui s’inscrit dans le cadre d’une visite d’amitié et de travail. Au menu des échanges entre les deux personnalités, des sujets liés au développement non seulement du Togo et du Nigeria, mais aussi de la CEDEAO et de l’Afrique.

« Le Togo et la République Fédérale sœur du Nigeria entretiennent d’excellentes et fructueuses relations. Le Nigeria est l’un de nos principaux partenaires dans la mise en œuvre du Mécanisme Incitatif de Financement Agricole dont j’ai procédé lundi dernier au lancement officiel », a indiqué sur son compte twitter, Faure Gnassingbé qui a saisi l’occasion de cette visite pour exprimer une pensée pieuse à l’endroit des 09 personnes décédées au cours de l’explosion d’un camion citerne à Lagos dans la nuit du 28 juin.

La crise politique au Togo et en Guinée Bissau, et le processus électoral en cours au Mali ont également fait l’objet d’échanges entre les deux Chefs d’Etat. Cette visite intervient en effet au lendemain d’un nouveau round de dialogue politique inter-togolais à Lomé entre les protagonistes de la crise togolaise à savoir le pouvoir et la coalition des 14 partis de l’opposition, sous la conduite des facilitateurs notamment les Présidents ghanéen Nana Akufo-Addo et guinéen Alpha Condé.

La Rédaction




Signature de l’accord d’exemption de visas

Exemption de visas diplomatique et de service entre le Maroc et le Togo

Les bonnes relations de coopération entre le Togo et le Royaume du Maroc se concrétisent davantage à travers la décision de l’exemption de visas diplomatique et de service entre les deux pays.

La signature de l’accord d’exemption de visas est intervenue ce mercredi 02 mai 2018 à Marrakech au Maroc à l’issue d’un entretien entre le ministre togolais des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’intégration Africaine, Prof. Robert Dussey et son homologue Nasser Bourita, Ministre des Affaires Etrangères du Royaume du Maroc.

Le Togo s’est engagé depuis quelques années à redynamiser davantage sa diplomatie à travers le renforcement de sa coopération avec divers pays de même que l’établissement de nouvelles relations.

Le dernier accord signé sur l’exemption de visas diplomatiques et spéciaux est intervenu le 30 avril dernier entre le Togo et le Qatar lors de la visite du Chef de l’Etat à Doha.

La Rédaction




Participation au 5è anniversaire du Bureau Régional des Centres d’Excellence

Echos des activités diplomatiques de l’Ambassade du Togo au Maroc

Le Chargé d’Affaires de l’Ambassade du Togo à Rabat au Maroc, Koudjo ADANOU a participé aux travaux d’un Colloque international organisé le 22 mars 2018 dernier par la Chambre des Représentants du Royaume du Maroc, en collaboration avec le Parlement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Placé sous le thème « Vers une meilleure circulation des Biens et des Personnes entre pays Africains : quels mécanismes ? », ce colloque avait pour objectif de prospecter les potentialités, les opportunités et les défis de l’intégration en Afrique.

Les travaux ont connu la participation de plusieurs Hautes Personnalités notamment des Ministres, des Députés, des Ambassadeurs accrédités à Rabat de même que des Représentants des Institutions publiques et privées. Le Chargé d’Affaires de l’Ambassade du Togo avait à ses côtés, Kokouvi Abayili ABASSAH, Assistant Economique.

Les communications du colloque ont porté essentiellement sur la libre circulation des personnes et des biens, les acquis du secteur du transport et de la logistique au Maroc, et les opportunités et défis de l’adhésion du Maroc à la CEDEAO.

Les participants ont salué la signature le 21 mars 2018 à Kigali au Rwanda de l’accord portant sur la Zone de libre-échange continentale (ZLEC) et ont exprimé leur détermination à accompagner, à l’échelon parlementaire, l’intégration économique et l’évolution d’un espace africain prospère, paisible et ouvert à tous les Africains.

Il faut souligner que le 13 Mars dernier, le Chargé d’Affaires de l’Ambassade du Togo au Maroc avait également assisté à la célébration du cinquième anniversaire du Bureau Régional des Centres d’Excellence Nucléaire, Radiologique, Biologique et Chimique de l’Union Européenne pour les pays de la façade Atlantique Africaine. Une célébration qui s’est tenue à la Direction Générale de la Protection Civile à Rabat.

Cris DADA




Photo de famille

L’Ambassade du Togo à Berlin ouvre ses portes aux élèves allemands

L’Ambassade de la République Togolaise à Berlin a accueilli le 14 Mars dernier, des élèves de la classe de seconde de l’école Gerhard-Rohlfs-Oberschule de la ville de Brême en Allemagne.

Cette visite a été organisée en partenariat avec M. Eklou Kodzo Attohoun, Professeur de mathématiques dans ladite école en vue de renforcer les connaissances générales des jeunes allemands sur le Togo.

Au cours de la visite, les élèves ont eu l’occasion de suivre un exposé sur le Togo allemand, une projection d’un court métrage sur le tourisme et visiter une exposition d’objets d’art en présence de l’Ambassadeur du Togo en Allemagne, M. Bayédzè Komi Dagoh.

La Rédaction