Football : La CAF à la recherche d’un nouveau pays pour abriter le CHAN 2018

Réunis ce samedi 23 septembre à Accra au Ghana, les responsables de la Confédération Africaine de Football (CAF) ont retiré au Kenya, l’organisation du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) prévue pour début 2018. Dans la foulée, le Comité exécutif de la CAF a accordé un délai de sept (07) jours aux différentes associations nationales désireuses d’organiser le prochain CHAN, de pouvoir faire acte de candidature.

Le Kenya ne sera donc plus le pays organisateur du prochain CHAN comme initialement prévu. Les raisons évoquées par les responsables de la CAF sont d’ordre technique et sécuritaire.

D’abord le retard dans les travaux car selon les informations, trois des quatre stades censés accueillir les matches ne sont pas totalement prêts, alors que la compétition démarre en début d’année (à partir du 12 janvier). « A une écrasante majorité des membres présents, il a été décidé du retrait de la compétition au Kenya au regard des retards accumulés et de différents rapports des missions d’inspection conduites dans le pays, dont la dernière s’est déroulée du 11 au 17 septembre 2017 », lit-on dans un communiqué rendu public sur le site internet de la CAF.

Il y a ensuite l’instabilité sociopolitique actuelle du pays, suite à un nouveau report de l’élection présidentielle, une situation qui ne rassure pas les dirigeants du football africain.

L’identité du nouveau pays hôté de la compétition sera dévoilée dans un délai de 15 jours maximum à compter de l’ouverture de l’appel à candidatures.

Le CHAN est la deuxième plus grande compétition de football sur le continent africain. Contrairement à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), ce championnat  regroupe les joueurs locaux de seize équipes africaines. La dernière édition organisée au Rwanda en 2016, a été remportée par la République Démocratique du Congo (RDC).

David S.




Une image de la rencontre

Football : Le Togo éliminé du tournoi de l’UFOA 2017

Les Éléphants de la Côte d’Ivoire ont éliminé ce mardi 12 septembre, les Éperviers du Togo au tournoi de l’Union des Fédérations Ouest Africaines de football (UFOA) qui se joue actuellement en terre ghanéenne.

Les poulains du coach Abalo Dosseh ont été battus lors des séances des tirs aux buts (4-3), après un score nul et vierge 0-0 à l’issue du temps réglementaire. Selon les règles du jeu, il fallait en effet remporter ce premier match, synonyme de qualification pour les phases de poule avant de prétendre continuer la compétition.

Comme aux éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN 2018) il y a quelques semaines, les Éperviers locaux ont encore laissé filer une chance en séance de tirs aux buts.

Avec cette victoire, les Éléphants rejoignent le groupe B aux côtés du Sénégal, du Niger et du Bénin. Ce tournoi prend fin le 24 septembre prochain.

La Rédaction




Emmanuel Adebayor

Le président turc Recep Tayyip Erdogan demande la prorogation du contrat d’Emmanuel Adebayor

Depuis son engagement avec le club turc d’Istanbul Basaksehir, Emmanuel Adebayor ne cesse d’émerveiller de part ses prestations. Ses récentes performances en tour préliminaire de la Ligue européenne des champions ont encore séduit plus d’un, y compris Recep Tayyip Erdogan qui a affiché son souhait de voir l’emblématique capitaine des Éperviers du Togo rester pour encore au moins deux ans à Istanbul.

Le président turc, lui qui a été un footballeur semi-professionnel dans sa jeunesse, est en réalité, un passionné du foot et un fervent supporter du club Istanbul Basaksehir.

C’est donc tout naturellement que le président Erdogan veut voir Adebayor rester à Istanbul. Selon les informations, il aurait déjà d’ailleurs conseillé aux dirigeants de Basaksehir de prolonger de deux ans, le contrat de l’ancien joueur du Réal Madrid, un contrat qui devait s’achever le 30 juin 2018. L’accord pourra être conclu très prochainement si tout va bien.

Du haut de ses 33 ans, l’attaquant togolais a été mercredi dernier, le grand artisan de la qualification de son club pour les barrages de la Ligue Européenne des Champions. Face aux belges du FC Bruges, il a réussi à marquer un but avant de délivrer plus tard, une passe décisive à son coéquipier pour le score de 2-0 (3-3 au match aller) aux yeux d’un certain Recep Tayyip Erdogan présent dans les tribunes.

Cris DADA




Une image de la rencontre avec les Éperviers (en rouge)

Match amical : Les Éperviers locaux tenus en échec à Lomé

Un but partout (1-1), c’est le score qui a sanctionné le match amical international de football joué ce mercredi au stade de Kégué à Lomé, entre les Éperviers locaux et la sélection locale de l’Équipe de la Côte d’Ivoire.

Les deux buts de la rencontre ont été marqués au cours de la première mi-temps. En effet, après une entame de jeu plus ou moins timide, les Éperviers locaux vont passer à la vitesse supérieure pour ouvrir le score à la 20ème minute de jeu par l’entremise d’Akoro Bilali qui, sur un lob parfait, a réussi à tromper la vigilance du goal ivoirien Cissé Abdoul Karim.

Malheureusement, la joie qui a suivi l’ouverture du score ne sera que de courte durée. Les Éperviers vont en effet concéder à la 24ème minute de jeu, un penalty transformé en but par le capitaine de la sélection ivoirienne, Diomandé Hamed Hervé.

Le score n’évoluera pas jusqu’à la fin de la rencontre malgré les multiples tentatives de part et d’autre pour doubler la mise.

Il faut souligner que ce match s’inscrit dans le cadre des préparatifs des poulains du coach Abalo Dosseh pour le tournoi de l’Union des Fédérations Ouest Africaines (UFOA) prévu du 9 au 24 septembre prochain à Accra au Ghana.

La Rédaction




Les Éperviers locaux

CHAN 2018 : La CAF valide l’élimination des Éperviers locaux

Les Éperviers locaux sont définitivement éliminés du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) de 2018 dont la phase finale est prévue au Kenya. Les plaintes portées par la Fédération Togolaise de Football (FTF) contre la sélection béninoise pour « violation » des règlements de cette compétition n’ont rien donné.

Par une note en date de ce mardi 1er août, la Confédération Africaine de Football (CAF) a rejeté les réserves portées par la FTF contre le Bénin. Dans le courrier, la CAF a notifié à la FTF avoir autorisé les joueurs du Bénin à participer aux éliminatoires du CHAN sans les licences locales et que la disparité d’âge n’a aucun impact sur la qualification des joueurs au sein de cette compétition.

Pour ces éliminatoires en effet, la Fédération Togolaise de Football reprochait au Bénin d’avoir aligné au match « Aller » disputé le 16 juillet à Lomé, des joueurs n’ayant pas leur licence. De plus, l’instance dirigeante du football togolais avait également saisi la CAF pour « non-conformité » de la date et du lieu de naissance d’un joueur béninois sur son passeport et sa licence lors du match « retour » joué le 23 juillet à Cotonou.

Dans un communiqué rendu public toujours ce mardi, la FTF dit avoir pris acte de la décision de la CAF et réaffirme que « sa démarche de saisir la CAF n’est guidée que par le souci du respect des règles dictées par la compétition ».

Fini donc le CHAN 2018  pour les poulains du coach Abalo Dosseh qui doivent poursuivre leurs préparatifs pour d’autres échéances à venir. Un match amical contre l’Equipe nationale locale de la Côte d’Ivoire est d’ailleurs prévu ce mercredi 02 août au stade de Kégué à Lomé.

Cris DADA




Éliminatoires CHAN 2018 : Le Togo éliminé dans les tirs aux buts par le Bénin

Les Éperviers locaux du Togo sont tombés les armes à la main ce dimanche à Cotonou au Bénin. Les poulains du coach Abalo Dosseh ont été battus par les Écureuils locaux dans les séances de tirs aux buts 8 contre 7 (score final un but partout), en match retour des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) Kenya 2018.

Sur une pelouse en très mauvais état pour cause d’une pluie, c‘est le Bénin qui sera le premier à ouvrir le score par l’entremise Warris Aboki à la 52ème minute de jeu sur un coup de tête. A la 72ème minute, le togolais Séwonou Kodjo, parti du côté gauche, est parvenu à se défaire de la défense béninoise pour aller « fusiller » le goal béninois d’une puissante frappe du pied gauche.

L’issue de la séance des tirs aux buts sera finalement fatale pour les togolais visiblement très déçus puis qu’entre temps, un but togolais sera injustement refusé par l’arbitre central et ses assistants.

Il faut rappeler qu’au match « aller » disputé le dimanche 16 juillet dernier à Lomé, les Éperviers et les Écureuils s’étaient neutralisés un but partout (1-1).

Le Bénin affrontera le Nigéria pour la suite de la compétition.

La Rédaction




Faure Gnassingbé à l’ouverture de la 8ème édition des Jeux de la Francophonie

Ouverture à Abidjan de la 8ème édition des Jeux de la Francophonie en présence de Faure Gnassingbé

Pendant 10 jours, plus de 4000 jeunes venus de 84 pays de l’espace francophone rivaliseront d’ardeur à travers 17 disciplines sportives et culturelles dans la magnifique ville d’Abidjan en Côte d’Ivoire. Ceci à la faveur de la huitième édition des jeux de la Francophonie qui s’est ouverte ce vendredi 21 juillet au stade Félix Houphouët-Boigny dans la capitale économique du pays des Éléphants.

Très riche en sons et en couleurs, la cérémonie d’ouverture a été présidée par Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, en présence de Mme Michaelle Jean, Secrétaire Générale de l’organisation internationale de la Francophonie, de Robert Beugré Mambé, Gouverneur du district d’Abidjan et Ministre auprès du Président de la République, chargé des Jeux de la Francophonie, et de certains dirigeants africains dont le Chef de l’État togolais Faure Gnassingbé.

Le défilé des différentes délégations a été suivi par diverses prestations artistiques notamment celles de la chanteuse sénégalaise Coumba Gawlo qui a délivré un message de paix pour la Côte d’Ivoire, et du célèbre groupe ivoirien Magic System qui a « enflammé » le public du stade Félix Houphouët-Boigny par la reprise de certains de leurs grands tubes à savoir « Premier Gaou » ou encore « Magic in the air ».

La cérémonie a pris fin par un géant feu d’artifice devant plus de 30.000 spectateurs.

Les Jeux de la Francophonie représentent le plus grand événement sportif et culturel de la Francophonie dédié à sa Jeunesse. Événement sportif et culturel ouvert à l’ensemble des États et gouvernements membres ou observateurs de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), ces Jeux se présentent comme le reflet de la solidarité et du partage exercés au sein de la communauté francophone.

Conduits à ces jeux par le ministre Guy Madjé Lorenzo en charge de la culture et des sports, les athlètes et artistes de la délégation togolaise vont faire valoir leurs talents dans diverses disciplines à savoir la création pour le développement durable, la culture, la danse hip-hop, la littérature (nouvelle), la peinture, la sculpture-installation, l’athlétisme, le handisport, le judo, la lutte africaine, et le tennis de table.

La présence du Chef de l’État à l’ouverture de l’édition 2017 de ces jeux de la Francophonie, peut être considérée comme un soutien du Togo à un espace francophone épris de paix, de solidarité et de développement. Le Togo accueille d’ailleurs dans quelques mois, la 33ème Conférence interministérielle de la Francophonie.

David




Emmanuel ADEBAYOR

Emmanuel ADEBAYOR : « J’aurais aimé gagner quelque chose avec le Togo… »

Dans une interview accordée à nos confrères de la BBC, le capitaine des Éperviers du Togo est revenu sur les meilleurs moments de sa carrière, ses regrets et son envi de voir la sélection nationale retrouver ses lettres de noblesse.

Emmanuel ADEBAYOR affirme avoir passé de très bons moments que ce soit en sélection nationale ou dans les différents clubs où il a eu à jouer notamment Arsenal, Manchester City, Tottenham et Cristal Palace entre autres.

Il a cependant regretté le fait qu’il n’a pas pu remporter de titre avec sa sélection nationale, les Éperviers du Togo même s’il n’est pas encore trop tard. « C’est vrai que j’aurais aimé gagner quelque chose avec le Togo, mais comme pour l’instant je ne suis pas encore à la retraite, on ne sait jamais… Je suis content de mon petit parcours en sélection », a-t-il laissé entendre, le sourire aux lèvres.

Et à l’actuel joueur du club turc d’Istanbul Basaksehir de souligner : « (…) Mais si on me dit c’est quel club où j’ai passé les meilleurs moments de ma carrière, je dirai qu’il n’y a aucun club, c’est le football. J’adore le football,  j’adore le jeu ».

Emmanuel Adebayor se dit également content du travail qu’est en train de faire l’actuel sélectionneur national Claude Leroy en termes de reconstruction d’une nouvelle équipe avec de jeunes joueurs.  Il a cependant recommandé que la Fédération expérimente une stratégie pour une meilleure performance de la sélection, une stratégie qui, selon lui, marche bien ailleurs notamment au Ghana voisin.

Le principe est simple : prendre d’anciens joueurs qui ont connu le haut niveau et les mettre à la disposition de la Fédération comme coordonnateur ou organisateur pour servir d’intermédiaire entre les joueurs et l’instance dirigeante du football national.

« Pourquoi le Ghana va très bien ? Parce que dans le staff, il y a toujours un grand joueur. Aujourd’hui,  il y a Steven Appiah qui est le coordonnateur entre la fédération et les joueurs et on voit les résultats. C’est simple (…) ;  C’est ce que les ghanéens ont compris. Ils ont mis deux ou trois anciens joueurs dans leur effectif. C’est une chaîne en fait. Si la chaîne travaille bien tout va bien », a-t-il expliqué.

David S.




Les Éperviers locaux

Éliminatoires CHAN 2018 : Le Togo tenu en échec 1-1 par le Bénin à Lomé

Les Eperviers locaux du Togo ont été tenus en échec ce dimanche à Lomé sur le score d’un but partout (1-1) par les Ecureuils du Bénin dans le cadre de la première journée des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) de football prévu en 2018 au  Kenya.

Les béninois seront les premiers à ouvrir le score juste avant la pause (à la 45ème minute de jeu) par l’entremise de Marcelin Kloukpo. L’équilibre sera rétabli dès l’entame de la seconde période (47ème minute) sur un but du joueur togolais Séwonou Kodjo.

Du côté des Eperviers locaux, c’est un nul au goût d’une défaite, eux qui voulaient en effet faire la différence à Lomé avant le match retour prévu le dimanche 23 juillet prochain au stade de l’amitié de Cotonou.

Les poulains du coach Abalo Dosseh se doivent donc de resserrer les ceintures pour s’imposer au match retour s’ils veulent aller loin dans cette compétition qui ne prend en compte que les joueurs locaux des pays participants.

La Rédaction




L’équipe d’Allemagne célébrant son titre

Football : L’Allemagne vainqueur de la Coupe des Confédérations 2017

L’édition 2017 de la Coupe des Confédérations a pris fin ce dimanche à Saint-Pétersbourg en Russie avec le sacre de l’Allemagne vainqueur de la finale par un but à zéro (1-0) face au Chili.

L’unique but de la rencontre a été marqué à la 20e minute de jeu par Lars Stindl à la suite d’une grosse erreur du défenseur chilien Marcelo Diaz.

Dans une rencontre démarrée sans round d’observation, les chiliens seront pourtant les premiers à mettre la pression sur les allemands qui ont failli céder face aux multiples offensives des hommes de Juan Antonio Pizzi. Cet enthousiasme du capitaine Alexis Sanchez et ses coéquipiers va cependant se heurter au réalisme froid et surtout à l’efficacité des joueurs de la « Mannschaft » qui ont su préserver leur acquis jusqu’à la fin de la rencontre.

L’équipe d’Allemagne fortement rajeunie, vient ainsi d’ajouter un nouveau titre à son palmarès. Les hommes du sélectionneur Joachim Löw remportent ainsi la première Coupe des Confédérations de l’histoire de l’Allemagne.

Il faut rappeler que la Coupe des Confédérations est une compétition préparatoire à la Coupe du monde de football prévue pour 2018 toujours en Russie.

Cris DADA