Charles Kondi AGBA : « Lorsqu’on modifie une Constitution, elle ne...

Charles Kondi AGBA : « Lorsqu’on modifie une Constitution, elle ne gère que l’avenir, et non ce qui s’est passé (…) »

SHARE
Charles Kondi AGBA, Président des Sages du parti UNIR
Charles Kondi AGBA, Président des Sages du parti UNIR
image_pdfimage_print

Les réactions des partis politiques commencent par tomber au lendemain de la publication de la feuille de route de la CEDEAO pour une résolution durable de crise sociopolitique togolaise. Au niveau du parti Union pour la République (UNIR), l’on apprécie positivement les décisions des Chefs d’Etat et de Gouvernement.

« Les Chef d’Etat ont dit la norme (…) ; La feuille de route est d’ordre général, la Constitution qu’on adoptera sera d’ordre général pour traiter de l’avenir de notre beau pays », a indiqué ce mercredi au micro de nos confrères de Victoire FM, le délégué des Sages du parti UNIR (au pouvoir).

Selon le Pr. Charles Kondi AGBA, le parti de l’actuel Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a été toujours prêt à voter les réformes constitutionnelles dont les propositions, dit-il, étaient adoptées dans leur majorité par les députés de la majorité parlementaire (les 62 députés de UNIR).

« A UNIR, nous étions déjà prêts et nous le sommes toujours », a-t-il martelé en estimant que l’ensemble des élus du peuple sauront s’en sortir au cas où la fameuse phrase « en aucun cas, nul ne peut faire plus de deux mandats » s’invite encore dans le débat. S’il y a encore un blocage, « nous irons à un référendum pour adopter ce qui est majoritairement adopté par le peuple togolais », a-t-il précisé, tout en soulignant au passage que la loi ne peut jamais être rétroactive.

« Lorsqu’on modifie une Constitution, elle ne gère que l’avenir, et non ce qui s’est passé. Ce n’est pas possible qu’elle soit rétroactive. Dans aucun pays, une loi qu’on vient de prendre n’est pas rétroactive », a-t-il signifié. Autrement dit, l’actuel chef de l’Etat qui est dans son troisième mandat, pourra se représenter à la prochaine élection présidentielle, ce que la coalition des 14 partis de l’opposition ne veut pas entendre de ses oreilles. Il faut rappeler que la Conférence des Chefs d’Etat a recommandé que les réformes prennent en compte entre autres, le mode de scrutin à deux tours pour l’élection du Président de la République, la limitation à deux du nombre de mandats présidentiels.

En ce qui concerne les élections législatives dont la date est fixée au 20 décembre prochain, Charles Kondi AGBA pense que les structures qui ont la charge d’organiser ces élections sont déjà prêtes et ça va être très facile d’achever le processus électoral entre temps suspendu.

« Notre CENI, je ne dis pas qu’elle est parfaite. Mais la CENI togolaise est l’une des meilleures parce qu’elle est paritaire », a-t-il déclaré, faisant allusion à la composition de cette Commission (17 membres dont 05 pour le parti au pouvoir, 05 pour l’opposition parlementaire, 03 pour l’opposition extra parlementaire, 03 pour la société civile et 01 pour l’administration).

David