Conseil de l‘Entente : Le nouveau plan stratégique évalué à 56,5 milliards...

Conseil de l‘Entente : Le nouveau plan stratégique évalué à 56,5 milliards de F CFA

SHARE
Le Ministre Robert Dussey (au milieu) à l’ouverture des travaux
Le Ministre Robert Dussey (au milieu) à l’ouverture des travaux
image_pdfimage_print

Faire du Conseil de l’Entente, une organisation bien gouvernée, reconnue dans l’environnement institutionnel des organisations de coopération, accompagnant efficacement dans le cadre de la promotion de la paix, du dialogue et de la solidarité, les Etats membres dans leurs efforts d’intégration et de développement au profit des peuples : Telle est la vision du nouveau plan stratégique 2018-2022 du Conseil de l’Entente adopté ce vendredi 18 Mai au cours de la troisième réunion extraordinaire des Ministres du Conseil tenue à Lomé sous la conduite Ministre togolais Robert Dussey en charge des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine.

Ce nouveau plan stratégique évalué à 56,5 milliards de F CFA témoigne de la volonté de cette organisation sous régionale de se redynamiser davantage et d’améliorer son cadre de fonctionnement pour le développement des pays membres.

Les échanges de cette session extraordinaire des Ministres ont porté sur l’examen des recommandations des travaux du comité des experts portant sur l’audit institutionnel et organisationnel, l’évaluation du plan stratégique 2013-2016, et le nouveau plan stratégique pour les cinq prochaines années.

« L’efficience de notre organisation passe par ces réformes ambitieuses et courageuses qui doivent aboutir à la transformation de notre espace », a indiqué le Ministre Robert Dussey. « Ces nobles objectifs ne peuvent être atteints que dans un climat de paix, de sécurité et de stabilité », a-t-il ajouté. Dans ce sens, le rapport relatif au mécanisme entente de renseignement issu de la troisième réunion annuelle des ministres en charge de la sécurité et des frontières a également été examiné lors des travaux.

Les Ministres ont par ailleurs noté que les résultats obtenus en quatre années dans les domaines de la gouvernance politique et sécuritaire, de l’hydraulique villageoise de l’électrification rurale en énergie solaire et des infrastructures sociocommunautaires ont été significatifs en termes d’impact sur les populations de l’espace Entente.

La session des Ministres a en outre approuvé le rapport de l’audit institutionnel et organisationnel du Conseil de l’Entente et a invité le Secrétaire Exécutif à mettre en œuvre les propositions et recommandations qui permettront à l’organisation de poursuivre sa redynamisation.

Il faut rappeler que le Conseil de l’Entente est la doyenne des institutions sous régionales ouest-africaines. Il est créé depuis 1959 et rassemble dans un même espace politique et économique cinq pays notamment le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger et le Togo.

David S.