Le Conseil de l’Entente renforce la coopération sécuritaire entre ses pays membres

Le Conseil de l’Entente renforce la coopération sécuritaire entre ses pays membres

SHARE
Photo de famille
Photo de famille
image_pdfimage_print

Le processus du renforcement de la coopération sécuritaire entre les pays membres du Conseil de l’Entente est en marche. Les ministres en charge de la sécurité et des frontières des 5 pays du Conseil ont tenu ce vendredi à Lomé, une réunion portant sur le mécanisme de renseignement au sein de cet espace communautaire regroupant le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger et le Togo.

Face aux multiples défis sécuritaires dans la sous région ouest africaine, le Conseil de l’Entente prend ses responsabilités et mise sur le renforcement de la coopération. Une place capitale va dans ce sens être accordée aux renseignements dans la mise en œuvre des politiques sécuritaires.

« La présente réunion revêt une signification particulière en ce qu’elle constitue un jalon supplémentaire dans la voie du renforcement de la concertation permanente en vue d’une action collective résolue qui traduit notre détermination commune à prendre en charge de manière efficace les défis, notamment sécuritaires, auxquels sont confrontés nos pays », a indiqué le Général de Brigade Yark Damehame, ministre togolais de la Sécurité et de la protection civile et Président de la Conférence des ministres.

« Le renseignement reste la matière première pour une sécurité efficiente (…) ; La réunion d’aujourd’hui réalisera, une avancée majeure dans notre volonté partagée de construire un cadre de coopération exemplaire fondé sur une gestion politique concertée des défis sécuritaires dans notre espace communautaire », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente, Patrice Kouamé a pour sa part expliqué que l’enjeu, c’est d’assurer le développement auquel les pays aspirent pour répondre avec plus d’efficacité aux préoccupations des populations en termes d’amélioration des conditions de vie et d’élimination de la pauvreté et l’exclusion entre autres.

Les Ministres ont au cours des travaux, exprimé leur compassion aux peuples du Burkina-Faso et du Niger souvent victimes d’attaques terroristes. Ils ont également félicité vivement le ministre togolais de la sécurité pour sa promotion le 18 avril au grade de Général de Brigade le 18 avril.

David