La crise migratoire au centre de la 10ème Conférence de l’APF...

La crise migratoire au centre de la 10ème Conférence de l’APF à Lomé

SHARE
Komi Sélom Klassou et Guillaume Soro à l’ouverture des travaux
Komi Sélom Klassou et Guillaume Soro à l’ouverture des travaux
image_pdfimage_print

La 10ème conférence des Présidents d’Assemblées et de Sections de la région Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) se tient depuis ce jeudi 15 mars à Lomé dans la capitale togolaise. Pendant deux jours, ces élus du peuple de l’espace francophone d’Afrique vont échanger sur des thématiques relatives la coopération interparlementaire entre Etats membres de l’APF et surtout sur la crise migratoire et le développement de l’Afrique.

C’est le Premier ministre togolais Komi Sélom Klassou qui a ouvert les travaux de cette conférence en présence du Président du Parlement de Côte d’Ivoire et vice-président de l’APF, Guillaume Kigbafori Soro, de Dama Dramani, Président de l’Assemblée nationale togolaise et son homologue du Sénégal, Mustapha Niasse.

Selon le vice-président de l’APF, cette rencontre parlementaire offre une occasion de réfléchir, d’une part, au rôle des  parlements dans la mise en place d’une coopération renforcée  sur le plan sécuritaire. Il s’agit par ailleurs, selon Guillaume Soro, de parvenir à trouver des solutions idoines, afin de démanteler  les réseaux de trafiquants d’êtres humains. Selon lui, ces réseaux sont profondément liés aux trafiquants d’armes, de drogue et aux mouvances terroristes.

«Nous devons redonner de l’espoir à ces milliers de jeunes désespérés par le chômage, la pauvreté, l’absence de perspectives dans leurs pays, en donnant la priorité à l’éducation, à l’emploi et à l’émancipation des jeunes », a souligné  M. Soro avant d’ajouter qu’ « il ne s’agira pas de faire des promesses sans lendemain ou de trouver des solutions miracles, mais de discuter et de réfléchir aux solutions appropriées ».

Les travaux vont également permettre aux participants de se  prononcer sur la question de l’ouverture du parlement francophone à la société civile.

David S.