Stanley OKOLO, Directeur Général de l'OOAS

De grandes ambitions à l’agenda de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS)

L’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) célèbre ce lundi 9 juillet 2018, le 31e anniversaire de son existence. Le Directeur général de cette institution a à cette occasion, adressé un message aux populations d’Afrique de l’Ouest. Le Professeur Stanley OKOLO a évoqué les grands progrès réalisés dans le domaine de la santé au niveau de la sous région ouest africaine et la nouvelle vision de l’organisation devant permettre de relever les défis pour une meilleure santé des populations.

Au rang des acquis de l’OAAS, la création du Centre régional de surveillance et de contrôle des maladies de la CEDEAO, les activités de formation et le perfectionnement, l’harmonisation des politiques pharmaceutiques à travers l’ensemble de la région, l’amélioration de la sécurité de la chaîne d’approvisionnement en médicaments et vaccins, la création d’un réseau d’institutions nationales de coordination pour la surveillance des maladies et la réponse en situation d’urgence aux épidémies, la mise en place d’un réseau de laboratoires régionaux de référence.

Egalement à l’actif de l’Organisation, la publication de façon périodique, d’informations sanitaires relatives aux épidémies, l’organisation périodique d’un Forum de partage des meilleures pratiques en matière de santé dans la région, la mise en place d’une base de données de collecte d’informations pour le suivi des zoonoses dans le contexte des maladies épidémiques suivant l’approche « une seule santé ».

En juin dernier à Banjul en Gambie, la 19ème réunion ordinaire de l’Assemblée des ministres de la santé de la CEDEAO a par ailleurs adopté plusieurs résolutions visant à donner un coup de pouce à la santé au profit des citoyens de la Communauté.

Dans les années à venir, l’OAAS compte veiller à ce que ses actions et interventions aient un impact visible sur les populations, en particulier dans les domaines thématiques tels que la santé de la mère, de l’enfant et de l’adolescent, la prévention et le contrôle des maladies transmissibles et non-transmissibles, l’accès aux médicaments et aux vaccins de très bonne qualité, la promotion des normes de qualité et des centres d’excellence, et la disponibilité d’informations régionales spécifiques sur la santé.

« Dans toutes nos interventions, nous travaillerons sans relâche pour renforcer les capacités humaines dans la région, renforcer nos réseaux et assurer la durabilité de tous les programmes qui concourent à l’amélioration de la santé », a indiqué Stanley OKOLO.

Cette nouvelle vision a été déjà approuvée en juin dernier par l’Assemblée des Ministres de la Santé de la CEDEAO, sur recommandation du Comité des Experts de la santé de la CEDEAO.

Créé par les Chefs d’Etat et de Gouvernement des 15 pays de la CEDEAO, l’OOAS a pour objectif d’assurer aux populations de la sous région, le niveau le plus élevé possible de protection en matière de santé à travers l’harmonisation des politiques des États membres, la mise en commun des ressources et la coopération entre eux ainsi qu’avec les tiers, en vue d’une lutte collective et stratégique contre les problèmes de santé.

Cris DADA