De grands dossiers au menu du 31è Sommet de l’Union Africaine en...

De grands dossiers au menu du 31è Sommet de l’Union Africaine en Mauritanie

SHARE
Photo de famille à l’ouverture du Sommet
Photo de famille à l’ouverture du Sommet
image_pdfimage_print

Les travaux du 31è Sommet de l’Union Africaine (UA) se sont ouverts ce dimanche 1er juillet à Nouakchott dans la capitale mauritanienne autour du thème principal : « vaincre la corruption, une voie durable pour la transformation de l’Afrique ».

Pendant deux jours, les Chefs d’Etat africains vont échanger sur la question relative à la lutte anticorruption dans les pays. Une feuille de route pour éradiquer le fléau sur le continent devrait être mise en place à l’issue des discussions.

Egalement au menu des travaux de ce 31è sommet auquel participe le Chef de l’Etat Togolais Faure Gnassingbé, diverses autres questions prioritaires notamment les réformes institutionnelles, le libre-échange continental, les négociations pour les nouveaux accords ACP-UE, les crises sociopolitiques, la paix et la sécurité en Afrique et l’immigration.

L’opérationnalisation du Marché unique de transport aérien en Afrique (MUTAA), va aussi occuper une part importante des discussions. Sur ce sujet, il est attendu une intervention du Président togolais désigné comme champion du MUTAA lors du dernier Sommet à Kigali. Faure Gnassingbé devra en effet faire le point à ses pairs et procéder à une remobilisation pour la mise en œuvre effective de ce projet phare de l’agenda 2063 de l’Union Africaine.

A l’ouverture des travaux, le Président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat a encouragé les Chefs d’Etat à adhérer au marché commun, à signer un protocole sur la libre circulation des personnes et des biens. Il a par ailleurs insisté sur la nécessité de poursuivre les réformes notamment financières avec la mise en place d’une taxe sur les importations, une initiative qui ne fait pas encore l’unanimité à l’UA. Moussa Faki a en outre dans son intervention évoqué l’objectif de 2020, celui de faire taire les armes sur le continent, un défi qu’il faudra selon lui, relever à tout prix. « La paix fait appel au dépassement de soi, au compromis et à l’intérêt général », a-t-il indiqué.

David