De la danse « Tchimou » pour célébrer la fête « Kiyéna...

De la danse « Tchimou » pour célébrer la fête « Kiyéna » 2018 à Lomé

SHARE
Danse « Tchimou »
Danse « Tchimou »
image_pdfimage_print

Mettre en valeur les richesses culturelles Kabyè, c’est l’une des raisons qui a motivé l’organisation de Kiyéna 2018 à Lomé. Ce samedi 18 août 2018 à Adidogomé à Lomé,  l’Association pour la promotion du patrimoine culturel Kabyè (ASPACK) était en démonstration de danse «Tchimou ».

L’objectif de l’organisation fréquente de ces danses traditionnelles Kabyè est de permettre à toutes les personnes qui n’ont pas l’opportunité d’aller en pays Kabyè, de découvrir les valeurs culturelles de ce peuple.

Kiyéna est une fête de réjouissance populaire en pays Kabyè célébrée le plus souvent au mois d’août après la grande fête traditionnelle Evala. Elle est destinée à remercier les aïeux pour une saison agricole bien réussie.

Pour commémorer l’édition 2018 de ce moment de distraction, c’est la danse Tchimou qui était à l’honneur. « Tchimou est une danse populaire en pays Kabyè qui précède le mariage de la jeune fille. C’est un moment au cours duquel les parents de la jeune fille lui font savoir qu’elle est en âge de se marier. C’est également un signe de reconnaissance des parents envers leur fille pour avoir gardé sa virginité jusqu’aux rituels Akpéma », a expliqué Aleza Alex, président d’ASPACK.

Depuis sa création, l’Association pour la promotion du patrimoine culturel Kabyè (ASPACK) comme l’indique son nom, œuvre pour la valorisation des richesses culturelles du Togo en général et en particulier celles du peuple Kabyè. En témoigne ses multiples initiatives. En 2014, c’était le Kamou et en 2015, le Kpadja. En 2016 avec le fonds d’aide à la culture, elle avait organisé le 1er concours de danse Tchimou dans le cadre du projet de constitution d’un répertoire de danses traditionnelles Kabyè.

 Espoir AMEHOASSI