Le dialogue social de nouveau sur les rails au Togo

Le dialogue social de nouveau sur les rails au Togo

SHARE
Gilbert BAWARA
Gilbert BAWARA
image_pdfimage_print

C’est une annonce faite par le Ministre Gilbert Bawara en charge de la fonction publique le 1er Mai dernier à l’occasion de la célébration de la fête des travailleurs. Les négociations entre le Gouvernement et les centrales syndicales au sujet des différentes plates formes revendicatives de ces centrales, ont en effet démarré ce vendredi 11 Mai à Lomé.

Les échanges permettront de faire le point des discussions antérieures et d’examiner le cahier de doléances des centrales syndicales suivant un calendrier de travail bien déterminé.

« Le cahier de doléances des organisations syndicales et les plateformes revendicatives exprimées par le passé comportent beaucoup de points. Le gouvernement n’a pas l’intention d’occulter un point quelconque. Nous allons nous accorder pour examiner dans un premier temps un certain nombre de points des revendications et sur chacun des points, nous ferons en sorte qu’un diagnostic complet soit fait afin d’appréhender ses implications et ses impacts », a fait savoir le Ministre  Gilbert Bawara (photo) à l’ouverture des discussions.

« Le gouvernement aborde ces discussions dans un esprit d’ouverture et avec une détermination de parvenir à des solutions qui contribuent à l’amélioration des conditions de travail et de vie des travailleurs aussi bien du secteur public que du secteur privé », a-t-il précisé avec l’espoir que la dynamique de retenue, de modération, les actes d’apaisement qui ont été posés ces derniers temps par les centrales syndicales notamment la suspension des mouvements de grève, sera maintenue voire amplifiée et soutenue pour que des solutions idoines et durables soient trouvées aux différentes préoccupations.

Les centrales syndicales ont pour leur part, salué la promptitude du Gouvernement face aux revendications. « Nous avons été surpris que la rencontre soit effectivement convoquée par le Gouvernement deux semaines seulement après son annonce »,  a indiqué Emmanuel Agbenou, Secrétaire général de la CSTT et porte-parole des Centrales syndicales.

Vivement que cette volonté affichée des uns et des autres favorise des négociations franches et sincères pour la résolution définitive des différents problèmes qui se posent au monde du travail au Togo.

David S.