Finance agricole : La foire du MIFA bat son plein à Togo...

Finance agricole : La foire du MIFA bat son plein à Togo 2000

SHARE
Visite des stands par les officiels
Visite des stands par les officiels
image_pdfimage_print

En prélude au lancement officiel ce lundi 25 juin du Mécanisme Incitatif de Financement Agricole fondé sur le partage de risques (MIFA), le site du Centre togolais des expositions et foires de Lomé accueille depuis samedi, une foire qui regroupe les acteurs de la chaîne des valeurs notamment les structures étatiques, les centres de recherche, les distributeurs d’intrants, les producteurs, les unités de transformation et structures d’assurance, bancaires et de finance décentralisée.

Prévue pour durer une semaine, cette foire du MIFA a reçu ce dimanche 24 juin, la visite du Ministre Ouro-Koura Agadazi en charge de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. Le ministre de l’agriculture est allé constater le bon déroulement des activités, occasion pour lui d’échanger avec les exposants sur leurs différents produits, technologies et autres solutions.

Selon le ministre Ouro-Koura Agadazi, le gouvernement a voulu organiser cette foire avec la volonté de concevoir de nouvelles relations entres tous les partenaires du secteur agricole de façon à pouvoir faciliter l’engagement des structures financières pour porter les actions du monde agricole dans son ensemble. Cette foire se présente justement comme un carrefour d’échanges entre ces différents acteurs pour sceller des partenariats et autres contrats de collaboration.

Il faut rappeler qu’au Togo, l’agriculture est au cœur de l’activité économique car elle contribue à la formation du PIB à hauteur de 40 %. Cependant, le crédit à ce secteur semble encore un bien de luxe. Entre 2011 et 2016, seulement 0,3 % des prêts bancaires ont été consentis au secteur agricole. Ce taux a baissé à 0,2 % en 2017. Sur la même période, les allocations des systèmes financiers décentralisés sont passées de 11 % à 10 %.

Le MIFA entend corriger cette situation pour transformer l’agriculture et la rendre résiliente aux chocs et augmenter la productivité. Ce nouveau mécanisme (MIFA) entend promouvoir les produits financiers et assuranciels adaptés au secteur agricole, remédier à la fragmentation des chaînes de valeur et faciliter le partage des risques entre les différents acteurs du secteur.

David