Le Gouvernement promet accorder une « attention particulière » au rapport du...

Le Gouvernement promet accorder une « attention particulière » au rapport du Groupe de travail sur l’éducation

SHARE
Remise du rapport au Premier ministre
Remise du rapport au Premier ministre
image_pdfimage_print

« Je voudrais vous rassurer que le gouvernement accordera, comme par le passé, une attention particulière à vos propositions afin qu’ensemble nous puissions relever les défis du secteur de l’éducation et bâtir le meilleur pour notre pays » : C’est la promesse faite par le Premier Ministre Komi Sélom Klassou aux acteurs du système éducatif ce mardi 27 Mars à l’occasion de la cérémonie de réception du rapport du Groupe de travail sur le secteur de l’éducation au Togo.

Mis en place en janvier dernier par le gouvernement, ce groupe de travail était en effet chargé d’examiner globalement les besoins et préoccupations du secteur de l’enseignement. Le rapport rédigé est structuré en cinq points et traite, entre autres, des acquis des enseignants, des défis et besoins du secteur ainsi que de la politique indemnitaire.

Le Premier ministre a félicité le Groupe de travail pour ses efforts tout en restant convaincu que la feuille de route a été respectée lors des discussions et que les conclusions qui en sont issues comportent des « solutions soutenables ».

Il a invité tous les acteurs notamment les syndicats de l’éducation à mettre fin à toute forme de revendication afin que les activités pédagogiques retrouvent leur sérénité habituelle. « Vous serez invités, en temps opportun, après examen du contenu du présent rapport par le Gouvernement », a indiqué Komi Sélom Klassou.

Il est adossé à ce rapport, un protocole d’accord également soumis à l’appréciation du gouvernement avant sa signature par les différents acteurs.

Le secteur éducatif togolais est en proie depuis un temps à des perturbations avec des mouvements de grève des syndicats qui réclament de meilleures conditions de vie et de travail. Les principales revendications portent sur les questions relatives au statut particulier de même que les primes et indemnités.

Bruno OBOE