Justice transitionnelle : Le HCRRUN à l’étape des indemnisations

Justice transitionnelle : Le HCRRUN à l’étape des indemnisations

SHARE
Séance d’échange avec des victimes
Séance d’échange avec des victimes
image_pdfimage_print

C’est un moment très attendu par les victimes des violences politiques au Togo de 1958 à 2005, recensées par la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR). Le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a entamé depuis mardi dernier à Lomé, l’étape des indemnisations proprement dites de ces victimes notamment les plus vulnérables.

Dans un premier temps, 137 victimes identifiées dans tout le pays vont bénéficier d’une prise en charge médicale et psychologique et d’une enveloppe financière. Elles sont convoyées depuis leurs lieux de résidence jusqu’à Lomé et prises en charge par des médecins de l’ONG internationale Aimes-Afrique.

Les responsables du HCRRUN expliquent que dans un souci d’efficacité, les victimes vulnérables tout comme les autres victimes non vulnérables sont réparties en trois (3) pools. Jusqu’à samedi prochain, les victimes des régions de la savane, de la Kara et Centrale (17 au total) sont d’abord concernées par l’opération. La semaine du 19 au 23 décembre 2017 sera consacrée aux victimes vulnérables du pool 2 constitué de la région des Plateaux-Est et la semaine du 26 au 29 décembre 2017 sera consacrée aux victimes vulnérables du pool 3 constitué de la région Maritime et Kpalimé.

«Le travail avait été déjà effectué par la CVJR en son temps qui a défini les différents cas de préjudices et fixé des montants y afférents qu’il s’agisse de préjudice corporel, de préjudice de carrière, de préjudice matériel et enfin de préjudice de décès/ou de disparition. Le programme tel qu’élaboré par la CVJR et annexé aux recommandations a déterminé le quantum à payer à chaque type de préjudice » a précisé la présidente du HCRRUN, Mme Awa Nana Daboya.

La prise en charge médicale est assurée dans divers domaines notamment la médecine générale, la neurologie, l’ORL, la gynécologie, et de la chirurgie.

Cris DADA