Kpalimé : LEKEY Yaovi mobilise les chefs traditionnels et les médias pour une réussite du recensement électoral

Les chefs traditionnels, les reines mères ainsi que les professionnels des médias de la ville de Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), ont  été sensibilisés ce mercredi 03 octobre 2018 sur les enjeux et défis du recensement électoral. Initiée par M. LEKEY Yaovi Koumassi (Alias Tsitsia), un fils de la   préfecture de Kloto avec le soutien du chef canton de Kpalimé Togbui APETOR HON VI, cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en  œuvre de la politique nationale de la formation civique et de l’éducation  à la citoyenneté initiée par le gouvernement togolais depuis 2014.

Cette rencontre vise à sensibiliser les chefs traditionnels, les  reines mères ainsi que les médias de la ville de Kpalimé sur leurs  contributions face aux enjeux et défis du recensement électoral.

Il s’agit aussi d’amener les chefs traditionnels et les reines mères,  gardiens des us et coutumes de la ville de Kpalimé, à mobiliser et à  motiver les habitants de leurs quartiers en âge de voter, à aller se  faire recenser massivement dans les centres de recensement et de vote  de leurs localités pour  l’obtention de la carte d’électeur qui servira à voter  lors des  prochaines élections au Togo (les locales, les  législatives et éventuellement le referendum constitutionnel).

« Le recensement électoral est devoir civique et la carte d’électeur  joue un rôle très important dans la vie d’un citoyen », a expliqué M.  LEKEY, avant de relever les avantages de la carte d’électeur. Il a indiqué que la carte d’électeur sert non seulement à voter lors  des élections, mais aussi, à faire des transactions financières dans  des institutions de microfinances, et à voyager.

« Par cette opération de recensement électoral, le Togo devra disposer  cette année 2018, d’un nouveau fichier électoral. Les anciennes cartes  d’électeurs ne sont plus valables », a-t-il ajouté.

Il a invité la population togolaise en général et en particulier celle de la préfecture de Kloto, en âge de voter à sortir massivement  pour  aller se faire recenser. Il a par ailleurs, exhorté la population togolaise, durant cette  période de recensement électoral, à cultiver la paix, la non-violence  et le vivre ensemble.

Pour le chef canton de Kpalimé, le recensement  électoral est ‘’un droit et un devoir civique’’. « Tous les togolais en âge de voter, où que nous soyons, devons aller  nous faire recenser dans les centres de recensement et de vote dans  nos quartiers, cantons, et villages. Le recensement électoral est un  devoir civique et nous devons l’accomplir avec patriotisme. Cette  carte d’électeur nous permettra d’exercer notre droit de vote les  jours avenirs », a souligné Togbui APETOR HON VI.

« La carte d’électeur permettra à tout togolais âgé d’au moins de 18  ans, de voter aux élections locales, législatives, au referendum ainsi  que les élections présidentielles. Celui que ne possède pas cette  carte d’électeur ne pourra pas donc aller voter lors de ces  différentes échéances électorales », a-t-il précisé.

Soulignons que cette opération de recensement qui a commencé dans la première zone le 1er  octobre  dernier prendra en compte au total, 38 CELI, 4329 Centres de  Rendements et de Votes, 5809 Comités de listes et cartes, ainsi que  3287 kits d’enrôlement biométriques.

De  Kpalimé, Mensah ASSOGBAGUE