L’alcool et le volant : deux frères ennemis !

L’alcool et le volant : deux frères ennemis !

SHARE
L’alcool et le volant
L’alcool et le volant
image_pdfimage_print

Trouble de la vision, diminution de la vigilance, faible résistance à la fatigue, allongement du temps de réaction, difficulté de coordination et de synchronisation des gestes : Voilà les états dans lesquels peut se retrouver une personne après avoir pris une quantité assez importante de boissons alcoolisées. Cependant, cela n’empêche pas certaines personnes qui sont dans cet état, de prendre dangereusement le volant de leur véhicule, ou leur moto.

Même à faible quantité, l’alcool affecte directement les capacités physiques et les réflexes du conducteur.  L’état d’ivresse se définit comme l’état d’une personne qui, en raison de l’absorption de boissons alcoolisées, n’a plus le contrôle permanent de ses actes, sans pour autant en avoir perdu conscience. Conduire en état d’ivresse met ainsi non seulement la vie du conducteur en danger, mais également celle des autres usagers de la route.

La conduite avec les facultés affaiblies est par ailleurs, une infraction grave punie par des dispositions du code de la route. Somme toute, peu importe la quantité consommée, si un conducteur est sur son volant alors qu’il n’est pas en état de conduire normalement, augmente non seulement le risque d’accident, mais risque aussi sur un autre plan, de faire face à des accusations criminelles.

Il urge donc que les populations évitent les conduites en état d’ivresse et adoptent des comportements responsables et citoyens pour une bonne vie dans la cité.

 

David SOKLOU