Le HCRRUN à Atakpamé pour l’indemnisation des victimes retardataires

Le HCRRUN à Atakpamé pour l’indemnisation des victimes retardataires

SHARE
Des membres du HCRRUN à Atakpamé (archives)
Des membres du HCRRUN à Atakpamé (archives)
image_pdfimage_print

Une délégation du Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’unité Nationale(HCRRUN) conduite par son 2eme rapporteur Mme Ahianyo Kpondjo Claudine est de nouveau à Atakpamé cette semaine pour l’indemnisation des victimes absentes ou retardataires lors des premières opérations.

Cette 2eme visite de terrain de HCRRUN dans la région des plateaux a pour objectif d’épuiser le reste de la liste des victimes programmées pour la 1ère  étape du programme d’indemnisation, avant d’entamer la 2ème dans un futur proche. Ils sont environs 300 victimes à satisfaire venus des préfectures de l’Ogou, de Haho, de Wawa et d’Akebou.

A l’ouverture, le préfet de l’Ogou M. Akakpo Edoh a indiqué que cette activité est une occasion de rattrapage d’une semaine de l’opération qui a débutée en mai dernier. Il a remercié les bénéficiaires pour leur disponibilité et leur patience.

Pour Mme Ahianyo, il faut nécessairement satisfaire toutes les victimes de la 1ère  vague pour mettre chacun dans ses droits avant d’ouvrir la 2eme phase de l’opération d’indemnisation. Sont concernées, les victimes non vulnérables de la première vague de 2005.

Au cours de la même période du 14 au 17 août, une autre équipe du HCRRUN sera basée à Kara pour servir les victimes des préfectures de la Kozah, de la Binah, de Doufelgou, de Bassar, de Dankpen et de la Kéran. Cette même équipe sera à Mango le 18 août pour recevoir les victimes des préfectures de l’Oti, de Tône, de Kpendjal et de Tandjouare.

Il faut rappeler que c’est depuis décembre 2017 que le HCRRUN a entamé l’étape des indemnisations des victimes de violences à caractère sociopolitique sur la période allant de 1958 à 2005 au Togo selon les recommandations de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR).

Depuis Atakpamé, Évrard NOMANYO