Le Togo fait le bilan de son système éducatif

Le Togo fait le bilan de son système éducatif

SHARE
Une vue des officiels
Une vue des officiels
image_pdfimage_print

Comment améliorer la qualité de l’enseignement et du système éducatif togolais ? La question est au centre d’une rencontre entre les acteurs du monde de l’éducation à Lomé. Les travaux qui prennent fin ce mercredi 05 septembre, permettront aux participants d’actualiser le diagnostic du secteur à travers la révision des documents de stratégies sectorielles afin de les arrimer au nouveau Plan national de développement (PND) que le Togo s’est doté dans la perspective des Objectifs de développement durable et en particulier de l’agenda 2030 de l’éducation.

Les acteurs de l’éducation vont en effet procéder à la mise à jour du Rapport d’état du Système Educatif National (RESEN) et du Plan Sectoriel de l’Education (PSE).

Placée sous le haut patronage des ministères sectoriels en charge de l’éducation et de la formation professionnelle, cette session constitue une étape essentielle du processus participatif et inclusif devant conduire le Togo à faire le point des progrès accomplis dans le secteur de l’éducation, mais surtout à identifier les principaux défis à relever dans le secteur afin de fournir au pays le capital humain nécessaire et les compétences indispensables à son émergence.

C’est donc le point de départ d’un processus qui va s’étaler sur plusieurs mois, avec plusieurs étapes, dont les phases de collecte de données factuelles sur le secteur, d’analyse des données recueillies, de partage et de discussions des résultats avec la communauté éducative, et d’élaboration de recommandations et des stratégies pour la politique éducative future du pays.

Pour le professeur Komi Paalamwé Tchakpélé, Ministre des Enseignements Primaire, Secondaire et de la Formation Professionnelle et Président sectoriel, le secteur de l’éducation fait en effet du chemin et continue de nourrir les espoirs de toute la nation. « Depuis 2000, le gouvernement togolais s’est engagé à la restructuration et à la modernisation de son système éducatif, afin de réaliser les objectifs de l’éducation pour tous », a-t-il indiqué.

Ce processus national bénéficie de l’accompagnement technique de bureau Dakar de l’Institut International de la Planification de l’Education (IIPE) de l’UNESCO, bien connu sous la dénomination « Pôle de Dakar ».

Espoir AMEHOASSI