L’OIF déplore l‘escalade de la violence au Togo

L’OIF déplore l‘escalade de la violence au Togo

SHARE
Michaëlle Jean, Secrétaire générale de l’OIF
Michaëlle Jean, Secrétaire générale de l’OIF
image_pdfimage_print

La crise sociopolitique actuelle au Togo préoccupe l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) qui déplore l’escalade de la violence de ces dernières semaines dans le pays.

Dans un communiqué publié ce mercredi, la Secrétaire générale de l’OIF a également déploré le fait que le pays soit confronté à de telles tensions mettant la population en danger. Pour Mme Michaëlle Jean, « rien ne peut justifier ces affrontements ».

« Nous pensons aux victimes, aux familles endeuillées, au climat général de peur et de colère. Il faut impérativement privilégier le dialogue en toutes circonstances » a-t-elle déclaré.

« Il est primordial d’encourager toutes les actions de nature à contribuer à la résolution de cette crise et au retour à un climat apaisé. Toute la Francophonie s’inquiète et se mobilise face à cette situation qu’il faut à tout prix résoudre », peut-on également lire dans le communiqué.

Michaëlle Jean a par ailleurs renouvelé l’entière disponibilité de l’OIF, en lien avec ses partenaires, pour contribuer à la résolution de cette crise au Togo où doit se tenir du 24 au 26 novembre prochain, la 34ème session de la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF).

Les affrontements liés aux manifestations de cette semaine ont déjà fait six morts, des dizaines de blessés et d’importants dégâts matériels notamment à Lomé, Sokodé et Balifo.

La rédaction