Lomé : Deux présumés « gay-man » brûlés vifs et 13 autres...

Lomé : Deux présumés « gay-man » brûlés vifs et 13 autres mis à la disposition de la Police béninoise

SHARE
Des présumés « gay-man » arrêtés par la Police Togolaise
Des présumés « gay-man » arrêtés par la Police Togolaise
image_pdfimage_print

Deux présumés criminels « gay-man » ont été arrêtés et brûlés vifs ce jeudi 05 avril à Kpogan à l’Est de la ville de Lomé.

Selon les informations parvenues à notre Rédaction, les deux présumés « gay-man » auraient tenté d’enlever et de mettre fin à la vie d’une femme qui était seule dans son jardin potager dans la localité de Kpogan.

Ce sont les cris de la dame qui auraient alerté les populations notamment les Zémidjans (conducteurs de taxi-motos) qui ont réussi à mettre la main sur les deux présumés criminels qui étaient à bord d’une voiture. La suite, c’est la décision de la population de se faire justice elle-même en soumettant à la vindicte populaire, ces présumés criminels « gay-man ».

Toujours ce jeudi dans la matinée, treize autres présumés « gay-man » béninois (dont trois femmes) interpellés ces derniers jours dans des quartiers de Lomé suite à un assaut lancé par la Police togolaise, ont été présentés à la presse, avant d’être mis à la disposition de la Police béninoise.

« Lorsqu’ils ont été interpellés, la Police a procédé aux perquisitions qui nous ont permis de découvrir des objets et indices en lien direct avec des infractions qui ont été commises au Bénin », a indiqué Têko Mawuli Koudouovoh, Directeur de la Police nationale du Togo.

« C’est sur la demande de la béninoise que nous procédons aujourd’hui à la remise de ces délinquants, en application des accords de coopération en matière de police criminelle qui lient le Togo et le Bénin. Jusqu’alors, l’enquête n’a jamais prouvé qu’ils ont commis des crimes de sang ou crime de tout autre ordre sur le territoire togolais », a-t-il ajouté, en présence d’une délégation béninoise conduite par le Directeur général de la Police républicaine du Bénin, Nazaire Hounnonkpè.

Nazaire Hounnonkpè a rassuré que des enquêtes seront minutieusement menées du côté de Cotonou au Bénin afin de savoir si des individus ont été sacrifiés. « Vous aurez la suite des informations à travers la Police nationale togolaise », a-t-il promis.

Le phénomène de crimes rituels s’est intensifié ces derniers temps dans la sous régions notamment au Bénin voisin où les criminels connus sous le nom de « gay-man », traqués par la police béninoise, se seraient réfugiés dans plusieurs localités du Togo dont la capitale Lomé, semant ainsi la panique et la terreur au sein de la population. Dépourvus de toute moralité, ces criminels se basent sur des sacrifices humains à des divinités occultes pour se donner du succès ou se faire de l’argent facile.

Cris DADA