« Lueur d’Espoir », un spectacle pour dire « stop » à...

« Lueur d’Espoir », un spectacle pour dire « stop » à l’usage des sachets non bio dégradables

SHARE
L’artiste Skotokata sur scène lors du spectacle
L’artiste Skotokata sur scène lors du spectacle
image_pdfimage_print

Les initiatives dans le sens de la réduction voire de l’éradication de l’usage de ces sachets plastiques non bio dégradables n’en finissent pas. Ce mercredi 22 novembre 2017, l’artiste Jibidar AYI alias Skotokata en a fait sa part au Goethe Institut de Lomé par le biais d’une création de danse contemporaine dénommée « Lueur d’espoir ».

L’utilisation du sachet plastique a toujours été fatale aussi bien pour la terre que pour les océans. En se dégradant, le plastique relâche des composants toxiques qui polluent la terre et les océans. Ces effets sévères se répercutent sur la chaîne alimentaire et par ricochet sur la santé humaine.

« Lueur d’espoir », est une création de l’Artiste Chorégraphe Skotokata pour sensibiliser les populations dans le sens du maintien de la propreté dans l’environnement par l’éradication des déchets plastiques non bio dégradables.

« Le spectacle parle de l’environnement et du soin que nous devons lui apporter surtout avec le recyclage des sachets plastiques. Le sachet fait souffrir la terre en l’étouffant au point où l’eau ne peut pas infiltrer le sol. Notre devoir est donc de débarrasser ces sachets qui jonchent nos rues, nos maisons et autres endroits publics pour permettre à la terre de mieux respirer et à l’eau de rafraîchir le sol. Cela donnera un résultat probant dans la croissance des arbres, ce qui va faire tomber la pluie, et nous permettre d’obtenir de bonnes récoltes », a expliqué l’artiste.

Tout ceci a été observé sur scène par les spectateurs qui ont apprécié la performance d’un artiste ayant noué à sa ceinture une jupe faite de sachets plastiques. Le balai et la poubelle ont permis à Skotokata de poser un acte symbolique pour inviter ses pairs à débarrasser l’environnement des déchets plastiques.

Skotokata a su garder en éveil un public épris de plaisir à travers une expression corporelle rimant avec le message qu’il a bien voulu passé : maintenir notre environnement propre pour notre survie.  C’est avec un sentiment de satisfaction que le public est reparti à la fin de la durée de la création dont la mise en scène a été assurée par Ali Kokou MESSANH.

Richard M.