Me Yawovi AGBOYIBO bientôt de retour à la tête du CAR ?

Me Yawovi AGBOYIBO bientôt de retour à la tête du CAR ?

SHARE
Awuku Nador
Awuku Nador
image_pdfimage_print

La crise au sein du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR)  conduira-t-elle à un retour  de Me Yawovi AGBOYIBO à la tête de cette formation politique de l’opposition togolaise ? Difficile d’être affirmatif pour le moment. La réponse à cette question sera peut être connue avant la fin de cette année 2016. En réunion ce 22 octobre à Lomé, les délégués des 36 fédérations du CAR viennent de mettre fin aux fonctions de Me Dodji Apévon à la tête du parti, en  installant un comité de gestion intérimaire devant organiser le congrès électif dans un délai de 60 jours pour renouveler le bureau dirigeant du CAR.

Le comité de gestion intérimaire présidé par Awuku Nador, aura en outre pour mission de représenter et gérer les affaires courantes du parti. Mais en attendant le prochain congrès extraordinaire, le retour de Me Yawovi Agboyibo à la tête du parti se fait de plus en plus sentir.

En cas de confirmation, le fondateur du CAR aura-t-il encore l’énergie d’antan pour redynamiser et remettre sur les rails un CAR de plus en plus au bord de l’implosion? Saura-t-il rassembler de nouveau, les militants et sympathisants du parti ?  En tout cas pour l’heure, le moins que l’on puisse dire est que le président sortant, Me Dodji Apévon n’est pas prêt à se laisser faire et selon certaines indiscrétions, ambitionnerait d’ailleurs créer sa propre formation politique, ce qui fragiliserait davantage le parti dans la mesure où Me Apevon drainera avec lui, ses fidèles amis du CAR.

On se rappelle il y a quelques jours dès l’annonce de la réunion de ce samedi 22 octobre que  Me Apevon qualifiait déjà d’illégale dans un communiqué, estimait que ce sont des manœuvres de Me Yawovi Agboyibo pour revenir à la tête du parti. « il y a longtemps que Me Yawovi Agboyibo a planifié de revenir vaille que vaille à la tête de CAR ou à défaut, d’y mettre celui qui est plus disposé à faire ses quatre volontés, même si l’exécution de ce plan machiavélique doit passer par la liquidation du parti (…) ;  Nous prenons d’ores et déjà acte de ce qu’ils font et feront le 22 octobre en toute illégalité et resterons mobilisés pour assumer nos responsabilités », pouvait-on lire dans le communiqué en date du 18 octobre.

Il est donc clair que cette crise au sein du CAR est loin de connaitre sa fin. Attendons donc de voir ce qu’en sera les prochains développements de ce feuilleton élastique au sein du CAR.

David SOKLOU