Faure Gnassingbé accompagné du Dr Akinwumi Adesina à la foire MIFA

Le MIFA, un nouveau mécanisme de financement agricole au Togo

Le Togo se dote d’un nouveau mécanisme de financement agricole. Il s’agit d’un mécanisme incitatif de financement fondé sur le partage de risques dénommé MIFA officiellement lancé ce lundi 25 Juin à Lomé par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé.

Les partenaires du projet notamment le Président de la Banque Africaine de Développement (BAD), Dr Akinwumi Adesina, et celui du Fonds International de Développement Agricole (FIDA) Gilbert Fossoun Houngbo ont également fait le déplacement de Lomé pour la circonstance.

Ce mécanisme innovant a principalement pour missions, l’élaboration des politiques adaptées au secteur agricole, l’application des outils de gestion des risques visant à attirer les compétences et acteurs clés par le biais d’incitatifs, puis la consolidation des maillons des différentes chaînes de valeur agricole.

Concrètement, le MIFA compte non seulement promouvoir les produits financiers et assuranciels adaptés au secteur agricole, mais aussi remédier à la fragmentation des chaînes de valeur agricole et faciliter le partage des risques entre les différents acteurs du secteur agricole. Le souci, c’est également de fournir une assistance technique aux institutions financières, aux PME/PMI et aux producteurs agricoles.

Selon le Premier ministre Komi Sélom Klassou, le lancement de la phase opérationnelle du MIFA est une réponse pragmatique apportée à l’épineux problème que rencontrent souvent les petits producteurs agricoles à savoir : l’accès au financement et au crédit agricoles. Par ailleurs dit-il, MIFA qui s’inscrit bien dans le Plan National de Développement (PND), constitue un meilleur levier pour la levée de fonds en vue de l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD).

« Le MIFA va donc permettre de créer les conditions optimales de mobilisation des financements privés, notamment bancaire, pour accélérer le programme de transformation agricole du Togo (Agropoles) basé sur le développement des chaînes de valeur agricoles et agro-industrielles », a-t-il précisé.

Le Président du Fonds International de Développement Agricole et celui de la Banque Africaine de Développement (BAD), ont également dans leurs interventions, salué cette initiative du Togo et ont par ailleurs rassuré du soutien de leurs institutions pour la réussite du projet.

La cérémonie de lancement a été couplée d’une foire du MIFA à laquelle participent divers exposants du monde agricole.

Le MIFA sera doté à terme, de cent millions d’euros, soit plus de 65 milliards de FCFA, (dont une contribution significative de l’Etat) pour régler la question de l’accès des exploitants d’unités agricoles au financement avec une réduction des taux d’intérêt.

Au Togo, l’agriculture est au cœur de l’activité économique. Elle pèse environ 38 % du PIB 2017. Cependant, le crédit à ce secteur semble encore un bien de luxe. Entre 2011 et 2016, seulement 0,3 % des prêts bancaires ont été consentis au secteur agricole. Ce taux a baissé à 0,2 % en 2017. Sur la même période, les allocations des systèmes financiers décentralisés au secteur sont passées de 11 % à 10 %.

Cris DADA