La Ministre Legzim-Balouki en Argentine pour une conférence de l’OMC sur le...

La Ministre Legzim-Balouki en Argentine pour une conférence de l’OMC sur le commerce dans les PMA

SHARE
La ministre Legzim-Balouki (1er plan à gauche)
La ministre Legzim-Balouki (1er plan à gauche)
image_pdfimage_print

La ministre Bernadette Legzim-Balouki en charge du commerce et de la promotion du secteur privé participe à Buenos Aires en Argentine à la 11ème Conférence Ministérielle de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) placée sous le thème : « Investir dans le commerce des Pays moins avancés (PMA) » ; Un dialogue de haut niveau dont les réflexions permettront d’identifier des mécanismes plus performants de collaboration entre donateurs et PMA dans le souci de valoriser davantage les secteurs porteurs des économies.

Cette conférence est une occasion pour les ministres du commerce des pays membres de l’OMC de se prononcer sur la situation du commerce dans leurs pays respectifs et dans le monde.

Dans son intervention, la ministre Bernadette Legzim-Balouki a souligné la nécessité pour les gouvernements des PMA d’opérer des réformes qui permettront de développer et de diversifier les exportations, source d’emploi notamment pour les femmes et les jeunes.

Au rang de ces réformes dit-elle, l’amélioration continue du climat des affaires pour des investissements, l’instauration et l’opérationnalisation des guichets uniques pour réduire les délais et les coûts des opérations d’importation et d’exportation, la ratification et la mise en œuvre de l’Accord de l’OMC sur la Facilitation des Echanges, l’adoption et la mise en œuvre des normes de qualité ainsi que les mesures relatives à l’étiquetage et l’emballage des produits, le développement des chaînes de valeurs prioritaires et la valorisation de la transformation dans les secteurs miniers, agroalimentaires et textiles.

Elle a également évoqué les programmes de réformes initiés par le Gouvernement à savoir la mise en place depuis juillet 2014 du Guichet Unique pour le Commerce Extérieur. « Il facilite la dématérialisation des documents échangés et l’automatisation des procédures administratives, logistiques et douanières. De même, un Guichet unique de création d’entreprises est opérationnel pour toutes les activités de création, de dissolution ou de cessation d’activité des entreprises à coût très réduit (environ 45 dollars) et dans un délai record (24 heures) », a indiqué Mme Bernadette Legzim-Balouki.

La Conférence ministérielle de l’OMC est l’organe de décision suprême de l’institution. Les travaux prendront fin ce mercredi 13 décembre.

Cris DADA