Ouverture à Abuja de la 79ème session du Conseil des Ministres de...

Ouverture à Abuja de la 79ème session du Conseil des Ministres de la CEDEAO

SHARE
Le ministre Robert Dussey (au milieu) à l’ouverture des travaux
Le ministre Robert Dussey (au milieu) à l’ouverture des travaux
image_pdfimage_print

La 79ème session du Conseil des Ministres de la CEDEAO s’est ouverte ce mercredi 13 décembre à Abuja dans la capitale nigériane sous la présidence du patron de la diplomatie togolaise, le ministre Robert Dussey. Cette session sera consacrée aux débats sur divers sujets touchant les domaines sensibles et prioritaires de la communauté sous régionale.

« Les réflexions attendues de notre session doivent favoriser l’éclosion de propositions et recommandations dont la concrétisation permettra de marquer un saut qualitatif vers l’intégration réelle et effective conformément aux ambitions des pères fondateurs et à la Vision 2020 de la CEDEAO », a indiqué le ministre Robert Dussey à l’ouverture des travaux qui dureront deux jours.

Il a également appelé les Etats membre à une « unité d’action » au sein de la Communauté. « Notre organisation est en pleine mutation et ses performances actuelles doivent nous inspirer et nous inciter à plus d’ardeur pour opérer des choix qualitatifs et audacieux afin d’affronter avec sérénité les multiples défis qui nous attendent », a-t-il ajouté.

De son côté, le Président de la Commission de la CEDEAO, Marcel De SOUZA a plaidé pour le paiement à temps du prélèvement communautaire par les Etats membres de l’organisation régionale, une obligation capitale pour la survie de la CEDEAO. Il a en outre rappelé les efforts fournis en 2017 par la Commission de la CEDEAO afin de poursuivre la mise en œuvre des mesures de maîtrise des charges et de réduction des dépenses.

Quarante ans après sa création, la CEDEAO affiche un taux d’intégration évalué à seulement 15 %. Le souci est donc de remédier à cette situation, de maintenir le cap de la mise en œuvre des programmes relatifs à la performance économique de la région notamment la consolidation de la libre circulation des personnes et des biens, le développement des politiques agricoles et industrielles communes, l’interconnexion des infrastructures de transport, la communication et l’énergie, et les politiques communes dans la gestion des ressources naturelles entre autres.

Il faut souligner que ce Conseil se tient en prélude de la 52ème session ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO prévue samedi prochain toujours à Abuja au Nigéria.

David