Les parlementaires de la CEDEAO en session extraordinaire à Lomé

Les parlementaires de la CEDEAO en session extraordinaire à Lomé

SHARE
Photo de famille
Photo de famille
image_pdfimage_print

La capitale togolaise accueille depuis ce mardi, une session extraordinaire des parlementaires issus des 15 pays membres de la CEDEAO. C’est le Premier ministre togolais Komi Sélom Klassou qui a donné le ton au démarrage des travaux qui vont se pencher sur l’acte additionnel relatif au renforcement des prérogatives de cette institution communautaire.

Au cours des cinq jours des travaux, les parlementaires vont en effet échanger autour des grands textes juridiques relatifs au fonctionnement de ce Parlement pour l’atteinte de l’objectif principal qui est de faire de la CEDEAO, une CEDEAO des peuples, selon l’honorable Moustapha Cissé Lô, Président du parlement de l’organisation sous régionale.

Il s’agit en outre pour ces parlementaires, de disposer davantage d’un droit de regard et de contrôle sur les actions publiques des Etats et les questions relatives à la prévention et à la résolution des conflits au sein de l’espace communautaire. Les parlementaires adopteront également le budget de leur institution au cours de cette première session extraordinaire hors-siège du Parlement de la Communauté.

« Notre ambition et celle des 15 Etats membres est de créer un Parlement des peuples », a indiqué Dama Dramani, président de l’Assemblée nationale du Togo.

Selon le Premier Ministre, Komi Selom KLASSOU, ce Parlement est et demeure un moteur clé dans la réalisation de la vision 2020 de la communauté dont la vision est de créer une région sans frontière pacifique, prospère et solidaire bâtit sur la bonne gouvernance et où les personnes peuvent facilement avoir accès à leurs ressources pour la création d’opportunités pour un développement durable.

Il a à l’ouverture des travaux, salué le rôle joué par les pères fondateurs de la CEDEAO, avant de relever les différentes actions du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé depuis son élection en qualité de président en exercice de l’organisation sous régionale. Il a par ailleurs souligné que ces initiatives visent à favoriser la libre circulation des personnes et des biens dans la sous région.

David S.