Projet « DO NO HARM » : De l’éducation civique au service...

Projet « DO NO HARM » : De l’éducation civique au service de la citoyenneté au Togo

SHARE
Des responsables des organisations partenaires du projet
Des responsables des organisations partenaires du projet
image_pdfimage_print

Promouvoir la paix, le civisme et la citoyenneté au Togo à travers l’éducation et la formation civique, tel est l’objectif du projet «DO NO HARM» officiellement lancé ce samedi 03 mars à Lomé.

C’est une initiative du Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) en collaboration avec l’Université de Lomé et l’Union des ONG du Togo (UONGTO). «DO NO HARM» qui en français signifie « ne pas nuire à autrui», se veut un Mouvement qui regroupe des associations, des ONG, des syndicats, des jeunes et d’étudiants, des médias, des organisations religieuses, féminines et communautaires et des chefs traditionnels.

Le but est d’agir pour un développement de comportements fondés sur les principes de paix et du vivre ensemble. Le CJD et ses partenaires entendent contribuer au changement des comportements, attitudes et langages empreints de violence notamment lors des conflits ou autres revendications socioprofessionnelles, sociopolitiques sur les lieux de travail, dans les établissements scolaires et universitaires et dans les familles et communautés.

Aux yeux des initiateurs du projet, l’incivisme se manifeste au Togo par des violences et des actes de vandalisme, le rejet des institutions de l’Etat, l’indifférence des citoyens vis-à-vis de la chose publique, l’intolérance et l’agressivité, le non-respect des règles établies, de l’autorité publique et parentale et la perte des valeurs culturelles et patriotiques.

« Nous espérons que les universitaires, les partis politiques et les organisations de la société civile vont s’approprier les principes de ce nouveau projet qui épouse les fondements du projet “Agir pour bâtir la cité (ABC)” lancé par le CJD en 2017 », a indiqué Orphé Adom, coordonnateur du CJD.

Cris DADA