Riyad/ Un partenariat plus renforcé contre le terrorisme

Riyad/ Un partenariat plus renforcé contre le terrorisme

SHARE
Les dirigeants et représentants des Etats au Sommet Islamique arabo-américain
Les dirigeants et représentants des Etats au Sommet Islamique arabo-américain
image_pdfimage_print

Le Sommet Islamique arabo-américain a pris fin dimanche à Riyad en Arabie Saoudite sur une note de satisfaction avec l’établissement d’un nouveau partenariat plus renforcé pour mieux faire face au terrorisme et à l’extrémisme. Ce sommet auquel a pris part le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé aux côtés des dirigeants et représentants de 55 États arabes et islamiques, s’est achevé sur une importante décision : la création d’un Centre international de lutte contre l’extrémisme.

A la fin des travaux également marqués par la participation du Président américain Donald Trump, le sommet a annoncé la construction d’un partenariat étroit entre les dirigeants des pays arabes et islamiques et les États-Unis pour lutter contre l’extrémisme et le terrorisme et à réaliser la paix, la stabilité et le développement aux niveaux régional et international.

Ce sommet avait en effet pour objectif de prôner les valeurs de tolérance en vue de renforcer la sécurité, la stabilité et la coopération au service des peuples. Il a été l’occasion pour plusieurs leaders du monde musulman de lancer un appel en faveur de la mutualisation des efforts en vue  d’« assécher toutes les sources de financement du terrorisme ».

Le Président américain y a saisi l’occasion pour lancer un appel à l’unité dans la lutte contre le terrorisme. « Il s’agit d’une bataille entre des criminels barbares qui cherchent à éradiquer la vie humaine et des gens biens de toutes les confessions qui cherchent à la protéger », a  souligné Donald Trump. « Nous ne pouvons vaincre ce mal que si les forces du bien sont unies et fortes », a-t-il ajouté.

Le Togo a également pour sa part réaffirmé sa position quant à la lutte contre le terrorisme dans le monde et particulièrement dans la sous-région ouest africaine. Pour éradiquer les  origines de ce fléau, Faure Gnassingbé a notamment au cours de cette rencontre de haut niveau, encouragé le développement économique, la résolution rapide des crises humanitaires, la coexistence pacifique, et le dialogue interculturel et religieux.

La participation du Togo à ce Sommet  témoigne encore une fois de l’engagement du pays en matière de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme pour une coexistence pacifique des peuples à travers le monde. Le Togo fait partie de la coalition islamique antiterroriste lancée en décembre 2015 par l’Arabie Saoudite et qui comprend 34 pays d’Afrique et d’Asie. Il est également membre depuis 1997 de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI), deuxième plus grande organisation intergouvernementale après les Nations unies, avec 57 Etats membres issus de 4 continents.

Il faut préciser qu’en marge du Sommet, le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé s’est entretenu avec ses homologues de la sous-région ouest africaine avec au centre des échanges, le renforcement des liens de coopération et les engagements en faveur de la paix et la sécurité dans l’espace sous régional et continental.

Cris DADA