Sommet de l’ASI : Faure Gnassingbé appelle à faire du soleil, «...

Sommet de l’ASI : Faure Gnassingbé appelle à faire du soleil, « une richesse universelle »

SHARE
Faure Gnassingbé lors de son intervention
Faure Gnassingbé lors de son intervention
image_pdfimage_print

La Conférence de l’Alliance Solaire Internationale (ASI) s’est ouverte ce dimanche à New Delhi dans la capitale indienne en présence du Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé, et de plusieurs autres Chefs d’État et de Gouvernement venus de tous les continents.

Plusieurs interventions ont marqué l’ouverture des travaux, dont celle de Faure Gnassingbé pour qui l’Alliance Solaire Internationale est une chance pour le monde entier et plus encore pour les régions situées entre les tropiques, à l’image de l’Afrique de l’ouest.

L’ASI est en effet une nouvelle organisation internationale qui vise à accélérer le déploiement de l’énergie solaire dans les 121 pays à fort ensoleillement situés entre les tropiques du Cancer et du Capricorne. Lancée par la France et l’Inde lors de la conférence de Paris pour le climat en décembre 2015, l’Alliance a acquis, depuis décembre 2017, le statut d’organisation internationale.

« Nous devons concrètement avancer ensemble et mettre en œuvre les solutions qui contribuent au mieux-être des populations contemporaines tout en préservant la planète pour les générations à venir », a indiqué Faure Gnassingbé, réaffirmant l’ambition de la CEDEAO qui est de porter progressivement la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique à 35 % en 2020 et 48 % d’ici 2030 pour un accès universel à l’électricité.

« Le soleil est notre bien commun. Ensemble, nous sommes capables d’en faire une richesse universelle. Je n’ai pas de doute que nous y parviendrons », a-t-il ajouté, avant d’appeler à donner à cette Alliance, les moyens de porter les rayons du développement aux confins de la terre à travers la mobilisation des pouvoirs publics, l’accompagnement des partenaires techniques et financiers et l’appui des acteurs privés.

En effet, l’objectif de l’ASI est de mobiliser 1.000 milliards de dollars pour développer 1 TW (térawatt) d’énergie solaire en 2030.

Dans le souci de parvenir à l’accès universel à l’électricité, le Togo s’est déjà pour sa part engagé dans plusieurs actions ciblées à l’endroit des localités les moins desservies notamment dans les milieux ruraux. L’initiative portant sur l’électrification par kits solaires individuels à prix préférentiels en est une illustration. La phase pilote vise 20.000 ménages dès 2019, et 300.000 ménages d’ici 2022.

Il faut souligner qu’en marge de la conférence, Faure Gnassingbé a eu des entretiens avec diverses personnalités parmi lesquelles, le Premier ministre indien Narendra Modi. Les deux dirigeants ont réaffirmé leur commune volonté de renforcer la coopération entre Lomé et New-Delhi et de faire généralement de la coopération sud-sud, un levier de développement.

David