Le Togo, 2ème pays le plus intégré dans le commerce maritime en...

Le Togo, 2ème pays le plus intégré dans le commerce maritime en Afrique subsaharienne

SHARE
Une image du port autonome de Lomé
Une image du port autonome de Lomé
image_pdfimage_print

Le Togo est actuellement le 2ème pays le plus intégré dans le commerce maritime international en Afrique subsaharienne, selon les données de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED).

Grace à son hub de transbordement que représente le port autonome de Lomé, seul port en eau profonde de la sous-région ouest africaine, le Togo a en effet connu une forte amélioration de son indice de connectivité au transport maritime depuis environ une décennie selon les données.

Le pays s’offre ainsi la deuxième (2è) place au classement en Afrique subsaharienne, derrière l’Afrique du Sud. Sur le plan continental, l’économie togolaise arrive en quatrième (4è) position en termes de connectivité maritime, juste derrière le Maroc, l’Egypte et l’Afrique du Sud.

Les données de la CNUCED indiquent que le Togo a plus que doublé sa performance en moins d’une décennie avec un net bond entre 2015 et 2016. Initialement de 14,2 en 2010, l’indice est en effet passé à 33,9 en 2017 contre 37,4 pour l’Afrique du Sud, deuxième (2è) économie du continent dernière le Nigéria.

L’allure de la progression du Togo fait en outre présager que le pays pourrait souffler la première place subsaharienne à l’Afrique du Sud d’ici 2020, au regard du mouvement sinusoïdal de l’indice sud-africain qui a chuté de 43 à 37,4 entre 2013 et 2017.

Il faut rappeler que la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement a été créée depuis 1964 en tant que mécanisme intergouvernemental permanent. Elle compte à ce jour, 191 pays membres et est le principal organe de l’Assemblée Générale des Nations Unies concernant le domaine du commerce et du développement. Elle mène également des travaux de recherche et d’analyse, organise des activités de renforcement des compétences locales et de coopération technique.

La CNUCED est en outre le responsable des questions relatives aux PMA (Pays les Moins Avancés). Ses principaux objectifs sont d’aider les pays en développement à tirer le meilleur parti des possibilités de commerce, d’investissement et de développement qui s’offrent à eux et de les soutenir afin qu’ils puissent s’intégrer de façon équitable dans l’économie mondiale.

Cris DADA