Togo : Accord entre le gouvernement et les syndicats de l’éducation

Togo : Accord entre le gouvernement et les syndicats de l’éducation

SHARE
Les ministres Tchakpélé et Aïdam signant le protocole d’accord
Les ministres Tchakpélé et Aïdam signant le protocole d’accord
image_pdfimage_print

La sérénité sera finalement de retour dans le système éducatif togolais après plusieurs mois de crise. Un accord a été trouvé entre le Gouvernement et les syndicats des enseignants. Le document du protocole d’accord a été signé ce jeudi par les différentes parties notamment le ministre Komi Paalamwé Tchakpélé des enseignements primaire et secondaire, son collègue Georges Aïdam en charge de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et les responsables des syndicats des enseignants.

La cérémonie de signature s’est déroulée à la Primature en présente du Premier ministre Komi Sélom Klassou. Le protocole d’accord qui s’articule autour de 10 points, est conclut par les différents acteurs en vue de rétablir le climat d’apaisement et de sérénité nécessaire au bon déroulement des activités pédagogiques et scolaires.

Aux termes de l’accord, les parties se sont mises d’accord pour privilégier une approche globale et durable quant à l’amélioration et la modernisation du système éducatif au Togo. Les parties signataires s’engagent à œuvrer pour favoriser les conditions nécessaires pour un accroissement des ressources budgétaires allouées au secteur de l’éducation.

Dans le but d’améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants et de favoriser l’apaisement, la sérénité et la stabilité dans le secteur de l’éducation, le Gouvernement s’engage à poursuivre les efforts visant la revalorisation progressive des primes des enseignants.

Ainsi pour l’année 2018, les primes des enseignants seront revalorisées pour un montant total d’un milliard de francs CFA.  Pour l’année 2019, et sur la base de la progression des ressources budgétaires allouées au secteur de l’éducation estimée à dix milliards de francs CFA au cours des cinq années précédentes, un cinquième de ce montant sera consacré à l’amélioration des primes des enseignants. L’accord prévoit également sur ce volet que 9/10 du montant de la revalorisation des primes sera octroyé aux enseignants en tenant compte de leurs grades et ancienneté.

Autre décision à retenir, l’engagement du Gouvernement à revoir à la hausse la subvention à l’enseignement confessionnel, le réaménagement des périodes de départ à la retraite des enseignants en fonction des nécessités de service, le démarrage dans trois mois de l’application du statut particulier des enseignants,  l’engagement des parties à privilégier le dialogue et à préserver de manière durable un climat d’apaisement, de sérénité et de stabilité dans le secteur de l’éducation.

Les parties se sont également convenues à mettre en place un cadre de suivi-évaluation portant sur la mise en œuvre du protocole d’accord.

Les responsables syndicaux ont salué les avancées enregistrées et exprimé leur désir de voir un système éducatif togolais sans crise ni perturbation. Dans son intervention de circonstance, le Premier ministre a d’abord réaffirmé la détermination du Gouvernement en faveur de la modernisation du système éducatif avant d’inviter chacune des parties prenantes à faire preuve de bonne volonté en respectant fidèlement les dispositions du présent protocole d’accord.

David