Togo/ Les acteurs de l’éducation œuvrent pour une réussite de la prochaine...

Togo/ Les acteurs de l’éducation œuvrent pour une réussite de la prochaine année scolaire

SHARE
La délégation ministérielle
La délégation ministérielle
image_pdfimage_print

A quelques jours de la rentrée scolaire 2017-2018 prévue pour le 25 septembre prochain, les acteurs de l’éducation s’investissent en faveur d’une année académique apaisée. Ce lundi à Lomé, une nouvelle rencontre d’échanges a en effet réuni des membres du Gouvernement et les responsables des organisations syndicales et ceux des parents d’élèves.

Cette rencontre a connu la présence des ministres Gilbert Bawara de la fonction publique, Komi Tchakpélé des enseignements primaire et secondaire, Georges Aïdam de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et Moustafa Mijiyawa en charge de la santé et de la protection sociale.

Au centre des échanges, la question du statut particulier des enseignants, l’assurance santé à l’endroit des élèves, et les conclusions de la cellule ad’hoc chargée de régler la question des cotisations ou prélèvements opérés sur le salaire de certains enseignants auxiliaires avant leur reversement dans le cadre des fonctionnaires.

Au cours des travaux, le Gouvernement a présenté les grandes orientations et articulations du statut particulier élaboré par un comité mis en place à cet effet. « Nous sommes parvenus à la conclusion qu’au-delà des grandes lignes du projet, le groupe de travail réuni ici a besoin d’approfondir les échanges et discussions concernant le projet, et de nous assurer que le projet bénéficie des observations et contributions de tous les acteurs du système éducatif pour qu’il soit le plus consensuel et qu’il permette dans le temps, d’améliorer la gestion de notre système éducatif », a indiqué le ministre Gilbert Bawara.

Les acteurs se sont également accordés à tout faire pour débattre de manière approfondie sur la question des avantages et des droits attachés à ce statut particulier. « Bien entendu, le souci de tous les acteurs est de s’assurer que ces discussions sur le contenu du projet de statut et sur les questions particulières des droits et des avantages soient finalisées et qu’il y ait le même entendement avant la rentrée scolaire », a ajouté le ministre de la fonction publique.

Aussi, les grandes lignes des conclusions de la cellule chargée de régler la question des cotisations ou prélèvements opérés sur le salaire de certains enseignants ont-elles été également présentées au cours des travaux par le président de la cellule, Lawson Boevi Dodji. La cellule a été félicitée pour le travail effectué. Le gouvernement est exhorté à prendre avec diligence, les mesures qui s’imposent afin de répondre aux conclusions  formulées, et surtout de renforcer la communication et la sensibilisation envers les acteurs concernés.

En ce qui concerne la question de l’assurance scolaire, les participants à cette réunion ont convenu d’apporter leurs contributions afin que ce programme soit mis en œuvre d’une manière efficace. Le Gouvernement a promis tenir compte des préoccupations exprimées par les uns et les autres pour une bonne mise en œuvre de ce programme dénommé « SCHOOL ASSUR » et qui concerne la couverture sanitaire de 02 millions d’élèves à compter de la prochaine rentrée scolaire.

Les discussions entre les acteurs du système éducatif vont se poursuivre vendredi prochain.

Cris DADA