Togo / Assemblée nationale : Ouverture de la 1ère session de l’année...

Togo / Assemblée nationale : Ouverture de la 1ère session de l’année 2017

SHARE
Assemblée nationale togolaise
Assemblée nationale togolaise
image_pdfimage_print

Conformément à l’article 55 de la Constitution, la première session ordinaire de l’Assemblée nationale s’est ouverte ce mardi 4 avril au Palais des Congrès Lomé, siège du Parlement. Cette cérémonie présidée par Dama Dramani, s’est déroulée en présence de diverses autorités politiques, administratives, diplomatiques et  traditionnelles du Togo de même que des délégations des assemblées sœurs du Ghana, de la République Démocratique du Congo (RDC) , du NIGER, de la GUINEE BISSAU, du MALI, du BURFINA-FASO , de la GUINEE, de l’Etat de Katsina au NIGERIA et de l’ALLEMANGNE.

Selon Dama Dramani, le Président de l’Assemblée nationale, cette première session sera studieuse et meublée par l’examen de plusieurs projets de loi très importants pour le développement du pays. Dans son intervention de circonstance, il a invité ses collègues députés à « garder les manches retroussées » pour qu’à leur mandature, ils soient dans une posture de légitime fierté d’un devoir accompli.

Le Président de l’Assemblée nationale a également abordé plusieurs sujets d’actualité notamment le lancement il y a quelques jours par le Premier ministre du programme de réparations des victimes de violences sociopolitiques de la période allant de 1958 à 2005 identifiées par la CVJR et le processus de réformes politiques, constitutionnelles et institutionnelles.

Au sujet du programme de réparations, Dama Dramani a souligné qu’il s’agit d’une étape qui va contribuer à réconcilier les cœurs, à consolider la paix et à poursuivre la marche irréversible du Togo pays vers le progrès et le bien-être des citoyens. Concernant les réformes, il a invité l’ensemble des acteurs politiques et les différentes composantes de la nation à prendre une « part citoyenne et républicaine » à ce processus conduit par la Commission présidée par Mme Awa Nana-Daboya.

« C’est la seule alternative pour trouver le large consensus indispensable au renforcement de la démocratie, l’Etat de droit et la stabilité politique au Togo », a-t-il indiqué.

Les délégations étrangères présentes à cette rentrée parlementaire ont de leur côté, souhaité un bon travail aux 91 élus du peuples togolais.

Il faut rappeler que le mandat de l’actuelle Assemblée nationale prend fin en 2018.

Cris DADA