Togo / Le CAP 2015 relance le débat sur l’alternance politique

Togo / Le CAP 2015 relance le débat sur l’alternance politique

SHARE
2ème colloque du CAP 2015
2ème colloque du CAP 2015
image_pdfimage_print

Le Combat pour l’Alternance Politique en 2015 (CAP 2015) n’entend pas baisser les bras dans sa lutte pour l’alternance politique au Togo. La Présidente de ce regroupement de partis politiques de l’opposition, Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson l’a encore une fois réaffirmé ce vendredi à l’ouverture d’un colloque de deux jours qui se tient à Lomé autour de la problématique de l’alternance politique en Afrique.

« Pour nous à CAP 2015, le combat continue », a martelé Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson. Aux élections présidentielles de 2015 en effet, ce regroupement de partis avait présenté un candidat unique en la personne du chef de file de l’opposition, Jean Pierre Fabre qui sera finalement battu selon les résultats officiels.

« Nous n’avons malheureusement pas pu atteindre nos objectifs qui est de provoquer l’alternance politique essentiellement parce que le régime cinquantenaire que nous combattons a encore une fois usé de toute l’artillerie dont il dispose pour opérer un coup de force électoral » estime la présidente du CAP 2015.

Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et ses compagnons de lutte entendent donc continuer le « combat ». Pour l’heure, les objectifs intermédiaires de cette alliance de partis politiques sont d’obtenir les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales ainsi que l’effectivité de la décentralisation qui passe par la tenue d’élections locales dont la dernière remonte à 1987.

Selon le leader de l’ANC, ce colloque (le 2è du genre après celui d’octobre 2016)  permettra d’approfondir les débats sur cette problématique de l’alternance politique sur le continent. « La limitation de mandats dans les pays africains devient un impératif capital pour le libre jeu de l’alternance politique et pour l’approfondissement de la démocratie », a indiqué Jean Pierre Fabre.

Divers thématiques seront abordées au cours des travaux notamment : « Libre accès aux médias et égalité des chances pendant les compétitions électorales en Afrique », « La communauté internationale et l’alternance politique en Afrique », « Rôle et responsabilité des élites africaines dans la démocratisation du Continent africain », « Le rôle de l’armée dans les processus de démocratisation en Afrique »,  « L’instrumentalisation politique de la diversité ethnique en Afrique », entre autres.

Le CAP 2015, est un regroupement de cinq partis politiques d’obédience socialiste notamment l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA), les Démocrates Socialistes Africains (DSA), le Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR) et l’Union des Démocrates Socialistes du Togo (UDS-Togo).

Les travaux du colloque prennent fin ce samedi 29 avril 2017.

David