Togo : Evaluation de la transparence dans le secteur minier

Togo : Evaluation de la transparence dans le secteur minier

SHARE
Une Mission de la Transparence dans les Industrie extractives (ITIE)
Une Mission de la Transparence dans les Industrie extractives (ITIE)
image_pdfimage_print

La transparence dans le secteur minier togolais fait l’objet d’une évaluation par une mission du Secrétariat international de l’Initiative pour la Transparence dans les Industrie extractives (ITIE) conduite par Gisela Granado. Du 20 au 26 avril prochain, la mission de validation aura à rencontrer dans ce cadre, les organes et les parties prenantes de la mise en œuvre du processus ITIE au Togo de même que les partenaires techniques et financiers en vue d’une appréciation fiable des progrès réalisés par le pays conformément aux recommandations des exigences de la norme ITIE.

L’ITIE est une réforme globale pour promouvoir les bonnes pratiques de la transparence et de la redevabilité dans la gouvernance du secteur extractif, notamment les secteurs pétrolier, gazier et minier. C’est depuis 2009 que le Togo s’est engagé dans ce processus. Après le statut de « pays candidat » obtenu en 2010, le pays sera déclaré « conforme » en 2013, à la suite d’une première validation.

Pour cette deuxième mission de validation, il s’agira de vérifier si le Togo continue de respecter la qualité de la Norme ITIE dans son processus de mise en œuvre. En cas de progrès réalisés et de satisfaction des exigences de la norme, le pays pourra maintenir son statut de « pays conforme » à la Norme ITIE jusqu’à une prochaine évaluation.

Il est en effet organisé tous les trois ans, de nouvelles évaluations devant permettre aux pays conformes de maintenir leur statut. Selon les cas, le non-respect des exigences peut entraîner la suspension ou la radiation du pays en question. «  Nous ne parlons plus de pays conforme ou de pays non conforme. Maintenant, nous parlons de pays qui ont fait des progrès parce qu’il y a toujours du travail à faire. Nous avons quatre catégories : progrès satisfaisant, progrès significatif, progrès inadéquat et aucun progrès », a expliqué  Gisela Granado au cours d’une conférence de presse organisée ce jeudi à Lomé.

« Nous sommes ici pour collecter des informations sur ce qui est publié ou non au Togo. La validation consiste à suivre la mise en œuvre de l’ITIE. C’est pour avoir les informations disponibles aux togolais sur les entreprises qui opèrent dans les communautés etc… Le Togo a publié en 2014, un rapport  ITIE et nous allons également voir les informations qui sont disponibles à travers  ce rapport, quel est le sentiment vis-à-vis de ce rapport et le processus ici au Togo », a-t-elle indiqué.

Les résultats de cette nouvelle mission de validation sont attendus au troisième trimestre de 2017.

David