Le Togo gagne des points dans sa lutte contre la corruption

Le Togo gagne des points dans sa lutte contre la corruption

SHARE
Corruption
Corruption
image_pdfimage_print

L’engagement du Togo en matière de lutte contre la corruption commence par porter ses fruits. En effet, selon le rapport 2016 du WGI (Worldwide Governance Indicators) sur la gouvernance du Groupe de la Banque Mondiale, le score du Togo progresse de 10 points au niveau de l’indicateur « maitrise de la corruption ». L’Etat de droit, la qualité de la réglementation, l’efficacité du Gouvernement, la maîtrise de la corruption, la redevabilité, la stabilité politique et l’absence de violence sont les indicateurs évalués par l’institution sur la base de données de l’année 2015.

Le WGI 2016 du Groupe de la Banque Mondiale fait noter une amélioration quasi totale des six indicateurs (5/6) évalués par l’institution. En ce qui concerne l’indicateur « maitrise de la corruption », le score du Togo progresse de plus de 50 % pour atteindre 26 points, contre 16 points l’année dernière, un score jamais atteint par le pays depuis 2002.

Dans les détails, les autres scores du Togo se présentent comme suit : En ce qui concerne l’Etat de droit, le score est de 23, 08 en 2015 contre 19, 23 en 2014. Quant à l’efficacité de l’action gouvernementale, il est de 11,06 en 2015 contre 09, 62 en 2014. En termes de redevabilité (reddition des comptes), on note un score de 27,59 en 2015 contre 25.62 pour 2014. La stabilité politique et l’absence de violence obtiennent 39,52 en 2015 contre 38,10 en 2014. Sur cet aspect, il faut dire que le Togo et le Benin sont jugés comme les pays les plus stables de la zone UEMOA. Enfin pour ce qui concerne la  « qualité de la réglementation » le rapport note une légère régression d’un (01)  point soit 22,60 en 2015  contre 23,08 en 2014.

Ces résultats enregistrés sont le fruit  des nombreuses réformes économiques du gouvernement pour qui la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption sont une priorité. Ces réformes concernent notamment la mise en place de l’Office Togolais des Recettes, de numéros verts au niveau des départements en charge des marchés publics, de l’aéroport et de la police, et tout récemment, les sanctions à l’endroit de certains agents de l’administration notamment au niveau des ministères de la Santé et de la  Justice.

Au demeurant, les nouvelles données de ce rapport se présentent comme un plus pour le Togo dans ses efforts en vue de son éligibilité au programme Compact du Millenium Challenge Corporation (MCC).

Pour rappel, le Worldwide Governance Indicators  (WGI) est un rapport de référence qui couvre 215 pays de par le monde. Il est utilisé par de grandes institutions évaluatrices de renom notamment le MCC, ou encore l’Heritage Foundation ou encore l’indice Mo Ibrahim.

Bruno OBOE