Togo/ Marche du PNP : Des morts, des blessés et d’importants dégâts...

Togo/ Marche du PNP : Des morts, des blessés et d’importants dégâts matériels…

SHARE
image_pdfimage_print

C’est un triste samedi qui a été vécu par les togolais en cette date du 19 août 2017. Les marches synchronisées du Parti National Panafricain PNP ont malheureusement tourné au drame notamment à Sokodé : deux morts selon la police nationale et sept selon les responsables du PNP. Par ailleurs, on note des blessés, et d’importants dégâts matériels dans plusieurs localités du pays.

A l’appel du PNP (opposition), plusieurs manifestations de rue ont été en effet organisées ce samedi simultanément dans  diverses villes du Togo et à l’extérieur du pays pour exiger des réformes politiques parmi lesquelles, le retour à la Constitution de 1992 et l’effectivité du vote de la diaspora lors des prochaines joutes électorales.

Que ce soit à Lomé, Anié, Sokodé et Kara, les marches dites pacifiques, faute d’un consensus préalable sur les itinéraires, ont très vite tourné en scènes d’affrontements entre les manifestants et forces de l’ordre marquées par des duels entre jets de pierres et gaz lacrymogène.

Le triste bilan dressé dans la soirée par Têko Koudouovoh, Directeur général de la Police Nationale fait état de deux morts (dont un par balle) parmi les manifestants et des dizaines de blessés dans les rangs des forces de sécurité dans la localité de Sokodé. Par ailleurs, 2 bureaux de polices ont été saccagés et brûlés, 4 fusils et des munitions emportées, deux autres brûlés. 11 motos des agents et 2 véhicules des commissaires de police ont été aussi incendiés. De plus, poursuit le commissaire divisionnaire Têko Koudouovoh, des ordinateurs de l’unité de confection des cartes d’identités et les recettes ont été volés.

Dans la foulée, plusieurs manifestants seront interpellés et arrêtés à Lomé et dans l’intérieur du pays. Aux dernières nouvelles, le Président du PNP, Tikpi Atchadam a appelé à une nouvelle manifestation ce dimanche pour exiger la libération sans conditions des manifestants arrêtés, la mise aux arrêts des auteurs des violences meurtrières et leur présentation devant la justice.

Après avoir présenté ses condoléances aux familles des disparus et souhaité prompt rétablissement aux blessés, le Directeur de la Police a appelé les responsables du PNP à la retenue et à surseoir la marche de ce dimanche parce que dit-il, la paix n’a pas de prix.  « Nous appelons les organisateurs des manifestations à la retenue. Nous sommes tous des togolais et les problèmes doivent se régler de manière pacifique. La police et la gendarmerie vont patrouiller pour sécuriser toute la population », a-t-il indiqué avant de relever les risques de cette nouvelle marche qui selon lui, « aura un caractère très violent », vu que des armes circulent et les détenteurs ne sont pas encore identifiés.

Plusieurs partis de l’opposition sont montés au créneau pour condamner ces violences et appeler à une unité de l’opposition en faveur de l’obtention des réformes.

David S.