Le Togo se remobilise pour des solutions idoines aux défis liés à...

Le Togo se remobilise pour des solutions idoines aux défis liés à l’eau et à l’assainissement

SHARE
Photo de famille
Photo de famille
image_pdfimage_print

Parvenir à trouver des solutions idoines et durables aux enjeux et défis dans les domaines de l’eau et de l’assainissement au Togo, tel est le principal objectif du Forum national de l’eau et de l’assainissement (FNEA) dont la troisième édition a ouvert ses portes ce lundi 26 Mars à Lomé.

L’ambition du Forum National de l’eau et de l’assainissement est en effet celle d’assurer la mobilisation populaire et le dialogue entre les différents acteurs autour des enjeux de l’eau et de l’assainissement afin de relever les défis liés au secteur, face à une demande sans cesse croissante.

Ce 3ème Forum intervient après les éditions de 2012 et 2015 et est placé sous le thème « partager l’eau ». Selon le Directeur de l’approvisionnement en eau potable au Togo, Adjama Affo Boni, les travaux qui dureront deux jours, permettront aux participants de faire le bilan de la mise en œuvre des recommandations du forum de 2015, de faire l’état des lieux des problèmes qui minent le secteur de l’eau et de l’assainissement au Togo, et de réfléchir sur la stratégie nationale à mettre en œuvre dans le cadre de la décennie internationale d’action (2018-2028).

Il s’agira également pour les acteurs, d’identifier les besoins des populations à la base avec un regard sur les particularités et spécificités locales et de revisiter et proposer des pistes de solutions pour renforcer le cadre juridique et institutionnel du secteur.

A ce jour, le taux de desserte en eau potable est au-delà de 50 % en milieu urbain et autour de 55 % en milieu rural au Togo. Dans son engagement, le pays s’est doté depuis 2010 d’une loi portant code de l’eau qui est la base légale de la politique nationale de l’eau et de l’assainissement. De même, avec le soutien des partenaires, les travaux de réalisation des ouvrages d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement se poursuivent sur le terrain en vue d’améliorer les taux de desserte au niveau des populations.

Dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD), l’ambition est de parvenir à une couverture universelle à l’horizon 2030.

David