Le Togo sollicite sa diaspora pour une meilleure mise en œuvre de...

Le Togo sollicite sa diaspora pour une meilleure mise en œuvre de la loi AGOA

SHARE
Les officiels lors de la rencontre
Les officiels lors de la rencontre
image_pdfimage_print

Persuadé de l’important rôle que peut jouer la diaspora togolaise notamment celle vivant aux USA, dans l’utilisation optimale des opportunités qu’offre la loi américaine sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique (AGOA), le Gouvernement est en train de mettre en place un cadre pouvant permettre de bénéficier du positionnement et de l’expertise de cette diaspora en vue de faciliter l’accès au marché américain. Une rencontre a été organisée à cet effet à Lomé en vue de préciser le rôle que peut jouer la diaspora en faveur du développement du secteur privé togolais.

La rencontre présidée par Mme Dédé Ahoéfa Ekoué, (présidente du comité d’organisation du 16è forum AGOA tenu du 08 au 10 août dernier à Lomé), a réuni mercredi, les opérateurs économiques togolais et les membres de la diaspora togolaise vivant aux Etats-Unis.

L’Ambassadeur des USA au Togo David Gilmour et celui du Togo aux USA Frédéric Hégbé ont également pris part aux échanges qui ont permis entre autres d’analyser les recommandations issues des différents forums organisés au Togo notamment le forum ministériel, et ceux du secteur privé et de la société civile.

Les discussions ont également permis à ces togolais vivants aux USA, d’identifier le rôle d’accompagnement qu’ils peuvent jouer dans la mise en œuvre des résultats du 16è forum AGOA et du plan d’action opérationnel d’utilisation de l’AGOA.

« Nous entendons mobiliser toutes les potentialités de la diaspora pour un meilleur accroissement des exportations du Togo vers les Etats-Unis. Ainsi, nous créerons les conditions pour un meilleur impact de la diaspora sur le développement économique, la création de l’emploi et le bien être social dans notre pays », a indiqué Dédé Ahoéfa Ekoué.

In fine, le souhait est que la diaspora accompagne véritablement les opérateurs économiques togolais afin qu’ils aient des points de contact aux USA pour pouvoir faciliter les exportations. Le souci, c’est également de faire en sorte qu’un accompagnement efficace soit fait, afin que dans les mois à venir, les opérateurs économiques ressentent tout le bénéfice de l’AGOA dans leurs activités.

Entre autres actions attendues de la diaspora, la facilitation de l’accès au marché américain aux opérateurs économiques togolais par le biais du développement des partenariats avec les entreprises américaines, la levée des barrières linguistiques, et un appui dans l’obtention des certifications et autorisations pour les produits togolais destinés à l’exportation vers les USA.

« Nous devons agir ensemble en vue d’accroître les exportations du Togo vers les Etats-Unis d’Amérique et saisir cette opportunité pour améliorer le partenariat économique et commercial entre l’Afrique et l’Amérique pour réduire considérablement la pauvreté dans nos pays », a souligné Bamana Baroma, le secrétaire général du Ministère du Commerce.

Il faut rappeler que cette rencontre intervient une semaine après la tenue à Lomé de l’édition 2017 du forum AGOA qui a réuni plus de 1.000 délégués venus des USA et des 38 pays africains éligibles à la loi AGOA ; Une loi adoptée depuis 2000 par le congrès américain dans le but de soutenir l’économie des pays africains en facilitant un accès préférentiel de leurs produits au marché américain suivant un certains nombres de principes relatifs à l’économie libérale.

David SOKLOU