Togo/ Le statut particulier des enseignants enfin disponible

Togo/ Le statut particulier des enseignants enfin disponible

SHARE
Remise du document au Premier ministre
Remise du document au Premier ministre
image_pdfimage_print

Les enseignants togolais disposent dorénavant de leur statut particulier. La version finale du document a été remise au Premier ministre Komi Sélom Klassou ce vendredi à Lomé au cours d’une cérémonie qui a connu la présence de l’ensemble des acteurs du système éducatif notamment les ministres en charge du secteur, les responsables des fédérations et centrales syndicales, ceux des associations des parents d’élèves, les membres de l’enseignement confessionnel et autres partenaires techniques et financiers.

La disponibilité du statut particulier des enseignants avant la prochaine rentrée scolaire fixée au 02 octobre prochain était l’une des exigences de la Coordination des Syndicats des Enseignants du Togo (CSET) qui avait d’ailleurs entre temps menacé de rentrer en grève si le document final n’était pas prêt avant le début de la nouvelle année scolaire.

C’est donc un nouveau palier qui vient d’être franchi en faveur de la résolution des problèmes qui minent le secteur de l‘éducation au Togo. Le document remis au gouvernement a préalablement fait l’objet d’amendements et de validation par l’ensemble des acteurs de l’éducation à travers de multiples rencontres tenues ces derniers jours entre le gouvernement, les responsables syndicaux et des parents d’élèves.

Les grands axes du statut (élaboré dans un esprit participatif) par le comité mis en place à cet effet, concernent la professionnalisation de la fonction enseignante avec en toile de fond, la formation professionnelle avant tout recrutement et la formation continue, l’éthique et la déontologie du métier d’enseignant, la carrière et l’évolution des enseignants, les avantages et les droits de même que les obligations relatives à la discipline.

« Comme aucune œuvre humaine n’est parfaite, nous pensons que des améliorations en termes d’analyses globales des questions du secteur de l’éducation seront apportées », a souligné le Premier ministre.

Il a saisi l’occasion pour annoncer l’augmentation de 5.000 F CFA apportée à la prime d‘incitation à la fonction enseignante au Togo.  Selon ses explications, il s’agit d’une nouvelle preuve de la bonne foi et de la détermination du Gouvernement à créer les conditions d’une année scolaire paisible, sereine et fructueuse pour tous les acteurs.

Les enseignants eux, demandaient cependant la revalorisation de prime unique (rassemblement de toutes les primes) dont le montant en pourcentage s’élève à 35 % du salaire de base pour les débutants de la catégorie C et 19 % pour la catégorie A 1.

Que ce soit du côté de la CSET ou de l’Union des Syndicats Indépendants du Togo (UNSIT), la disponibilité du document est un acquis en soi, en attendant l’application des dispositions. Les responsables de ces organisations ont affirmé avoir pris acte de la proposition du gouvernement en attendant la décision de la base à travers des assemblées générales prévues ce samedi 30 septembre.

« Nous avons pris acte de ce que le Premier ministre a dit. Demain samedi, nous organisons les Assemblées générales pour rendre compte à nos mandants qui sont les camarades enseignants. Nous estimons qu’il y a un acquis, et c’est à ces assemblées générales qu’on connaîtra la position des enseignants », a déclaré à la presse, Atsou Atcha Ilétou, porte-parole de la CSET.

David S.