Togo/ Le volontariat d’engagement citoyen à l’heure du bilan

Togo/ Le volontariat d’engagement citoyen à l’heure du bilan

SHARE
image_pdfimage_print

Les résultats de la phase d’extension 2016-2017 du Volontariat d’Engagement Citoyen (VEC) étaient au centre d’un atelier organisé ce mardi à Lomé  par le Ministère du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes. La mise en œuvre de ce volet du volontariat a été jugée satisfaisante par les acteurs dans la mesure où pour un milliers de volontaires attendus, ils seront au finish 1.549 à être mobilisés et déployés auprès de 11 structures d’accueil.

Après une phase pilote, l’extension de ce projet conduit par l’Agence Nationale du Volontariat au Togo (ANVT), a concerné onze villes notamment Dapaong, Mango, Kanté, Bassar, Pagouda, Kara, Sokodé, Atakpamé, Notsè et Kpalimé.

Les jeunes déscolarisés de 18 à 35 ans engagés dans ce programme de volontariat ont eu essentiellement pour mission de conduire les opérations d’enlèvement des dépotoirs sauvages, de curage de caniveaux, de création ou de restauration des espaces verts et surtout de sensibilisation des riverains sur les comportements responsables vis-à-vis de l’environnement.

« La mobilisation a été à la hauteur des attentes », s’est réjouie la Ministre Victoire Tomégah-Dogbé en charge du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes.

« Les volontaires sur ce projet ont sensibilisé leurs concitoyens pendant toute la durée de leur mission. Grâce aux différentes formations qu’ils ont reçues, les volontaires d’engagement citoyen sont devenus des acteurs de changement », a-t-elle ajouté.

Les recommandations issues de cet atelier de partage, devront permettre une nouvelle dynamique de mobilisation qui, selon les informations,  prendra en compte six autres villes du pays dès le mois de juillet prochain. Le souci est d’offrir aux jeunes, la possibilité de mettre en valeur leur connaissance, leur talent et leur esprit créatif capable de transformer et d’améliorer les conditions de vie.

Il faut souligner que contrairement au volontariat des jeunes primo-demandeurs d’emploi qui mobilise les volontaires sur des missions de durée plus ou moins longue, le volontariat citoyen mobilise pour sa part, les jeunes déscolarisés sur des missions ponctuelles de courte durée mais à forte valeur ajoutée sociale.

Ce programme vise à promouvoir l’engagement citoyen, la solidarité, l’inclusion sociale à l’endroit des jeunes déscolarisés en leur offrant l’opportunité de contribuer aux solutions de développement de leurs communautés. L’idée, c’est également de leur permettre de se former aux valeurs citoyennes, au respect du bien public, au travail bien fait et leur permettre de planifier leur insertion socio-économique.

Cris DADA