28ème Sommet de l’UA : ce qu’il faut retenir d’une session aux...

28ème Sommet de l’UA : ce qu’il faut retenir d’une session aux multiples enjeux…

SHARE
Fin des travaux de la 28ème session ordinaire de l’UA
Fin des travaux de la 28ème session ordinaire de l’UA
image_pdfimage_print

C’est ce mardi que prennent fin les travaux de la vingt-huitième session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA) qui se déroulent à Addis Abeba en Ethiopie. Ouvertes depuis hier lundi, les activités se sont poursuivies aujourd’hui avec l’examen des rapports et projets de décisions, les débats sur les questions relatives à la réforme de l’institution, à  la paix et de la sécurité en Afrique, au mécanisme africain d’évaluation par les pairs et au Changement climatique de même que  les prestations de serment des nouveaux membres de la Commission.

Plusieurs dossiers ont en effet connu leur aboutissement au cours de la journée de  lundi. Pour ce qui concerne l’élection du président de la Commission de l’UA, le suspens n’a été que de courte durée. C’est le ministre tchadien des Affaires étrangères, Moussa Faki Mahamat qui a été élu avec 39 voix sur 54. Il remplace ainsi la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.  « Je mesure la tâche qui est dorénavant la mienne  en tant que président de la Commission de l’Union africain. Je ne sais pas comment le vote s’est déroulé car je n’étais pas dans la salle, mais j’imagine que mon expérience, ma vision ont convaincu. Je mesure le poids de la charge », a indiqué Moussa Faki Mahamat à l’issue de son élection.  Par ailleurs, à la faveur de la présidence tournante de l’organisation, c’est le Président guinéen Alpha Condé qui a été désigné comme nouveau président en exercice de l’organisation. Il succède à son homologue tchadien, Idriss Déby Itno.

Autre moment fort de cette journée de lundi, le grand retour du Maroc au sein de l’institution panafricaine. La demande d’adhésion du royaume chérifien a été officiellement acceptée à la suite d’une longue offensive diplomatique.

L’UA a également au cours des travaux confirmé la volonté exprimée d’apporter des solutions innovantes à la question de son financement. Une taxe de 0,2 % sera levée à cette fin sur toutes les importations éligibles en Afrique à compter de l’exercice financier 2017.

Le nouveau Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres participe également à ce sommet ainsi que le Président Mahmoud Abass de l’Autorité palestinienne.

Il faut souligner qu’en marge des travaux auxquels il prend part aux côtés de ses pairs, le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a échangé avec diverses personnalités à savoir le commissaire de l’Union Européenne à la coopération et au développement Neven Mimica, de même que des délégations du Luxembourg, de la Chine et du Venezuela.

Cris DADA