29è Sommet de l’UA : L’investissement dans la jeunesse et les questions...

29è Sommet de l’UA : L’investissement dans la jeunesse et les questions de réforme au centre des travaux

SHARE
Photo de famille
Photo de famille
image_pdfimage_print

Le 29è Sommet de l’Union Africaine s’est ouvert ce lundi au siège de l’institution à Addis Abeba. Les chefs d’Etat et de gouvernement africains sont dans la capitale éthiopienne pour débattre de la question de réforme de l’instance continentale, et analyser les moyens à mettre en œuvre afin de tirer pleinement profit du dividende démographique à travers des investissements dans la jeunesse.

Déjà dans la matinée, les dirigeants africains, après la traditionnelle photo de famille, ont tenu une séance à huis clos sur le sujet relatif à la réforme de l’UA, laquelle réforme devra faire évoluer l’Union vers une efficacité accrue.

L’enjeu de la réforme, c’est aussi de conforter la crédibilité internationale de l’Union à travers la résolution de la problématique de son financement. A ce jour en effet, près de 50 % des financements de l’UA proviennent des bailleurs non-africains.

« Ce n’est pas normal quand on veut avoir son propre destin en main, de se faire financer par les autres. La plupart du temps, les décisions sont influencées par ceux qui nous financent », a déploré au micro de nos confrères de la RFI, le ministre togolais des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, Prof Robert Dussey également présent à Addis Abeba aux côtés de Faure Gnassingbé pour les travaux.

La lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent occupera également les esprits des participants à cette session qui aboutira par ailleurs, à des nominations au titre de la Commission, du Conseil consultatif sur la corruption et de la Commission des droits de l’homme et des peuples.

Il faut souligner qu’en marge des travaux, le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, président en exercice de la CEDEAO, a eu des entretiens avec diverses personnalités notamment son homologue ghanéen Nana Akufo-Addo, le député européen Louis Michel, co-président de l’Assemblée parlementaire ACP-UE, et le Président de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas.

Les travaux prennent fin ce mardi.

David