6 personnes sur 7 dans le monde souffrent d’un sentiment d’insécurité

6 personnes sur 7 dans le monde souffrent d’un sentiment d’insécurité

SHARE
image_pdfimage_print

Un nouveau rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) sur la sécurité humaine indique un sentiment croissant d’insécurité parmi la population malgré des années de croissance du développement.

Selon le document intitulé « Nouvelles menaces pour la sécurité humaine à l’ère de l’anthropocène » publié le 08 février 2022, 6 personnes sur 7 dans le monde souffrent d’un sentiment d’insécurité.

Les données et analyses du rapport montrent que « le sentiment de sécurité des personnes est au plus bas dans presque tous les pays, et même dans les pays les plus riches, malgré des années de succès en matière de développement ».

Par ailleurs, ceux qui bénéficient de certains des niveaux les plus élevés en matière de santé, de richesse et d’éducation font état d’un niveau d’anxiété supérieur à celui d’il y a 10 ans.

Le document passe en revue un ensemble de menaces devenues plus importantes ces dernières années, notamment celles posées par les technologies numériques, les inégalités, les conflits et la capacité des systèmes de santé à relever de nouveaux défis comme la pandémie de COVID-19.

« Bien que niveau de la richesse mondiale n’ait jamais été aussi élevé, une majorité de personnes s’inquiètent du futur et ces sentiments ont probablement été exacerbés par la pandémie », a déclaré dans un communiqué, Achim Steiner (administrateur du PNUD).

« Dans notre quête d’une croissance économique débridée, nous continuons à détruire notre monde naturel alors que les inégalités se creusent, tant au sein des pays qu’entre les pays eux-mêmes. Il est temps de reconnaître les signes montrés par les sociétés qui subissent des tensions immenses et de redéfinir ce que signifie réellement le progrès. Nous avons besoin d’un modèle de développement adapté à nos objectifs, construit autour de la protection et de la restauration de notre planète avec de nouvelles opportunités durables pour tous », a-t-il fait savoir.

Afin de remédier à cet état de chose, le document appelle à une plus grande solidarité transfrontalière et à une nouvelle approche du développement qui permet aux personnes de vivre à l’abri du besoin, de la peur, de l’anxiété et de l’indignité. IL est également recommandé des appels à la solidarité et un recentrage des efforts de développement.

La Rédaction